Voyage à vélo de 3 mois en Scandinavie : quel budget prévoir ?

Quel budget prévoir pour un voyage à vélo en Scandinavie ? (@courir-lemonde)

A l’heure de faire le bilan d’un voyage, la question du budget est toujours intéressante à étudier. Ai-je flambé ? Quel poste de dépenses a été maîtrisé ou au contraire lequel a été sous-estimé avant le départ ?” Combien a coûté le voyage au total ?”
Dans cet article, je décortique le budget de mon voyage à vélo de trois mois en Scandinavie. Et malgré le coût de la vie assez élevé au Danemark, en Suède, en Finlande et surtout en Norvège, vous verrez qu’il est tout à fait possible de voyager à budget réduit dans ces belles et sauvages contrées nordiques.
Avant de partir, j’avais tablé sur un budget total de 2850 euros. Ai-je respecté mes prévisions ? La réponse est oui et avec 2651 euros, j’ai même fait un peu mieux.

Si vous préparez un voyage en Scandinavie, cet article vous donnera quelques repères et vous aidera certainement à budgéter votre aventure dans le Grand Nord !

Quel budget pour un voyage à vélo de 3 mois en Scandinavie ?

budget voyage à vélo Scandinavie 2 651 euros : mon budget total pour 3 mois de voyage en Scandinavie
(@courir-lemonde)

Le poste de dépenses relatif au logement

En Scandinavie, se loger peut être extrêmement onéreux si vous optez pour des campings, des auberges de jeunesse et encore plus des hôtels.
Durant ce périple à vélo, j’ai réduit ce poste de dépenses au maximum. Ainsi, la plupart du temps, je dormais en tente, en pleine nature. En Scandinavie, le bivouac sauvage est parfaitement légal et il y a pléthore de beaux endroits où planter la tente. D’ailleurs, j’ai beaucoup apprécié mes nuits en tente en Scandinavie.
J’ai également logé chez l’habitant, de manière spontanée ou bien via des connaissances sur place, ce qui m’a permis d’économiser quelques deniers et surtout de faire de très belles rencontres de locaux.
Avec seulement 255 euros, le poste logement représente moins de 3 euros par jour soit 10% du budget total.

Bivouac sauvage en Laponie finlandaise (@courir-lemonde)

Accueilli de manière spontanée chez l’habitant en Finlande (@courir-lemonde)

Le poste de dépenses relatif à l’alimentation

Avec 958 euros, le poste alimentation représente 36% du budget total du voyage. Et ce n’est pas le fruit du hasard car se nourrir coûte plutôt cher en Scandinavie. Palme décernée à la Norvège, de loin le pays le plus onéreux, avec ses concombres à près de 2,5 euros, son pain, ses fromages ou encore sa viande tout simplement hors de prix. De fait en Norvège, j’ai moins pu me faire plaisir. Les peu chères boites de maquereaux ou les pois chiches revenaient très fréquemment au menu.
En revanche, au Danemark, en Suède et en Finlande, j’ai trouvé que les prix étaient, à quelques exceptions, proches de ceux pratiqués en France.
Sans trop me restreindre, je mangeais pour environ 11 euros par jour en Suède et en Finlande tandis qu’en Norvège je m’en tirais pour 12 euros par jour en me limitant davantage à des produits de base.
Au Danemark, j’étais autour de 9 euros par jour mais ce chiffre est un peu tronqué car je bénéficiais encore de produits achetés en France avant le départ.
En conclusion, sans se priver, il est relativement aisé de se nourrir en Scandinavie avec moins de 15 euros par jour. 

alimentation voyage à véloPause goûter dans une hutte en Laponie suédoise. Si le coût de la nourriture est élevé en Scandinavie, il est, malgré tout, possible de se faire quelques plaisirs sans se ruiner (@courir-lemonde)

Déjeuner sous la tente en Finlande (@courir-lemonde) 

Le poste de dépenses relatif aux activités et sorties

Ce poste de dépense comprend l’ensemble des visites (musées, points de vue) et des sorties (restaurants, consommation dans les bars) effectuées sur place. Pour ce périple en Scandinavie, il s’élève à 312 euros soit 12% du budget total. 
Tout au long de mon itinérance à vélo, je n’ai pas abusé des sorties et des visites touristiques. Comme je le dis souvent, lorsque je voyage à vélo, le fait de circuler au milieu de beaux paysages et de rencontrer des locaux ou des animaux sauvages suffit à combler ma curiosité et ma soif de connaissances sur la région traversée.
De temps en temps, afin de découvrir une spécialité culinaire (du poisson sur les îles Lofoten ou du renne en Laponie) ou pour suivre la Coupe du Monde de football, il m’est arrivé de manger dans des restaurants ou de savourer un breuvage rafraîchissant.

Fish and chips à base de morue à Henningsvær sur les îles Lofoten (@courir-lemonde)

prison kgb tallinn

Lors de mon crochet par l’Estonie, à Tallinn, j’ai visité la prison du KBH
avec mon ami Charly (@courir-lemonde)

Le poste de dépenses divers et imprévus 

Avec 509 euros, le poste divers et imprévus représente, tout de même, 19% du budget total.
Intégrés dans ce poste de dépenses, les frais relatifs à la révision du vélo avant le départ et à l’entretien de mon bolide pendant le voyage le gonflent très largement avec plus de 275 euros.
Les dépenses restantes correspondent principalement à l’envoi de cartes postales (très dispendieux en Scandinavie) et à l’achat de quelques souvenirs pour mes proches.

Passage au stand pour Pépète, dans l’atelier d’Intersport à Kiruna (@courir-lemonde)

Lors de mon voyage en Scandinavie, j’envoyais des cartes postales aux rencontres marquantes du périple comme Erkki (cf photo). Un exemple de dépenses diverses (@courir-lemonde)

Le poste de dépenses relatif aux transports 

En plus d’être un excellent moyen de transport pour découvrir un pays, le vélo présente l’avantage de ne pas coûter très cher en termes de déplacements sur place.
Cependant, en Scandinavie, j’ai pris, à plusieurs reprises, le ferry pour aller d’une île à une autre ou d’un pays à un autre. Au total, pour me déplacer en Scandinavie, j’ai dépensé 241,5 euros. 
Pour rallier la Scandinavie depuis la France, j’ai utilisé le combo train et bus. Nantes – Paris en TGV, moyennant un supplément de 10 euros par vélo (sans démonter le vélo), puis Paris – Hambourg avec un bus de la compagnie Flixbus. En effet, Flixbus propose des places pour les vélos (9 euros par vélo) sur une bonne partie de ses lignes européennes. Pratique ! Enfin, pour atteindre Flensbourg, tout au Nord de l’Allemagne, j’ai pris un train régional au départ de Hambourg. Au total, l’aller retour Nantes / Scandinavie, avec le vélo, m’a coûté 247,5 euros. Acceptable ! 
A ces dépenses, j’ai ajouté les frais de location de voiture lorsque Charly est venu me rejoindre une semaine en Finlande et en Estonie. Ces frais (location et essence) s’élèvent à 128 euros.
Au total, sur ce voyage, j’ai déboursé 617 euros en dépenses de transport.

ferry lofoten bodo

Pour rallier Moskenes sur les îles Lofoten, j’ai pris le ferry depuis la ville de Bodø (@courir-lemonde)

Pour atteindre Stockholm, depuis Mariehamm, j’ai, de nouveau, pris le ferry
(@courir-lemonde) 

Le budget sur place pour chaque pays traversés :
Danemark, Norvège, Suède, Finlande et Estonie

budget voyage à vélo Danemark Au Danemark, j’ai dépensé 275 euros en 15 jours, soit 18 euros par jour. Avec 133 euros, le poste alimentation représente 48% de ce dernier. Notez qu’au Danemark, la monnaie est la Couronne Danoise (DKK). 1 euro = 7,25 DKK / juin 2018
(réalisation courir-lemonde)

Budget Norvège voyage à véloEn Norvège, j’ai dépensé 605 euros en 26 jours, soit 23 euros par jour. Avec 303 euros, le poste alimentation représente 50% de ce dernier. Notez qu’en Norvège, la monnaie est la Couronne Norvégienne (NOK). 1 euro = 9,5 NOK / juillet 2018
(réalisation courir-lemonde)

budget Suède voyage à vélo

En Suède, j’ai dépensé 370 euros en 21 jours, soit 18 euros par jour. Avec 232 euros, le poste alimentation représente 63% de ce dernier. Notez qu’en Suède, la monnaie est la Couronne Suédoise (SEK). 1 euro = 10,3 SEK / juillet 2018
(réalisation courir-lemonde)

budget voyage à vélo FinlandeEn Finlande, j’ai dépensé 499 euros en 22 jours, soit 23 euros par jour. Avec 243 euros, le poste alimentation représente 49% de ce dernier. Notez qu’en Finlande, la monnaie est l’Euro (réalisation courir-lemonde)

En Estonie, j’ai dépensé 164 euros en 3 jours, soit 55 euros par jour. Ne tenez pas compte de mon budget en Estonie pour planifier un périple là-bas car celui-ci n’est pas représentatif du coût de la vie sur place. Soirées et achats de souvenirs à Tallinn ont sensiblement gonflé le budget. Notez qu’en Estonie, le coût de la vie est moins élevé qu’en France et qu’en Scandinavie. L’Euro est la monnaie nationale
(réalisation courir-lemonde)

Mes partenaires pour ce voyage à vélo en Scandinavie

La mairie de Carquefou avec la bourse PEL (Plan Éducatif Local)

Intervention auprès de jeunes de Carquefou à l’école Saint Joseph
(photo Virginie Remburre – mairie de Carquefou) 

Peu avant mon départ pour le Grand Nord, l’association Courir Lemonde dont je suis le président a obtenu la bourse PEL proposée par la mairie. En effet, le jury de la bourse a beaucoup apprécié le projet pédagogique que je mène à destination des jeunes Carquefoliens. Mon projet a obtenu le montant maximal de la bourse soit 1000 euros.
Un grand merci à la mairie de Carquefou pour la confiance accordée, dans la lignée du projet Danmark Rundt réalisé en 2012 avec mes acolytes Charles-Henry et Dimitri sur la thématique du développement cyclable.

Le Super U de Carquefou et le Super U Nantes Dalby via le mécénat

Merci aux magasins Super U de Carquefou et Super U Nantes Dalby pour le soutien (@courir-lemonde)

A l’instar de la mairie de Carquefou, le Super U de Carquefou a également soutenu mon nouveau périple à vélo comme il l’avait fait six ans auparavant pour le Danmark Rundt 2012. Ainsi, j’ai reçu la somme de 500 euros avec le Super U de Carquefou.
Pour ce projet, le Super U Nantes Dalby m’a aussi apporté un joli coup de pouce financier (200 euros). Un grand merci aux deux directeurs Monsieur Claret (Carquefou) et Monsieur Leroyer (Nantes Dalby) pour leur précieuse aide.

L’antenne nantaise de l’association ABM (Aventure du Bout du Monde)
et le musée Jules Verne avec la bourse du jeune voyageur

Jules Verne, symbole de la bourse du jeune voyageur (@courir-lemonde)

Pour la quatrième année de suite, l’antenne nantaise de l’association ABM proposait une bourse de voyage destinée aux jeunes ligériens de 18 à 28 ans.
Le jury de la bourse a retenu mon projet et m’a octroyé la bourse en compagnie de Maeva, une autre jeune aventurière qui voyagera cet été en Europe de l’Est.
C’est grâce à la participation du musée Jules Verne que deux lauréats ont été récompensés cette année.
Merci beaucoup à ABM et au musée Jules Verne pour ce précieux soutien et la bourse du jeune voyageur d’un montant de 500 euros. 

Pour retrouver le bilan de mon voyage à vélo en Scandinavie, cliquez sur ce lien. 

Pour retrouver le projet pédagogique associé à mon voyage à vélo en Scandinavie, cliquez sur ce lien.

5 réflexions au sujet de « Voyage à vélo de 3 mois en Scandinavie : quel budget prévoir ? »

  1. Super et très intéressant d autant que je compte faire le eurovelo3 en partant de trodhein pour rejoindre Bordeaux en mai 2019. Question : es ce plus dur de faire ce périple dans ce sens ? Et merci encore pour vos articles

    • Très joli projet Trondheim – Bordeaux. Non je ne pense pas que ça soit plus difficile dans le sens Nord-Sud. A voir avec les vents d’Ouest qui seront peut-être défavorables (Pays-Bas, Belgique, Nord de la France ?)

      Avec plaisir pour les articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *