9 ème épisode saison 2012 : les foulées du Sillon de Bretagne (18,9 km)

Une reprise encourageante en vue du marathon d’Amsterdam

Dimanche 26 août, sonnait pour moi la reprise des compétitions en course à pied dans le but de préparer le marathon d’Amsterdam, auquel je prendrai part à la mi-octobre. De fait, je me suis rendu à Savenay pour participer aux foulées du Sillon en compagnie de ma camarade traileuse, Marion. Le choix de cette course n’était pas le fruit du hasard. Ainsi, celle-ci était la dernière épreuve du challenge CNLA (anciennement CNLO) sur lequel je trustais la première place du classement espoir après mes deux victoires à Ancenis et Corcoué sur Logne. Pour valider ma victoire au CNLA, il me fallait juste terminer la course. Néanmoins pour cette course de reprise, j’avais pour objectif de faire aussi bien qu’il y a deux ans. J’avais alors signé un chrono d’1h21’37. Quant à Marion, en pleine préparation pour le festival des Templiers, où elle prendra part au marathon des Causses, elle aspirait à une nouvelle victoire pour confirmer sa première place au CNLA chez les féminines.

Avant course 

Arrivé à Savenay sur les hauteurs du lac de la vallée Mabile vers 8h40, j’ai comme convenu retrouvé Marion aux dossards. Une fois ce dernier en main, je suis retourné à la voiture pour me changer, me ravitailler un peu et m’hydrater. Je devais bien m’alimenter avant le départ car je n’avais pas pris de ravitaillement sur moi, ayant oublié d’en acheter. A 25 minutes du départ, nous sommes partis à l’échauffement. Comme d’habitude, celui-ci fut composé d’un footing de 10/15′ suivi de quelques accélérations. Les sensations étaient assez bonnes avant cette épreuve de reprise ce qui me laissait espérer une bonne course. Quant aux conditions météorologiques, celles-ci étaient quasi idéales avec un soleil radieux et une température clémente légèrement inférieure à 20°C.

profil

Le profil altimétrique de l’épreuve (photo http://fouleesdusillon.free.fr/)

Un début de course rapide …

départ

Le peloton quelques secondes après le départ. L’on m’aperçoit en blanc avec mes lunettes (photo http://fouleesdusillon.free.fr/)

A 9h30, c’est un peloton garni de plus de 550 coureurs qui s’est élancé à l’assaut du très beau parcours de 18,9 km et 300 mètres D+ des foulées du Sillon. Pour ma part, j’étais plutôt bien placé en compagnie de Marion. Contrairement au trail de Corcoué où j’avais volontairement pris un départ assez lent, je souhaitais partir rapidement pour de suite rentrer dans la course et tenter de prendre la foulée de Marion. Durant les deux premiers kilomètres je suis parvenu à maintenir une allure élevée dans le sillage de ma camarade traileuse. Mais manquant de rythme en cette course de reprise, j’ai été contraint de la laisser filer après une dizaine de minutes de course. Toutefois, je suis parvenu à maintenir un rythme assez élevé profitant d’un parcours assez roulant sur les premiers kilomètres en dépit de quelques courtes et abruptes côtes.

… malheureusement inutile la faute à une erreur de parcours de la tête de course 

Au quart de la course après une vingtaine de minutes d’effort, un fait marquant à quelque peu bouleversé le déroulement de l’épreuve. En effet la tête de la course s’était trompée de chemin, entraînant avec eux une bonne centaine de coureurs. Dans l’affaire j’avais facilement perdu 1’30. Conséquence après environ 5 kilomètres de course, les cartes étaient un peu redistribuées et l’on retrouvait des coureurs anonymes en tête tandis que les favoris slalomaient entre les coureurs pour se replacer à l’avant de la course. De mon côté,  je regrettais d’avoir pris un départ aussi rapide car à cause de ce fait de course, celui-ci n’avait servit à rien si ce n’est me mettre un peu dans le rouge. De plus, j’étais désormais embourbé dans un peloton très dense sur des chemins particulièrement étroits qui ne facilitaient aucunement les dépassements. Ce regroupement m’avait vraiment cassé et je plongeai dans un faux rythme jusqu’aux environ de la mi-course. A défaut de galoper à vive allure, je profitais du  parcours particulièrement agréable avec ses chemins escarpés en forêt.

Une seconde partie de course plus qu’honorable 

Au fur et à mesure que la course avançait, les sensations étaient meilleures et après la mi-course je décidai d’hausser un peu mon allure. Cela fut d’autant plus possible car à ce moment là, le parcours avait un profil assez descendant. N’ayant pas de provisions sur moi, je n’ai pris aucun risque en prenant le temps de m’arrêter à deux ravitaillements (un peu après le 10 ème kilomètre et vers le 14 ème) pour prendre quelques morceaux de bananes et un sucre sans oublier non plus de m’hydrater. Niveau chrono, j’étais plutôt bien malgré le temps perdu précédemment. En 1h01, j’avais parcouru 13,5 km.

Il restait alors 5 kilomètres qui s’apparentait à des montagnes russes, c’est à dire un enchaînement de côtes et de descentes. Peu en vue dans les ascensions depuis le début de la course, je redoutais un peu ces derniers kilomètres. Mais à ma grande surprise, je fus très plutôt aérien dans les côtes et efficace dans les descentes. De fait, j’en profitais pour grappiller de nombreuses places notamment dans la fameuse côte du Sillon de Bretagne où la plupart des coureurs marchaient. Jusqu’à la ligne d’arrivée, je ne relâchai pas mon effort pour tenter, malgré le temps malencontreusement perdu en début de course, de faire aussi bien qu’en 2010.

L’arrivée se faisait sur la piste d’athlétisme sur le stade de Savenay. Alors qu’il me restait environ 300 mètres, j’aperçu Marion qui lançait son sprint. J’étais déjà content d’être quasiment revenu sur elle. Au final, elle prend logiquement la 1 ère place chez les féminines reléguant à plus de 5′ la deuxième. Quant à moi, à bloc, je finis au sprint pour prendre la 45 ème place en 1h22’52. Certes, j’ai fait 1’15 de plus qu’en 2010 mais sans la perte de temps suite à la faute de parcours collective et les embouteillages qui ont suivi, j’aurais très certainement signé un chrono sensiblement inférieur. C’est donc un résultat très encourageant.

podium MP

Marion (en orange) récompensée pour sa belle performance (photo Marion)

Classement 

1 CHETTOUH Nabil Stade Sottevillais SE 01:13:14

2 FOULHOUX Thierry Code de Jade Athletic club V1 01:13:40

3 LE MAGUERESSE Yohann Herbauges Athletic club SE 01:14:56

…….

40 PELE Marion SE 01:22:10 (1 ère féminine)

45 CHAPALAIN Valentin 01:22:52 (3 ème espoir)

560 coureurs classés

podium Chap

Sur le podium du CNLA en compagnie des autres vainqueurs de ce challenge dans leur catégories respectives (photo Marion)

Victoire du challenge CNLA dans la catégorie espoir 

Les foulées du Sillon, était le théâtre de la 5 ème et dernière épreuve du challenge de course nature en Loire Atlantique (CNLA). Sur les cinq courses au programme, il fallait en cumuler au moins trois pour être classer dans le challenge. En ce qui me concerne, j’ai pris part à la course nature d’Ancenis entre Loire et coteaux (48 ème, 1 er espoir), le trail des coteaux de la Logne (64 ème, 1 er espoir), et donc les foulées du Sillon (45 ème, 3 ème espoir). Sans véritable concurrence en espoir, j’ai remporté la compétition dans ma catégorie glanant au passage de très beaux lots. Au classement général, je me classe aux portes du top 30, à la 31 ème place. La victoire revient à l’inoxydable Christian Berthomé, vainqueur des quatre courses auquel il a participé. Chez les féminines, c’est Marion qui l’a brillamment emporté notamment grâce à ses victoires sur le trail de Corcoué sur Logne et les foulées du Sillon.

1 réflexion sur « 9 ème épisode saison 2012 : les foulées du Sillon de Bretagne (18,9 km) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.