Voyage en Thailande : le Nord du pays – Chiang Rai, Doi Mae Salong et Chiang Khong


Doi Mae Salong Thailande
Panorama sur Doi Mae Salong et les montagnes environnantes
depuis le temple Wat Santikhiri (@courir-lemonde)

Second pays de notre périple en Asie du Sud-Est, la Thaïlande nous a offert un visage plus serein et moderne que l’Indonésie.
Nous avons découvert la Thaïlande en deux temps. Tout d’abord, nous avons passé une douzaine de jours dans l’extrême Nord du pays autour de Chiang Mai et de Chiang Rai. Puis, après notre mois au Laos, nous avons découvert la partie orientale du pays avant d’atteindre Bangkok, sa gigantesque capitale. Incontestablement, la Thaïlande est le pays le plus riche et occidentalisé que nous avons visité durant ce périple. Le plus touristique aussi, hormis l’Est du pays délaissé par les voyageurs.
De la Thaïlande, nous retenons une atmosphère nettement plus zen qu’en Indonésie, une très forte pratique du Bouddhisme, des temples somptueux, la modernité de Bangkok, les très animés marchés de nuit, les toniques massages thaï et aussi les sauvages montagnes du Nord du pays, notamment dans la région de Doi Mae Salong, près de la frontière avec le Myanmar. En revanche, c’est dans l’Est du pays, peu touristique, que nous avons fait nos plus belles rencontres en Thaïlande.
Dans cet article, retour sur la seconde partie de nos aventures dans le Nord de la Thaïlande, entre Chiang Rai, Doi Mae Salong et Chiang Khong.

Nos coups de cœur entre Chiang Rai, Doi Mae Salong et Chiang Khong 🙂 

  • les paysages de montagne de la région de Doi Mae Salong
  • le marché de nuit et les temples de Chiang Rai 
  • la rencontre du Mékong, gigantesque fleuve asiatique 

Chiang Rai et virée à scooter dans les montagnes autour de Doi Mae Salong

Rappelez-vous, dans l’épisode précédent nous avions visité la région de Chiang Mai et de Pai. C’est donc depuis Chiang Mai que nous avons rallié Chiang Rai. Cette ville peuplée par environ 70 000 habitants se situe dans la province de Chiang Rai qui occupe l’extrémité septentrionale du pays.
Le trajet en bus entre Chiang Mai et Chiang Rai se passa très bien. Le conducteur était prudent, la route assez rectiligne et la chaussée en bon état. Rien à voir avec le tourmenté trajet entre Chiang Mai et Pai !
Avec la compagnie Green bus, nous payâmes 166 THB par personne soit un peu plus de 4 euros. Durée du trajet : environ trois heures pour effectuer les 200 kilomètres séparant les deux agglomérations. 

A peine arrivés à Chiang Rai, nous nous régalâmes d’une bonne pizza, bien avant de déposer nos affaires dans notre pied-à-terre : le Ann hostel !
Moins grande que Chiang Mai, la ville de Chiang Rai est aussi moins touristique ce qui n’était pas pour nous déplaire. On s’y sentait davantage en Thaïlande.
A l’auberge de jeunesse, nous fûmes accueillis par un ladyboy pas spécialement sympathique. Puis, dans notre chambre, la soirée fut paisible : mise à jour du compte rendu et de comptabilité, lecture et câlins.

Le lendemain matin, nous louâmes un scooter (250 THB soit un peu plus de 6 euros) pour explorer les alentours et notamment la région montagneuse proche du Myanmar où se trouve la bourgade de Doi Mae Salong. Gaétan, un ami voyageur m’avait vanté la beauté de la région. Et il avait raison ! Cette virée de 150 kilomètres reste parmi nos plus beaux souvenirs en Thaïlande.
Les photos qui suivent vous donneront un petit aperçu de cette étape dans les montagnes thaïlandaises ! 

roi thailandeSur le bord de la route, représentation du roi de Thaïlande (@courir-lemonde)

Plantations d’ananas au Nord de Chiang Rai (@courir-lemonde)

Plantations de thé à Doi Mae Salong

Plantations de thé à flanc de montagne (@courir-lemonde)

Plantations de thé à Doi Mae SalongMontagnes dans la région de Doi Mae Salong. Nous gardons en mémoire les odeurs de thé, de fruits de la passion et de pins qui embaumaient ces paysages verdoyants (@courir-lemonde)

Wat Santikhiri Temple ThailandeLe Wat Santikhiri sur les hauteurs de Doi Mae Salong (@courir-lemonde)

Night market Chiang Rai Après cette journée de balade, un tour au marché de nuit de Chiang Rai s’imposa.
Et rien de tel qu’un rafraichissant jus de fruit après une chaude journée
(@courir-lemonde)

Après cette longue et belle virée à scooter, le repas au marché de nuit de Chiang Rai fut appréciable et apprécié. Comme souvent, nous nous délectâmes de quelques jus de fruits frais. Le combo banane, fraise et fruit de la passion nous plaisait beaucoup par exemple. Un régal !

Le lendemain matin, de bonne heure et toujours à scooter, nous allâmes voir le site incontournable du secteur : le Wat Rong Khun, plus connu sous le nom de temple blanc. Situé à une bonne douzaine de kilomètres au Sud de Chiang Rai, le Wat Rong Kun est très touristique. Cependant, nous avons apprécié la visite et le côté raffiné de ce temple très moderne qui contrastait avec nos précédentes visites de temples bouddhistes du côté de Chiang Mai et de Doi Mae Salong. Comptez 50 THB soit 1,25 euros par personne pour l’entrée. 

Wat Rong Khun white temple Chiang Rai ThailandeLe Wat Rong Khun, plus connu sous le nom de temple blanc se situe à 13 kilomètres au Sud de Chiang Rai (@courir-lemonde)

White temple Chiang RaiLe Wat Rong Khun près de Chiang Rai (@courir-lemonde)

White temple Chiang Rai Le Wat Rong Khun sous un autre angle (@courir-lemonde)

Petite halte à Chiang Khong avant de passer la frontière laotienne

Après la visite du futuriste temple blanc de Chiang Rai, nous avons rendu notre scooter puis nous avons déjeuné dans une excellente gargote située un peu à l’écart du centre-ville.
Par la suite, en bus, nous prîmes la direction de Chiang Khong. Pourquoi Chiang Khong ? Eh bien, pour se rapprocher de la frontière laotienne. En effet, à Chiang Khong, il est possible de passer la frontière entre la Thaïlande et le Laos pour rejoindre Huay Xai côté Laos.
Pour le bus entre Chiang Rai et Chiang Khong, comptez 2h30 de trajet et 65 THB par personne soit environ 1,7 euros. Pas de panique, il y a des bus tout au long de la journée !

Nous atteignîmes Chiang Khong en milieu d’après-midi, sous la fournaise thaïlandaise. Nous découvrîmes une petite ville construite tout en long, sans charme particulier, mais assez peu égratigné par le tourisme.
C’est à Chiang Khong que nous aperçûmes le Mékong pour la première fois. Un moment assez émouvant, notamment pour moi qui avait souvent vu le nom de ce gigantesque fleuve de 4 350 kilomètres dans les livres de géographie.

Une fois installé au Green Inn (500 THB par nuit soit 12,5 euros), notre logement à Chiang Khong, nous passâmes la fin de journée à nous balader le long de celui qui traverse pas moins de six pays depuis sa source dans la province de Qinghai en Chine. Nous dinâmes d’un bon repas à base de légumes et de porc dans une petite gargote en plein air sur les bords du Mékong et face au Laos, notre prochaine étape. 

Chiang Khong frontière Thailande LaosBienvenue à Chiang Khong, tout proche de la frontière laotienne (@courir-lemonde)

Le Mekong a Chiang Khong. Chiang Khong frontière Thailande LaosVue sur le Mékong depuis Chiang Khong avec le Laos juste en face (@courir-lemonde)

Chiang Khong frontière Thailande LaosAtmosphère décontractée sur les bords du Mékong (@courir-lemonde)

Le lendemain, nous avions pour objectif de découvrir la région du triangle d’or à scooter comme d’habitude. Ancien lieu stratégique du trafic de l’opium, cette région à la particularité de se trouver aux confins de trois pays : la Thaïlande, le Myanmar et le Laos. 

Sur le papier, le programme était plutôt alléchant. La réalité fut bien différente car nous eûmes toutes les peines du monde à trouver un scooter à Chiang Khong ce matin là. Seule une dame voulait bien nous louer le sien. Cependant, nous avions un mauvais feeling, renforcé par le fait qu’elle voulait que nous fassions des réparations sur sa vétuste bécane.
Après deux heures de vaines recherches, nous dûmes nous résoudre à louer une voiture avec chauffeur pour rallier la ville de Chiang Saen puis le secteur du triangle d’or. Exactement ce que nous détestons ! Malgré tout, nous déboursâmes 1 500 THB soit 37,5 euros pour la voiture avec chauffeur.

L’infructueuse recherche du scooter avait entrainé des disputes entre Elisa et moi et l’ambiance au sein de notre couple fut morose une bonne partie de la journée. De fait, nous ne profitâmes pas véritablement du triangle d’or qui entre nous soit dit n’a rien d’exceptionnel. De plus, beaucoup de cars de touristes étrangers, notamment chinois, polluent le site.
A la suite d’une courte balade, nous visitâmes le musée de l’opium (50 THB par personne soit 1,25 euros). Rien de transcendant non plus !
En milieu d’après-midi, nous étions de retour à Chiang Khong, fatigués par cette mauvaise journée. Seule consolation du jour : notre bon dîner dans le restaurant The Vow remit un peu de baume au cœur.

En conclusion, si nous avons bien un conseil, c’est de ne pas s’établir à Chiang Khong si vous souhaitez visiter la région du triangle d’or à scooter. Restez à Chiang Rai ou allez directement à Chiang Saen, c’est beaucoup plus pratique

Le traingle d'or entre la Thailande le Laos et le Myanmar. Trafic opiumLe triangle d’or est un lieu emblématique du trafic de l’opium à la jonction de trois pays : la Thaïlande d’où est prise la photo, le Myanmar sur la gauche et le Laos sur la droite (@courir-lemonde)

Chiang Khong frontière Thailande Laos

Bouddha dans un temple à Chiang Khong (@courir-lemonde)

Heureusement, la nuit fut reposante et samedi 27 janvier, après onze journées en Thaïlande, nous étions prêts à découvrir le troisième pays de notre voyage en Asie du Sud-Est : le Laos. A découvrir lors des prochains épisodes 🙂

Notez aussi qu’à la suite de notre aventure au Laos, nous sommes revenus en Thaïlande, par voie terrestre, pour découvrir la partie orientale du pays ainsi que la tentaculaire capitale Bangkok. A découvrir très prochainement !

Quelques adresses à Chiang Mai et à Pai 

Où manger à Chiang Rai et Chiang Khong :

A Chiang Rai : 

  • la street food du Night Market de Chiang Rai : au sein du marché de nuit, vous trouverez de nombreux stands de street food proposant une grande variété de plats : pad thai, falafel, mango sticky rice … Plutôt bon marché et atmosphère détendue. 

N’hésitez pas à tester la street food à Chiang Rai. Nous avons eu quelques bonnes surprises 😉

A Chiang Khong : 

  • The Vow : accueil très sympathique dans ce restaurant qui propose quelques spécialités italiennes. Un peu au dessus des prix locaux mais très requinquant.

Où dormir à Chiang Rai et Chiang Khong :

A Chiang Rai

  • Ann hostel : nous y avons passé deux nuits au total. Un petit hôtel bien tenu avec des chambres individuelles et des lits en dortoirs. A proximité du centre-ville. Accueil mitigé. Plutôt propre ! Bananes à volonté.
    Pour une nuit en chambre individuelle, nous payions 429 THB par nuit soit environ un peu plus de 10 euros.

A Chiang Khong : 

  • Green Inn hotel : nous y avons passé deux nuits au total. En plein centre-ville de Chiang Khong. Assez bruyant du fait de la proximité de la route mais chambre  spacieuse. Accueil un peu frisquet. Bananes à volonté. Plusieurs catégories de chambre.
    Pour une nuit en chambre individuelle, nous payions 500 THB par nuit soit environ 12,5 euros. 

Pour retrouver nos autres carnets de voyage en Thaïlande : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *