Cap au Sud : Voyage à vélo en Espagne et au Portugal en novembre

Voyage à vélo Après la Scandinavie, l’Irlande, la Sardaigne et la Corse, je vais parcourir une partie de l’Espagne et du Portugal à vélo (@courir-lemonde)

Nouveau voyage ! Au mois de novembre, je me rendrai en Espagne et au Portugal pour environ trois semaines d’aventure, de dépaysement et de rencontres. Une nouvelle fois, c’est accompagné de ma fidèle bicyclette Pépète que j’arpenterai la partie Ouest de la péninsule ibérique. Au départ de Valladolid, la capitale de la province de Castille et Leon en Espagne, mon idée est de prendre la direction du Sud afin d’atteindre début décembre les côtes de l’Algarve et la région de Séville.
Plus d’un an après mon retour de Scandinavie, c’est donc un nouveau périple cyclonomade qui m’attend. Après de longs mois sans voyage, il me tarde de retrouver le sentiment de liberté que procure l’itinérance à vélo …

Espagne et Portugal à vélo : pourquoi ces destinations ?

  • des conditions climatiques acceptables à cette période de l’année

A la recherche de conditions météorologiques engageantes pour un voyage à vélo au mois de novembre, je me suis naturellement tourné vers le Sud de l’Europe. Si j’avais pensé à l’Italie, à la Grèce, ou au Maroc, j’ai finalement opté pour la découverte de la péninsule ibérique. Certes, je risque d’être arrosé de temps en temps, mais dans l’ensemble la météo devrait être assez clémente. Et plus je me rapprocherai de la partie méridionale du Portugal et de l’Espagne, plus le soleil devrait briller.

  • une logistique relativement simple depuis Nantes 

Pour ce nouveau voyage à vélo, je souhaitais une nouvelle fois éviter de prendre l’avion. De fait, je cherchais une région accessible en train et/ou en bus au départ de la région nantaise. Sachez que pour rallier l’Espagne depuis Nantes, c’est relativement simple. Voici, ci dessous, la logistique que je compte mettre en place pour rejoindre Valladolid, d’où je débuterai mon aventure : 

1) Train intercité entre Nantes et Bordeaux. Le transport du vélo coûte 5 euros en intercité.
2) TER entre Bordeaux et Hendaye (à 3 kilomètres de Irun). Le transport du vélo est gratuit en TER.
3) Train Media Distancia entre Irun et Valladolid. Le transport du vélo coûte 3 euros en Media Distancia.

Ainsi, en une journée et demi, j’atteindrai Valladolid.

Au retour, la logistique sera un peu plus complexe puisqu’il me faudra rejoindre Irun depuis le Sud de la péninsule ibérique, certainement en bus avec la compagnie Alsa. Ensuite, je prendrai à nouveau le train entre Hendaye et Nantes.

Le parcours prévisionnel : de Valladolid à Séville,
via l’intérieur rural du Portugal et l’Algarve

Voyage a vélo en Espagne et au Portugal le parcoursDans les très grandes lignes, le parcours que j’envisage pour mon voyage à vélo au Portugal et en Espagne (@courir-lemonde)

  • la découverte de régions rurales, peu touristiques et méconnues

Depuis Valladolid, je mettrai le cap vers le Sud de l’Espagne et du Portugal. En cours de route, je traverserai des régions rurales, peu touristiques et dans l’ensemble assez montagneuses.
Je ne prévois pas d’itinéraires précis mais je pense arpenter le parc naturel du Douro international puis le parc naturel de la Serra Estrela au Portugal. Une région méconnue qui a l’air très belle et sauvage ! Par la suite, j’imagine bien une petite incursion dans la communauté autonome espagnole de l’Extremadure (région de Caceres et Badajoz) avant de cheminer vers le littoral de l’Algarve puis Séville.

Serra Estrela Portugal montagnesLe massif de la Serra Estrela se trouve dans le Nord-Est du Portugal (@portugal.com)

  • le littoral de l’Algarve comme objectif

En 2015, avec Elisa, j’avais découvert l’extrême Sud du Portugal : l’Algarve. Tous les deux, nous avions beaucoup apprécié son littoral orné de falaises couleur ocre et de criques paradisiaques. Pour ce voyage, rejoindre les côtes de l’Algarve constitue un objectif clairement motivant avec la perspective de se baigner même si l’eau risque d’être un peu fraîche à cette période.

Algarve Portugal voyage a véloLe littoral de l’Algarve près de Lagos (@courir-lemonde.com)

  • Séville, la cerise sur le gâteau ?

Après avoir longé les côtes de l’Algarve, je me vois bien terminer mon voyage à vélo en Andalousie dans la belle ville de Séville.
Beaucoup de personnes m’ont venté la beauté architecturale et la richesse culturelle de cette ville. Du coup, cela me donne bien envie d’aller confirmer par moi-même la véracité de ces propos.

Seville voyage à véloLa place d’Espagne à Séville (photo Gregory Zeier – source wikipedia)

L’aventure avec un grand A : improvisation, bivouac et rencontres

  • Écouter ses envies pour profiter au maximum du voyage

Comme lors de mes précédents voyages à vélo, les mots d’ordre seront la flexibilité et la liberté ce qui implique, bien sûr, aucune réservation en amont. Cette façon de faire permet d’être pleinement à l’écoute de ses envies et des opportunités qui peuvent s’offrir au voyageur.
Voici quelques exemples :
“oh quel super lieu pour passer la soirée et la nuit, je crois que je vais m’arrêter là pour aujourd’hui” “ces gens sont super accueillants. Et si je restais ici un jour de plus ?!”

Même chose concernant le kilométrage quotidien. Pas question de se forcer à cumuler un maximum de kilomètres pour transformer mon périple en un unique défi sportif. Non, en fonction de ma forme, de mes envies et de la dénivellation, j’adapterai les étapes. Avec des journées relativement courtes à cette période de l’année et un profil assez escarpé, je pense que je me situerai autour des 50 kilomètres par jour.

  • Assouvir une nouvelle fois ma passion pour le bivouac

Ceux qui me connaissent bien le savent : j’adore bivouaquer et dormir en pleine nature. Naturellement, je profiterai de cette aventure ibérique pour dormir régulièrement en tente.
En Scandinavie, j’avais adoré planter ma tente au bord de lacs, de fjords, ou à l’orée des forêts. En Espagne et au Portugal, ça sera certainement plus délicat car le bivouac sauvage semble interdit. Cependant, je compte bien trouver des solutions pour assouvir ma passion du bivouac sauvage.

Bivouac sauvage en Norvège en tenteComme en Scandinavie, je compte bivouaquer en pleine nature en Espagne et au Portugal (@courir-lemonde)

  • Aller à la rencontre des espagnols et des portugais et si possible dormir chez eux

Si j’aime passer des soirées paisibles sous ma toile de tente, j’apprécie aussi rencontrer des locaux. Ces rencontres souvent enrichissantes me permettent de mieux appréhender et de comprendre le pays que je découvre.
Ainsi, durant ce voyage, j’irai à la rencontre des Espagnols et des Portugais. En ce sens, le vélo est un réel facilitateur social.
Comme en Sardaigne et en Scandinavie, j’aspire à dormir chez l’habitant de manière spontanée, c’est à dire sans passer par les réseaux couchsurfing ou warmshower. Certes, ces réseaux permettent de faire de belles rencontres  mais ils impliquent une forte connexion à internet et une planification plus rigoureuse du voyage que que je n’ai absolument pas envie d’avoir.

rencontre norvège voyage a véloLa rencontre de Trond sur les routes de Norvège (@courir-lemonde)

Le décor est planté ! Rendez-vous début novembre sur ma page facebook pour suivre mes premiers coups de pédale sur les routes et les pistes d’Espagne et du Portugal.

Affaire à suivre !

Valentin

2 réflexions sur « Cap au Sud : Voyage à vélo en Espagne et au Portugal en novembre »

  1. Superbe projet Valentin ! On sera dans le coin aux mêmes dates. Pas sur le même itinéraire, mais peut-être qu’avec un peu de chances, on se croisera.

    Je me permets un petit conseil : ne loupe pas Salamanca, c’est l’une des plus belles villes que j’ai vu ! J’y ai vécu quelques mois aussi, ça n’aide pas, mais c’est vraiment magique 🙂

    Bon voyage

    • Merci pour ton message Mila. Je prends bien note pour Salamanca. J’ai vu des photos qui vont dans ton sens : la ville a l’air très belle 🙂
      Oui en réfléchissant à ce nouveau projet de voyage, j’avais bien en tête que vous serez dans le Sud de l’Europe?
      Au plaisir de se rencontrer si nos routes se croisent en effet !
      En attendant, bon voyage sur les routes et chemins de France.
      Valentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *