Voyage à vélo en Scandinavie : le bilan de 3 mois d’aventure

voyage a velo en Norvege

A vélo, dans les montagnes de Norvège entre Lillehammer et Trondheim
(@courir-lemonde)

Toutes les personnes qui me connaissent le savent : la Scandinavie me fascine depuis mon plus jeune âge. En effet, cette région située dans le Nord de l’Europe et traversée par le Cercle Polaire Arctique m’a toujours attiré de par ses vastes étendues sauvages, sa Nature préservée, et son climat assez rude.
Voilà pourquoi, durant 3 mois, du 19 juin au 14 septembre 2018, j’ai réalisé l’un de mes plus grands rêves de voyage : parcourir la Scandinavie à vélo.
Majoritairement en solitaire, j’ai sillonné l’ensemble de la Scandinavie sur un parcours de 5005 kilomètres, accompagné de ma fidèle bicyclette Pépète. Ainsi, j’ai revisité le Danemark et j’ai pu découvrir la montagneuse Norvège, la vaste Suède, la forestière Finlande et même l’Estonie durant quelques jours. Si j’ai beaucoup aimé arpenter les paysages sauvages du Grand Nord, de belles rencontres ont également animé mon échappée scandinave. Des échanges avec les locaux qui m’ont permis de mieux appréhender les coutumes et pratiques de ces contrées nordiques.
Via ce périple, je tenais aussi à sensibiliser la population et notamment les jeunes à la protection de l’environnement et au tri des déchets. Ainsi, presque quotidiennement, j’ai collecté des déchets sur les routes de Scandinavie. 

Bien sûr, tout n’a pas été rose tous les jours. Les étapes humides, les journées marquées par du vent de face ou de forts dénivelés positifs, les coups de fatigue, les tronçons un peu monotones … Néanmoins, le positif a largement dominé dans ce voyage à vélo en Scandinavie durant lequel j’ai le plus souvent été au contact de la Nature, comme je l’aime.
Dans cet article, je fais le bilan de mon aventure. Mes coups de cœur, mon parcours et mon ressenti global pour chaque pays accompagnés de quelques données chiffrées sur le périple. J’espère que ce voyage en Scandinavie inspirera vos futurs projets. En tout cas, n’hésitez pas à tester le voyage à vélo car c’est une fantastique expérience. Essayer c’est l’adopter comme on dit. A propos, retrouvez ici mes 10 raisons de voyager à vélo. Bonne lecture et bon voyage sur les routes et chemins de Scandinavie.

La Scandinavie à vélo en chiffre : 

  • 88 jours de voyage
  • 5005 kilomètres à vélo au total
  • 71 kilomètres / jour (en comptant uniquement les journées avec vélo)
  • 57 kilomètres / jour (en incluant les journées sans vélo)
  • 5 pays : le Danemark, la Norvège, la Suède, la Finlande et l’Estonie
  • 2 651 euros de budget tout compris (transports entre la France et la Scandinavie, transports sur place, logements, alimentation, frais bancaires, révisions du vélo, souvenirs …). Retrouvez l’article sur le budget prochainement.
  • 1140 mètres, l’altitude du point culminant du périple sur la route Friisvegen dans le Sud de la Norvège
  • 61 bivouacs, le plus souvent en pleine Nature
  • 10 nuits chez l’habitant
  • sur la plupart des étapes des collectes de déchets sur le bord des routes
  • des tas d’anecdotes et de découverte sur la Scandinavie
  • 2°C la température la plus fraiche en Carélie finlandaise (nuit) et supérieure à 30°C pour la plus élevée en Laponie suédoise
  • 0 crevaison mais 2 rayons cassés sur la roue arrière en cours de voyage

Le Danemark

rudbjerg knude danemark

La côte danoise vue depuis le phare de Rudbjerg Knude dans le Nord-Ouest du pays(@courir-lemonde)

C’est mon pays fétiche et c’était la sixième fois que je me rendais au Danemark. Situé dans le Sud de la Scandinavie, le Danemark fut le premier pays traversé mais aussi le théâtre de la fin du voyage qui s’est terminé à Copenhague (cf parcours ci-dessous).
Au Danemark, le vent a soufflé très fort mais accompagné de mon camarade Aurélien la bonne humeur triompha du redoutable et redouté Éole. De beaux bivouacs et quelques chouettes rencontres de voyageurs animèrent notre remontée de la péninsule du Jutland. En ce début de périple, le rythme n’était pas effréné avec des étapes plutôt courtes allant de 25 à 85 kilomètres. Une mise en route assez tranquille sur des routes et des pistes plates voire un peu vallonnées. 
Au total, j’ai effectué 725 kilomètres au Danemark en 14 étapes : 665 kilomètres sur la péninsule du Jutland et 60 kilomètres en fin de voyage sur l’île de Sjaelland, où se trouve Copenhague.

parcours voyage à vélo Danemark

665 kilomètres au Danemark pour débuter ce tour de Scandinavie à vélo. Au départ de Flensbourg (Allemagne), j’ai remonté le Jutland via les villes de Haderslev, Kolding, Vejle, Horsens, Silkeborg, Struer, Hanstholm, Hjørring, Skagen et Frederikshavn où j’ai pris le ferry pour Oslo (@capture écran googlemaps)

voyage à vélo Danemark

Après trois mois de voyage sur les routes de Scandinavie, j’ai achevé mon périple par 60 kilomètres au Danemark afin de rallier Copenhague
(@capture écran googlemaps)

Mes trois coups de cœur au Danemark :

  • le Parc National de Thy et ses paysages dunaires dans le Nord-Ouest du pays
  • Grenen, la pointe sableuse qui forme l’extrémité septentrionale du Danemark. Un lieu enchanteur que j’adore 
  • mon arrivée à Copenhague, parmi les pelotons de cyclistes, après 5000 kilomètres sur les routes et chemin de Scandinavie

Grenen, Skagen, DanemarkLa pointe de Grenen, près de Skagen, tout au Nord du Danemark (@courir-lemonde)

thy nationalpark DenmarkBivouac et feu de camp dans le parc national de Thy dans l’Ouest du Danemark. Ambiance au top dans le duo (@courir-lemonde.com)

La Norvège 

Lofoten NorvegeLe village de Reine sur les îles Lofoten dans le Nord de la Norvège
(@courir-lemonde.com)

C’est la première fois que je découvrais la Norvège. Avant le départ, ce pays me faisait un peu peur la faute à un relief  accidenté et à un coût de la vie parmi les plus élevés au monde. Bien que parfois un peu austère tant au niveau des paysages que des habitants, j’ai apprécié mes 26 jours au pays des fjords et des trolls.
Extrêmement chanceux avec la météo, j’ai pu profiter des somptueux paysages de la Norvège. Sans surprise, gros coup de cœur pour l’archipel des Lofoten dans le Nord du pays. Des décors à couper le souffle et sans aucun doute les plus beaux paysages du voyage à mes yeux. J’ai également beaucoup aimé Trondheim qui possède une vieille ville très élégante ainsi que la traversée des montagnes du Sud du pays (faune sauvage, vastes étendues à perte de vue).
Si les Norvégiens sont plutôt de nature réservée, j’ai, malgré tout, fait de très belles rencontres à l’instar de Trond qui m’avait pris dans sa voiture dans un abrupt col près de Lillehammer. Sur les îles Vesterålen, j’ai aussi été invité à passer deux nuits chez le jovial et fêtard Cato. De très bons souvenirs !
Au final, avec 1580 kilomètres, la Norvège est le pays où j’ai le plus roulé en dépit de son relief escarpé. Des étapes comprises entre 20 et 115 kilomètres. Et si le coût de la vie y est élevé, la Norvège est incontestablement le pays de Scandinavie qui offre les paysages les plus spectaculaires. Ne faites pas l’impasse sur la Norvège ! 

voyage à vélo en Norvège

990 kilomètres dans la partie méridionale de la Norvège. Au départ de Oslo et jusqu’à la frontière suédoise via les villes de Gjøvik, Lillehammer, Tynset, Røros, Trondheim, Namsos et Sandvika (@capture écran googlemaps)

590 kilomètres dans le Nord de la Norvège via les villes de Rognan, Fauske, Bodø, Reine, Leknes, Svolvær, Sortland, Bjerkvik (@capture écran googlemaps)

Mes trois coups de cœur en Norvège :

  • l’archipel des îles Lofoten dans le Nord de la Norvège. Des paysages époustouflants, un très gros coup de cœur
  • la très sauvage route Friisvegen entre Lillehammer et Røros, dans le Sud du pays
  • la rencontre de Cato et Hans sur les îles Vesterålen, au delà du Cercle Polaire Arctique 

Friisvegen Norvège Lillehammer

Mon premier coup de cœur en Norvège : la route Friisvegen dans le Sud du pays (@courir-lemonde)

Kvalvika beach NorwayVue sur la plage de Kvalvika aux îles Lofoten (@courir-lemonde) 

La Suède

Lac Suède

Coucher de soleil sur un lac suédois (@courir-lemonde.com)

Durant mon voyage à vélo, j’ai franchi à trois reprises la frontière suédoise pour un total de 21 jours et 1305 kilomètres dans le plus vaste des pays scandinaves. Ainsi, j’ai découvert la partie Nord-Ouest du pays proche de la frontière norvégienne, l’extrême Nord de la Laponie puis la capitale Stockholm avant de rouler dans le Sud-Ouest suédois.
En Suède, j’ai beaucoup aimé les grands espaces qui caractérisent bien le pays. En altitude, au delà de 400 ou 500 mètres, les immenses plateaux habillés d’une végétation assez rase et coiffés de quelques sommets enneigés m’ont régalé. En revanche, à une altitude plus basse, les longues et rectilignes traversées de forêts ou de zones marécageuses furent plus monotones. Concernant les bivouacs en tente, les jolis endroits pour planter la tente ne manquent pas.
J’ai trouvé les Suédois accueillants. D’ailleurs, au pays d’ABBA et d’Ikea, j’ai fait de belles rencontres et les locaux n’hésitaient pas à m’interpeler sur le bord de la route. Hamayun, un migrant Afghan avec qui j’ai partagé plusieurs étapes et Anders, Suédois à la retraite vadrouillant avec son camping-car sont deux rencontres mémorables du voyage. Certes, moins impressionnants qu’en Norvège, les paysages de Suède plairont aux amoureux de grands espaces et de Nature. 

voyage à vélo en Suède

Mon premier passage en Suède au départ de Gäddede. Via les localités de Stora Blåsjön, Saxnäs, Dikanäs, Sorsele, Arjeplog, Jäkkvik et Merkenes. 565 kilomètres au total sur ce tronçon (@capture écran googlemaps)

Mon second passage en Suède avec 380 kilomètres dans l’extrême Nord du pays. De la frontière norvégienne à la frontière finlandaise via les localités de Abisko, Kiruna, Vitangi et Pajala (@capture écran googlemaps)

voyage a vélo en Suède Troisième et dernière partie du voyage en Suède. 405 kilomètres de Jönköping à Helsingborg via les communes de Gislaved, Falkenberg, Halmstad, Ängelholm, et Höganäs (@capture écran Googlemaps) 

Mes trois coups de cœur en Suède :

  • les bivouacs en bord de lac en Laponie suédoise
  • la rencontre de Hamayun, un Afghan passionné de vélo et d’aventures. Ensemble, nous avons fait plusieurs étapes sur les routes de Suède 
  • les paysages du Parc National d’Abisko, dans l’extrême Nord de la Suède

rencontre voyage a velo suedeLa rencontre de Hamayun, un jeune Afghan passionné de vélo et d’aventures
(@courir-lemonde.com)

Suede Dans le Nord de la Suède, à quelques encablures du Cercle Polaire Arctique
(@courir-lemonde.com)

La Finlande 

Rennes Laponie Finlande

Photo typique de la Laponie finlandaise : de longues routes cernées de forêts et sur lesquelles des rennes viennent saluer les passants (@courir-lemonde.com)

Avec 1350 kilomètres en 22 jours, j’ai parcouru la Finlande du Nord au Sud, de la Laponie à la ville de Tampere en passant par la très sauvage Carélie le long de la frontière russe. J’ai également passé 3 jours sur l’archipel de Åland, localisé dans le golfe de Botnie entre Turku (Finlande) et Stockholm (Suède).
Dans le Sud de la Finlande, j’ai retrouvé mon ami Charly. Grand marathonien, il a participé au marathon de Tampere. Ensemble nous avons, par la suite, visité Helsinki, la capitale finlandaise, et une modeste partie de l’Estonie, en voiture cette fois-ci.
D’une manière générale, j’ai trouvé les paysages de Finlande assez monotones. Couvert à 70% de forêts, la Finlande ne dispose pas d’une grande variété de paysages. C’est forêt et/ou lac comme son surnom “le pays des milles lacs” le confirme. En revanche, concernant les bivouacs, rien à dire, c’est bel et bien le paradis du camping sauvage qui comme en Norvège et en Suède est parfaitement légal. La très généreuse Nature finlandaise offre de multiples spots pour planter la tente et passer une nuit en lisière de forêt ou sur les bords d’un lac.
En Finlande, de belles rencontres ont jalonné mon errance solitaire, notamment dans la région des lacs entre Kuopio et Tampere. Par exemple, le sympathique Erkki m’a accueilli chez lui et m’a invité à partager un sauna en sa compagnie. Le sauna, une véritable institution en Finlande. A poil bien entendu ! Je peux aussi évoquer Mireille, adorable Finlandaise rencontrée au Sri Lanka quelques mois plus tôt, qui m’a offert l’hospitalité durant quatre nuits. Bien sûr, en Laponie et en Carélie, j’ai partagé le quotidien des rennes qui habitent les forêts de ces contrées nordiques. Comme la Suède, la Finlande n’est pas une destination aux paysages époustouflants. Peu touristique, c’est un pays pour se ressourcer en pleine Nature.

 voyage à vélo en Finlande1225 kilomètres de la frontière suédoise à la ville de Tampere, où j’avais retrouvé mon ami Charly qui venait participer au marathon de Tampere. Une longue échappée sur les sauvages routes de Finlande via Rovaniemi, Kuusamo, Hossa, Suomussalmi, Kuhmo, Valtimo, Kuopio, Rautalampi, Keuruu et Mänttä (@capture écran googlemaps)

archipel de Aland à vélo

125 kilomètres sur l’archipel de Åland situé entre la Finlande et la Suède. C’est un territoire autonome appartenant à la Finlande mais où l’on parle exclusivement suédoise. L’archipel est idéal pour la pratique du vélo avec de nombreuses pistes et peu de circulation (@capture écran googlemaps)

Mes trois coups de cœur en Finlande :

  • la Laponie finlandaise : ses immenses forêts et ses nombreux rennes 
  • les bivouacs et la nature en Finlande 
  • les belles rencontres et la découverte de la pratique du sauna, une véritable institution en Finlande 

Lacs Kuopio FinlandeLa ville de Kuopio dans la région des lacs dans le centre de la Finlande
(@courir-lemonde.com) 

Bivouac Carélie Finlande nature

Bivouac dans le Parc National de Hossa en Carélie finlandaise, près de la frontière russe. Cette contrée est peuplé de rennes, d’élan, d’ours et de gloutons
(@courir-lemonde.com)

L’Estonie

Tallinn eglise orthodoxeLa cathédrale orthodoxe de Tallinn (@courir-lemonde.com)

Avec mon acolyte Charly, j’ai passé 3 jours en Estonie, sans vélo cette fois-ci. Nous avons découvert la belle capitale estonienne Tallinn et fait un crochet par Narva, ville située tout près de la frontière russe.
Une chouette parenthèse, dans la bonne humeur, avant de reprendre le vélo sur les routes de Finlande, de Suède et du Danemark.

Mes trois coups de cœur en Estonie :

  • la vieille ville de Tallinn, classée à l’UNESCO 
  • le secteur de Narva, jouxtant la frontière russe et à majorité russophone
  • la grosse soirée Karaoké à Tallinn sur des sons d’ABBA, de Céline Dion, de Johny Halliday et de Edith Piaf

Estonie vodkaAvec Charly, dégustation de vodka dans un restaurant russe à Narva, ville à grande majorité russophone (@courir-lemonde.com)

Estonie TallinnPlace animée dans la vieille ville de Tallinn (@courir-lemonde.com)

Alors la Scandinavie ça vous tente ? 🙂

Retrouvez, très prochainement dans un nouvel article, tout ce qui à trait au budget de ce périple à vélo de 3 mois en Scandinavie. 

Puis, dans les semaines et mois à venir, je publierai également mes carnets de voyage au Danemark, en Norvège, en Suède, en Finlande et en Estonie. 

A très bientôt et n’oubliez pas de voyager à vélo 🙂

16 réflexions au sujet de « Voyage à vélo en Scandinavie : le bilan de 3 mois d’aventure »

  1. super beau voyage. J’envisage le danemark en mai/juin 2019 , pourrais tu m’indiquer ou tu as posé ta tente si cela ne t’embête pas ?
    Merci
    Nathalie

    • Bonjour Nathalie,

      Joli projet le Danemark à vélo. Je peux te donner quelques spots oui y’a pas de soucis. A Munkebjerg près de Vejle sur les bords du fjord très joli coin pour bivouaquer par exemple. Sinon à Dollerup Bakken près de Viborg coin magnifique. Dans le parc National de Thy il y a des huttes en bois où l’on peut passer la nuit et faire un feu de camp. Très chouette !
      Pour le reste, je n’ai pas les lieux précis (forêts, aire de pique-nique, bord de mer) mais au Danemark, c’est relativement simple de poser la tente pour une nuit.

      Bonne préparation pour le Danemark. Quel est ton parcours prévisionnel ?

      Valentin

    • Merci Lucie et Max 😉
      Non franchement relativement peu de dénivelé sur les iles les Lofoten et les Vesteralen. Il y a du relief mais les routes sont situées en bord de mer donc c’est plutôt plat ou vallonné. Rien de trop méchant !

      A bientôt,
      Valentin

    • De rien Pierre. C’est vrai que j’en ai pas parlé. Il y a des moustiques en Scandinavie notamment Suède et Finlande. Néanmoins, je n’ai pas trouvé que c’était si terrible que cela. J’ai surtout été embêté en Suède en fait. Ca ne doit pas être un frein à la découverte de la Scandinavie 😉

      Valentin

  2. Bravo et merci pour ce résumé de voyage qui donne envie d’aller voir là haut comment ça se passe.
    Le renne à t il raconté une histoire ?
    As tu d’autres images de fjord ?

  3. Merci beaucoup pour ce magnifique reportage ! Tu nous as fait rêver à la fois par les paysages magnifiques que tu as partagés et aussi par ton grand exploit sportif qui est un bel exemple de courage pour tous les enfants !
    A bientôt
    Nathalie

    • Bonjour Monsieur Raphalen,

      Ca serait avec grand plaisir. Je vous envoie un mail pour que l’on puisse rentrer en contact.

      A très bientôt,
      Valentin

  4. Bonjour,
    Votre récit me motive vraiment …merci beaucoup !
    et cela pourrait vraiment être ma prochaine destination …
    2/3 petites questions !
    – Je suis parapentiste et je sais que c’est possible de voler faire au Danemark
    la photo “La côte danoise vue depuis le phare” me donne quelques indices 🙂
    en avez vous vue ?
    – Votre parcours ce déroule il essentiellement sur des routes ou des pistes/chemins/pistes cyclables ? ….je dois avouer ne pas être très fan de la route !
    – Désolé mais je n’arrive pas vraiment à comprendre le tracé complet !
    aurais tu une vue générale de ta trace (vélo/bateau/voiture/bus)
    – Vue les morceaux de tracé, tu as du prendre le ferry parfois !
    est ce facile de rentrer avec le vélo dessus ou faut il enlever les sacoches

    merci d’avance pour toutes tes réponses

  5. Bonjour,
    Merci pour ce récit qui donne vraiment envie de suivre tes traces …. d’ailleurs la graine est plantée !
    2 / 3 questions
    – je suis aussi parapentiste et je sais qu’il est possible de le pratiquer au Danemark
    la photo prise depuis le phare semble le confirmer , en avez vous ?
    – je ne suis pas fan des routes, le tracé emprunte il des pistes, chemins ?
    – en regardant le tracé tu as pris le ferry, est facile de monter à bord sans démonter les sacoches ?
    désolé mais je n’ai pas réussi à visualiser et comprendre correctement l’ensemble du tracé, pourrais tu en faire une capture ?
    merci pour tes réponses, hâte de lire les autres récits
    Christophe

    • Bonjour Christophe,

      J’ai bien reçu tes deux commentaires. Je te réponds de ce pas.
      Très content que mon récit t’inspire pour un futur voyage en Scandinavie. C’est une très belle région si tu aimes la Nature !

      Concernant le Danemark, maintenant que tu es parles, c’est bien possible pour les parapentistes. Mais je n’en suis pas sûr ! Le lieu de la photo se trouve dans le Nord-Ouest du Jutland à Rudbjerg Knude.

      Oui, mon tracé emprunte en grande majorité des routes (certaines très peu fréquentées) et parfois des chemins ou pistes. Néanmoins, il y a des eurovélos qui voient le jour en Scandinavie donc tu pourrais trouver davantage de portions spécifiques pour les vélos si tu le souhaites. Pour ma part, je n’aime pas trop suivre les eurovélos, préférant sortir des sentiers battus et passer là où les autres voyageurs ne vont pas forcément.

      Dans cet article, j’ai fait plusieurs captures d’écran de mon parcours par pays et non par ordre chronologique car je voulais faire un bilan pays par pays. Ainsi dans la partie Danemark, tu as le début de mon parcours (j’ai commencé au Danemark) et aussi la fin avec le tronçon Helsingor – Copenhague car j’ai terminé mon aventure au Danemark aussi.

      Je te renvoie vers cet article relatif à mon parcours prévisionnel publié avant le départ. J’ai à peu près respecté l’itinéraire : https://courir-lemonde.com/index.php/2018/06/07/voyage-a-velo-en-scandinavie-mon-parcours/ En gros, j’ai fait Flensburg (Allemagne) – Vejle – Silkeborg – Hanstholm – Skagen – Frederikshavn – ferry vers Oslo – Oslo – Lillehammer – Roros – Trondheim – Namsos – Gaddede – Arjeplog – Bodo – ferry pour les Lofoten – Lofoten – Vesteralen – Abisko – Kiruna – Pajala – Rovaniemi – Kuusamo – Kuhmo – Kuopio – Tampere. Puis depuis Helsinki ferry pour l’archipel de Aland où j’ai passé trois jours – ferry pour Stockholm – bus Stockholm – Jonkoping – Jonkoping – Falkenberg – Halmstad – Helsingborg – ferry pour Helsingor – Copenhague.

      Pour ce qui est des passages en ferry. Aucun souci avec le vélo. Tu peux attacher ton vélo avec les sacoches dans les bateaux. Ca se fait très bien et les tarifs sont pas trop élevés pour les vélos.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions,

      Valentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *