Voyage en Indonésie : Bali – Ubud et sa région, entre rizières et temples hindouistes

Elisa dans l’enceinte du temple hindouiste Pura Tirta Empul (@courir-lemonde)

Après trois journées sur l’île de Nusa Lembongan, nous avons atteint Ubud, la capitale culturelle et spirituelle de Bali. Célèbre pour ses temples hindouistes et son atmosphère zen, Ubud nous a globalement déçu. Très touristique et bruyante, la ville de Ubud n’est pas la ville sereine et paisible vendue dans les guides de voyage. Et comme souvent à Bali, le voyageur occidental y est considéré comme un vulgaire compte en banque.
Néanmoins, nous avons apprécié les nombreux temples hindouistes de la ville ainsi que les rizières, malheureusement grignotées par l’urbanisation galopante, qui ornent la ville. De plus, la campagne autour de Ubud offre de belles possibilités d’excursions à la journée comme les rizières de Jatiluwih et de nombreux temples hindouistes comme le Pura Tirta Empul et le Pura Gunung Kawi.
Au total, nous avons passé six jours à Ubud ce qui nous a permis de découvrir plus en profondeur la ville et sa très verdoyante région. 

Nos coups de cœur dans la région d’Ubud 🙂

  • les rizières de Jatiluwih, située à 45 kilomètres de Ubud et classée au patrimoine de l’UNESCO. Avec le retour en scooter de nuit et sous les pluies diluviennes 🙂 
  • les petits villages balinais et les temples hindouistes au Nord d’Ubud 
  • deux excellentes adresses où manger à Ubud : le Daily Vegan Buffet où vous pourrez manger à volonté de succulents plats végétariens pour 3 euros et les Rendez-vous doux où vous ferez la rencontre de Thierry, un très sympathique Français 

Ubud occupe une position assez centrale sur l’île de Bali (capture écran google maps)

Ubud, la capitale spirituelle et culturelle de Bali : un avis mitigé

Nous avons passé six nuits à Ubud, du mardi 21 au lundi 27 novembre. Ce timing assez long nous a permis d’explorer Ubud en profondeur, de faire quelques rencontres intéressantes et découvrir la région à scooter.
Notez que c’est lors de notre séjour à Ubud que le volcan Agung, situé à environ 60 kilomètres de là, était rentré en éruption et avait affolé les médias occidentaux.

A titre personnel, je n’ai pas tellement aimé Ubud. Je m’attendais à une ville reposante et sereine. J’ai découvert une ville à l’atmosphère assez agréable mais très bruyante, un peu surfaite et, où les chauffeurs de taxis et les vendeurs passent leur temps à vous alpaguer.
Cependant, les temples hindouistes y sont nombreux et très élégants. De plus, on ressent bien la prédominance et l’importance de la religion hindouiste avec des offrandes pour les Dieux positionnées devant les maisons à toutes les heures de la journée.

Durant notre séjour à Ubud, nous avions élu domicile au Parks Dewangga House, une auberge de jeunesse bien placée à proximité du centre-ville de Ubud. En chambre privative, la nuit coûtait 100 000 IDR soit environ 6 euros. Rudimentaire mais très bon marché !

Offrandes pour les Dieux devant un temple hindouiste à Ubud (@courir-lemonde)

Un temple cerné de jungle à Ubud (@courir-lemonde)

Ubud templesLa maison du sculpteur et architecte Lempad à Ubud. Très célèbre à Bali, il a construit plusieurs temples à Ubud et dans ses environs (@courir-lemonde)

Paysages de rizières Ubud BaliBalade dans les rizières à Ubud. Cependant, celles-ci sont de plus en plus grignotées par la construction intensive d’hôtels et de resorts (@courir-lemonde)

Durant notre séjour à Ubud, nous avons fait quelques belles rencontres de voyageurs comme celle de Jean-Pierre, un Français à la retraite. Voyageur aguerri et confirmé, il nous a partagé son expérience de l’aventure. Nous l’avons retrouvé à plusieurs reprises durant notre séjour à Ubud, notamment au Daily Vegan Buffet, notre restaurant fétiche (plus d’informations en bas dans les adresses à Ubud).

A Ubud, nous avons également testé les célèbres massages balinais dans une adresse recommandée par un local. Une déception ! Enfin, Élisa a eu l’occasion de participer à un cours de yoga gratuit grâce à Thierry, le sympathique gérant du café librairie les Rendez-vous doux. Là encore, une expérience en demi teinte.
Notez qu’il y a un gros gros business autour du yoga à Ubud alors que la plupart des Balinais que nous avons rencontrés n’ont jamais fait de yoga.

Belle rencontre à UbudRencontre amusante au marché de Ubud (@courir-lemonde)

Bali scooter Sur Bali et notamment à Ubud, le scooter est le mode de transport le plus répandu (@courir-lemonde) 

Les Rendez-vous doux à Ubud un lieu sympa pour acheter un livre ou manger Les Rendez-vous doux, un restaurant où vous pouvez également acheter des livres en français. Thierry, le gérant, vous accueillera à bras ouverts (@courir-lemonde)

Monkey forest à Ubud

Passage devant la Monkey Forest de Ubud (@courir-lemonde)

Excursion à scooter vers le rizières de Jatiluwih, classée à l’UNESCO

Jeudi 23 novembre, nous louâmes un scooter (60 000 IDR soit moins de 4 euros) pour découvrir la région autour de Ubud et surtout nous rendre aux rizières de Jatiluwih, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce matin, le soleil  brillait de mille feux dans le ciel balinais. La promesse d’une belle journée !

Sans carte routière (uniquement notre guide de Bali) et sans GPS, notre virée motorisée fut marquée par de nombreuses péripéties pour s’orienter. Grâce aux locaux et à notre ténacité, nous atteignîmes tant bien que mal notre objectif du jour : les rizières de Jatiluwih.
Malgré quelques obstacles, ce fut une belle journée à scooter dans la campagne balinaise entre les traversées de villages et les paysages très verdoyants de rizières et de jungle. 

Cérémonie balinaiseCérémonie hindouiste entre Ubud et Sangeh (@courir-lemonde)

Virée à scooter dans la jungle balinaise (@courir-lemonde)

Demande de renseignements auprès de jeunes balinaises (@courir-lemonde)

C’est en milieu d’après-midi vers 15h00 que nous atteignîmes enfin les rizières de Jatiluwih. L’entrée sur le site coûte 40 000 IDR soit environ 2,5 euros par personne. Ce n’est pas excessif car les paysages de rizières étagées sont majestueux. De nombreuses teintes de vert et de jaune habillent ces belles rizières en terrasse. Ne vous fiez pas trop aux photos car le ciel était gris et de fait les photos ne rendent pas tellement.
Au milieu des rizières, de nombreuses randonnées sont possibles. Un peu pressé par le temps, nous avons fait une jolie balade de 1,5 kilomètres, avant de reprendre notre chemin.

Incontestablement, les rizières de Jatiluwih furent le premier gros coup de cœur de notre voyage en Asie du Sud-Est. 

Les rizières de Jatiluwih classées à l'UNESCOJolies rizières près de celles de Jatiluwih. Malheureusement le ciel est très gris et de fait les photos ne rendent pas tellement (@courir-lemonde)

Elisa devant les rizières de Jatiluwih. Notre premier gros coup de cœur à Bali
(@courir-lemonde)

Rizières de Jatiluwih Bali UNESCO

Somptueuses, les rizières de Jatiluwih sont classées au patrimoine de l’UNESCO (@courir-lemonde)

Un ouvrier agricole au travail dans les rizières de Jatiluwih (@courir-lemonde)

Petite session balançoire pour cette jeune balinaise (@courir-lemonde)

Des rizières de Jatiluwih à Ubud, le retour fut vraiment épique. De nuit et sous les pluies diluviennes durant plus de deux heures (@courir-lemonde)

Excursion au Nord d’Ubud entre temples, rizières et jungle 

Samedi 25 novembre, nous avons fait une seconde excursion à scooter autour de Ubud. Cette fois-ci nous mîmes le cap au Nord afin de découvrir deux temples : le Pura Tirta Empul et le Pura Gunung Kawi.
Cette virée à scooter fut, une nouvelle fois, marquée par la pluie et une orientation complexe dans la campagne balinaise où les panneaux de signalisations se font rares.
Comme lors de notre expédition vers les rizières de Jatiluwih, nous avons apprécié arpenter les paysages ruraux de Bali. 

Village à Bali femmes offrandes hindouismeTraversée d’un village typiquement balinais. Sur la droite, vous apercevez une personne qui apporte des offrandes pour les Dieux (@courir-lemonde)

Le riz : l’aliment de base à Bali et plus largement dans tous les pays d’Asie du Sud-Est (@courir-lemonde)

Première étape de notre virée à scooter : le temple hindouiste de Pura Tirta Empul qui se trouve au Nord de Ubud (@courir-lemonde)

Repas devant les rizières dans une petite gargote. Un cadre magnifique pour un repas à moins de 2 euros par personne (@courir-lemonde)

Gunung KawiSeconde visite culturelle de la journée : le temple hindouiste de Pura Gunung Kawi, réputé pour ses tombeaux incrustés dans la roche (@courir-lemonde)

Gunung Kawi

Gunung KawiCérémonie dans l’enceinte du Pura Gunung Kawi (@courir-lemonde)

Rizières et jungle, les composantes principales des paysages de la région de Ubud. Bananiers, palmiers, papayers, manguiers et encore plein d’autres arbres constituent la jungle balinaise (@courir-lemonde)

C’est dans la matinée du lundi 27 novembre que nous quittâmes Ubud après six journées passées dans la capitale culturelle de Bali. Nous prîmes la direction des montagnes balinaises et plus particulièrement du village de Munduk. A défaut de bus locaux, nous trouvâmes un taxi à un prix négocié convenable: 350 000 IDR soit environ 21 euros. Incontournable à Bali, la mafia des taxis avait encore parlé ! 

Quelques adresses à Ubud 

Ou manger à Ubud :

  • Daily Vegan Buffet : un gros coup de cœur pour ce restaurant, où nous sommes allés de nombreuses fois pendant notre séjour à Ubud. Personnel adorable et très respectueux. Nourriture à tomber et à petit prix. Le buffet végétarien illimité est à 50 000 IDR soit environ 3 euros.
  • Les Rendez-vous doux : tenu par le sympathique Thierry, ce café librairie restaurant propose une carte avec de bons plats indonésiens, un peu plus chers qu’ailleurs. Nous avons beaucoup aimé l’ambiance du lieu et les échanges intéressants avec Thierry. Possibilité d’acheter des livres en français à petits prix

Où dormir à Ubud :

  • Parks Dewangga House : nous y avons passé 6 nuits. Auberge de jeunesse rudimentaire avec des chambres basiques et peu propres. Petit déjeuner très léger. Le tarif est super attractif : 100 000 IDR soit un peu plus de 6 euros par nuit pour une chambre privative.

Pour retrouver nos autres carnets de voyage à Bali :

Une réflexion au sujet de « Voyage en Indonésie : Bali – Ubud et sa région, entre rizières et temples hindouistes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *