Voyage en Indonésie : Bali – escale sur l’île de Nusa Lembongan

Bali Nusa LembonganPanorama sur Nusa Lembongan et Jungutbatu, la principale bourgade de l’île
(photo courir-lemonde) 

Quoi de mieux qu’une petite île bordée de plages paradisiaques pour se remettre du décalage horaire et s’acclimater en douceur à l’Indonésie où nous allons voyager pendant deux mois ?
Pour nos premiers jours de voyage à Bali, nous avons choisi de nous rendre sur l’île de Nusa Lembongan, réputée pour ses belles plages, ses fonds marins habités de raies manta, et surtout son rythme de vie “à la cool”.
Au final, nous avons passé trois jours et deux nuits sur cette charmante île située au Sud-Est de Bali et facilement atteignable en bateau depuis Sanur. 

Nos coups de cœur à Nusa Lembongan 🙂

  • le Radya Homestay pour ses succulents repas. Nos papilles s’en souviennent encore
  • parcourir l’île à scooter et observer la vie paisible et les coutumes hindouistes dans les villages 
  • le très beau Blue Lagoon et la route qui y mène (Nusa Ceningan)

Premiers pas à Bali

Arrivés à Bali le samedi 18 novembre en soirée, nous avions préalablement réservé une nuit dans un petit hôtel à Sanur. Pour effectuer les 15 kilomètres séparant notre pied-à-terre de l’aéroport, nous prîmes, par facilité, le taxi affrété par l’hôtel. Un service facturé 250 000 IDR (14 euros), plutôt onéreux pour 45 minutes de route mais rassurant pour nos premiers pas balinais, surtout avec la fatigue et le décalage horaire dans les jambes.
Le trajet fut l’occasion d’avoir un tout premier aperçu de Bali : circulation dense et anarchique, concert de klaxon assourdissant, nombreux commerces ambulants le long des routes, pauvreté visible et Hindouisme omniprésent.

Nusa Lembongan carteL’île de Nusa Lembongan se trouve au Sud-Est de Bali. Elle est facilement atteignable depuis Sanur grâce aux nombreux fast-boat (capture d’écran google maps)

Arrivée sur Nusa Lembongan et découverte de Jungutbatu

Le lendemain matin, munis de nos sac-à-dos, nous prîmes la direction du front de mer à la recherche d’un bateau pour rejoindre l’île de Nusa Lembongan. Nous trouvâmes un fast-boat très facilement car plusieurs compagnies effectuent la traversée chaque jour. Ce fut le moment de tester nos aptitudes en négociation. Encore un peu fatigués par le décalage horaire et pas assez incisifs, nous obtînmes le tarif de 400 000 IDR (25 euros) pour l’aller simple pour deux personnes.
Légèrement remuante, la traversée d’environ 45 minutes se passa bien et en début d’après-midi le bateau nous échoua sur une plage de sable blanc de Nusa Lembongan, juste à côté  du village de Jungutbatu.

Après quelques photos, nous partîmes à la recherche d’un pied-à-terre pour les deux ou trois nuits que nous souhaitions passer sur cette île peuplée de 5 000 habitants, vivant du tourisme et dans une moindre mesure de la pêche, de l’agriculture et de la culture d’algues.
Pas d’inquiétude, vous trouverez beaucoup de logements sur Nusa Lembongan, notamment à Jungutbatu. En période creuse, réserver me semble inutile car sur place vous pouvez visiter les hébergements et négocier les prix. 

Après une petite heure d’actives recherches, nous posâmes nos sacs au Linggy Homestay qui dispose de chambres rudimentaires mais propres pour 150 000 IDR (9 euros) la nuit. Un bon rapport qualité-prix. 
Calme, la fin de journée fut consacrée à la découverte, à pied, du village de Jungutbatu, la principale bourgade de l’île de Nusa Lembongan. 

Nusa Lembongan plagesLa plage sur laquelle le fast-boat nous a échoué (photo courir-lemonde)

La rue principale de Jungutbatu sur Nusa Lembongan (photo courir-lemonde) 

La découverte de Nusa Lembongan et de Nusa Ceningan à scooter

A la suite d’une nuit peu reposante, marquée par les cris des coqs du village, nous décidâmes de louer un scooter pour arpenter Nusa Lembongan et sa voisine Nusa Ceningan. Les deux îles sont reliées par un pont jaune, tristement célèbre pour son écroulement meurtrier en 2016.
Avant de partir sur les routes, nous prîmes un succulent et consistant petit-déjeuner au Radya Homestay. Une excellente adresse que nous recommandons fortement. Ce matin là, nous nous régalâmes de banana pancakes, d’omelettes, de salades de fruits, de muesli et de toasts pour à peine 3 euros par personne.
Ensuite, nous louâmes un scooter pour 60 000 IDR (4 euros) auprès du sympathique couple qui tient cette guesthouse familiale.

Sous un beau soleil, nous partîmes à la découverte des deux îles. Notez que Nusa Lembongan  et Nusa Ceningan se parcourent aisément en une journée. Les deux îles sont de taille modeste et la circulation est fluide ce qui est idéal pour s’habituer à la sportive et sonore conduite indonésienne. Parfois jonchées de trous, les routes sont, dans l’ensemble, praticables et pas trop dangereuses.
Tout au long de la journée, nous fîmes des haltes pour découvrir au mieux les deux îles. Nous avons particulièrement apprécié la plage de Mushroom beach où nous nous sommes baignés dans une eau à 27°C, les traversées de villages et la jungle sur Nusa Lembongan. Sur Nusa Ceningan, la route qui mène au Blue Lagoon est très belle. 

Beau panorama sur Nusa Lembongan (photo courir-lemonde)

La plage de Mushroom beach, lieu de notre première baignade en Indonésie
(photo courir-lemonde) 

Panorama depuis le Blue Lagoon localisé sur Nusa Ceningan
(photo courir-lemonde)
plage Nusa LembonganTrès belle plage sur la côte Nord de Nusa Lembongan (photo courir-lemonde)

Bali Nusa LembonganLe scooter : le mode de transport privilégié des locaux (photo courir-lemonde)

Mie Goreng (ci-dessus) et Banana pancakes (ci-dessous), deux spécialités balinaises (photo courir le monde)

Dernière matinée sur Nusa Lembongan puis direction Ubud via Sanur 

L‘Hindouisme prédomine à Bali. De fait, de nombreuses offrandes à destination des divinités sont placées devant les maisons tout au long de la journée
(photo courir-lemonde)

Le lendemain matin, après notre petit-déjeuner royal au Radya Homestay, nous décidâmes de réserver un fast-boat (280 000 IDR soit 17,5 euros) en direction de Sanur. Nous avions fait à peu près le tour de Nusa Lembongan et de Nusa Ceningan et comme nous ne souhaitions pas faire de snorkeling ici, nous quittâmes l’île en début d’après-midi. La mer étant agitée et le pilote du navire un brin foufou, la traversée fut mouvementée.
Nous atteignîmes Sanur sous des trombes d’eau, gaiement accueilli par une horde de taxis en quête de touristes. Les transports en commun étant peu développés sur Bali, les voyageurs sont un véritable business pour les chauffeurs de taxi ce qui les rend parfois très agressifs.
Nous tombâmes sur un chauffeur plutôt sympathique qui accepta de descendre le prix de la course à 200 000 IDR (13 euros) pour rejoindre notre prochaine destination : Ubud, la capitale culturelle de Bali, située à environ une heure de voiture de Sanur.

Quelques adresses à Nusa Lembongan 

Où manger sur Nusa Lembongan :

  • le Radya Homestay : succulents repas où nous avons mangé quatre fois; accueil top et très gentil. Un coup de coeur 🙂 Possibilité de location de scooter, fast-boat et excursions.
  • Tiki cafe and bar : bonne adresse avec des spécialités indonésiennes

Où dormir sur Nusa Lembongan :

  • le Linggy homestay, où nous avons passé deux nuits, dispose de chambres basiques et peu chères. Tarif négociable sur place en tout cas en période peu touristique. Nous avons obtenu 150 000 IDR par nuit en réservant pour deux nuits.

Pour retrouver nos autres carnets de voyage à Bali :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *