Voyage aux Açores : Sao Miguel, la plus grande île de l’archipel des Açores

IMGP7902

Le lagoa do Fogo est situé en plein cœur de l’île de Sao Miguel (photo perso)

Depuis Porto, j’ai rallié l’île de Sao Miguel par voie aérienne avec la compagnie Ryanair. Plus vaste île de l’archipel des Açores, c’est en voiture que je l’ai arpenté durant quatre belles journées. Lacs, volcans, littoral découpé, végétation luxuriante ou encore sources d’eau chaudes, l’île de la capitale Ponta Delgada est pleine de charme. Du point de vue des paysages, c’est l’île de l’archipel que j’a préféré. 

Arrivée à Ponta Delgada et découverte de la partie orientale de Sao Miguel 

Il est 18h00 lorsque mon avion se pose sur le tarmac de l’aéroport Jean Paul II de Ponta Delgada. Euphorique, c’est par mes propres moyens que j’ai effectué les quatre kilomètres séparant l’aéroport du centre-ville où se trouvait l’auberge de jeunesse que j’avais préalablement réservée. Revigoré par quelques poignées de bananes séchées, je pris la direction du centre-ville muni de mon paquetage de trekkeur. Après un bref saut dans une supérette pour refaire le plein d’eau et acheter quelques victuailles, je me mis à la recherche de mon pied-à-terre tout en me baladant dans la capitale de l’archipel.

Un peu perdu malgré le morceau de plan que j’avais imprimé, j’eus du mal à trouver mon logement. Heureusement peu avant 20h00, je finis par trouver la petite auberge tenue par la souriante Ana. Un peu rudimentaire, celle-ci jouxtait un bar tenu par cette même femme. C’est dans un mélange de français et d’anglais que l’on échangea quelques mots. Au calme, après un repas léger, je filai me coucher pour reprendre des forces en vue de ma première grosse journée sur Sao Miguel.

IMGP7576

Arrivée sur l’archipel des Açores (photo perso)

IMGP7589Aperçu du centre-ville de Ponta Delgada, la capitale des Açores (photo perso)

Après une reposante nuit (contrairement à la précédente à Porto), j’étais en forme pour attaquer quatre jours de road trip automobile et pédestre à travers Sao Miguel. Le début de matinée fut plutôt tranquille. Je fis une petite balade dans Ponta Delgada, le temps de vagabonder dans les ruelles de la ville et de flâner le long du port. Avant que je file récupérer ma voiture de location, Ana m’expliqua ce qui lui semblait valoir le coup d’œil sur son île. C’est toujours intéressant d’avoir le point de vue des locaux.

Vers 11h30, je prenais possession de mon véhicule, une Opel Corsa du loueur local Micauto. Je mis le cap sur la partie Est de l’île et le parc naturel de Sete Citades. 

IMGP7611

En route pour l’aventure (photo perso)

IMGP7614

Ruelles typiques de Ponta Delgada (photo perso)

IMGP7597

Le port et le front de mer de Ponta Delgada (photo perso)

IMGP7606

Les drapeaux du Portugal et des Açores rappellent que l’archipel est une région autonome du Portugal (photo perso)

Après une petite vingtaine de kilomètres sur des routes assez sinueuses qui mirent un peu à mal mon bolide, j’atteignis les abords du site de Sete Cidades. Depuis le mirador de Vista do Rei, la vue était absolument somptueuse et une ribambelle de touristes jouissaient du panorama idyllique. Astucieusement placés, des commerçants vendaient divers produits touristiques. Depuis les hauteurs du mirador, l’on distinguait aisément la caldeira d’un ancien volcan dans laquelle deux lacs reposent paisiblement aux côtés du village de Sete Cidades. Il s’agit du lac bleu (lagoa Azul) et du lac vert (lagoa Verde).

Après avoir pris quelques clichés et profité de la magnifique vue, je pris la décision de faire une randonnée dans ce cadre bucolique. Extrêmement motivé, je m’étais concocté un parcours d’une quinzaine de kilomètres. 

IMGP7620

Panorama sur la côte Nord de l’île (photo perso)

IMGP7631

Le parc naturel de Sete Cidades est un incontournable à Sao Miguel. Les lacs bleu et vert sont logés dans la caldeira (photo perso)

IMGP7687

L’entrée du village de Sete Cidades (photo perso)

IMGP7711

Euphorique dans ce cadre enchanteur (photo perso)

Cette randonnée très sportive, en alternant course à pied et marche fut un pur moment de bonheur. D’abord sur les contours de la caldeira, je profitais d’un panorama exceptionnel à la fois sur l’intérieur du volcan et sur l’immensité de l’océan. En forme, je maintenais un excellent rythme tout en prenant des photos et quelques vidéos. Ensuite, depuis Sete Cidades, j’attaquai la partie montante du parcours sur une route serpentant entre la végétation luxuriante. Malgré la saison, les fameux hortensias des Açores étaient encore parés de leurs couleurs estivales. Splendide ! C’est dopé par ces paysages magnifiques que je retrouvai ma voiture après 2h30 de balade sportive.

IMGP7730

Le lagoa de Santiago niché dans ces paysages sauvages (photo perso)

IMGP7732

Ce n’est pas un mythe : les Açores sont bien riches en hortensias (photo perso)

Après cette session sportive, place à la détente du côté de la piscine naturelle de Ponta da Ferraria. Un spot très prisé des locaux pour se baigner et bronzer avec sérénité. Le cadre très volcanique m’a beaucoup plu et ce fut un régal de se baigner dans les eaux vivifiantes et virevoltantes de l’Atlantique. 

IMGP7744

Plage et piscine naturelle à Ponta da Ferraria (photo perso)

IMGP7769

Le littoral près de Mosteiros (photo perso)

Ensuite, je pris la direction de Mosteiros, bourgade que m’avait notamment recommandée Ana, mon hôte açorienne. Entre lecture devant l’océan, balade dans les pittoresques rues du village et dîner dans une gargote locale, je passai une agréable fin d’après-midi. Vers 20h00, alors que le soleil disparaissait derrière l’horizon, je repris mon bolide, boosté par la musique electro sortant de l’autoradio, pour me mettre à la recherche d’un endroit calme mais pas trop reculé afin de passer la première de mes trois nuits dans la voiture.

IMGP7788

Pause lecture face à l’océan (photo perso)

IMGP7799

La vue depuis la terrasse de la gargote où j’ai dîné (photo perso)

IMGP7800

Magnifique coucher de soleil sur l’immensité de l’Atlantique (photo perso)

La partie Nord de Sao Miguel : de Remédios au Nordeste en passant par le somptueux lagoa do Fogo 

La première de mes trois nuits automobiles fut mitigée. Le confort étant précaire, le sommeil fut plutôt léger. Malgré tout, j’étais d’attaque pour poursuivre mon périple açorien en ce dimanche 13 septembre.

Pour cette journée, j’avais un objectif : atteindre la très reculée contrée du Nordeste, située … au Nord-Est de Sao Miguel. Peu habité et vêtus d’impressionnantes falaises, le Nordeste valait vraiment le détour d’après les brochures touristiques que j’avais pu consultées avant mon départ.

Réveillé avant 7h00, je pris mon petit déjeuner près de Santo Antonio en profitant d’un beau panorama sur la côte septentrionale de l’île. Puis, je pris la direction de Ribeira Grande, seconde “grande” agglomération derrière la capitale Ponta Delgada, en longeant la côte Nord. En ce dimanche matin, la météo était très instable. Le ciel était parsemé de nuages gris et noirs et les éclaircies étaient de très courte durée. A Ribeira Grande, je fis un stop alimentaire pour faire le plein de provisions pour les deux journées à venir.

IMGP7817

Bivouac automobile du côté de Remédios (photo perso)

IMGP7821

Aperçu de la ville de Santo Antonio et de la côte nord de Sao Miguel (photo perso)

IMGP7830

Longue plage de sable noir à proximité de Ribeira Grande (photo perso)

Vers 10h00, j’atteignis le site de Caldeira Velha, localisé à flanc de montagnes sur la route du lagoa do Fogo en venant de Ribeira Grande. Ce site naturel presque digne des forêts tropicales est une réserve de biosphère où pousse des plantes exotiques et une végétation exubérante (fougères arborescentes notamment). Dans ce cadre enchanteur et relaxant, l’on peut se baigner dans des cascades et des sources d’eaux chaudes (38°C) et ferrugineuses. Un moment de zénitude totale pour la modique somme de 2 euros. A recommander sans modération !

IMGP7839

L’association chaleur et humidité rend la végétation très abondante sur l’archipel (photo perso)

IMGP7879

Moment de zénitude totale dans les sources d’eau chaude à Caldeira Velha (photo perso)

Après ce moment de relaxation, je repris la route en direction du lagoa do Fogo, l’un des plus beaux lacs de l’île. Somptueux et sauvage, le lagoa do Fogo est situé en plein cœur de l’île dans la caldeira du strato volcan Agua de Pau. Malgré une météo toujours un peu capricieuse et un vent frais, je pu contempler ce bijou de la nature açorienne, randonner et déguster mon repas du midi sur les flancs du volcan.

IMGP7900

Le lagoa do Fogo, autrement dit le lac de feu, est magnifique (photo perso)

IMGP7910

Du fait de son altitude, il est régulièrement pris d’assaut par le brouillard (photo perso)

Suite à ma petite randonnée sur les hauteurs du lagoa do Fogo, je repris mon chemin en direction du Nordeste. En cours de route, je fis plusieurs stops pour apprécier la beauté du littoral découpé du Nord de l’île. De magnifiques et sauvages côtes déchiquetées par l’océan et habillées d’hortensias et d’une flore variée.

En milieu d’après-midi, je m’arrêtai également dans une plantation de café, la seule existant aux Açores et en Europe. Dans le petite commune d’Algarvia, j’improvisai un footing et une petite séance de renforcement musculaire avec une belle vue sur l’immensité atlantique.

IMGP7943

Le littoral de la côte Nord de Sao Miguel (photo perso)

IMGP7953

Culture de café sur Sao Miguel (photo perso)

IMGP7975

Paysages vallonnés et verdoyants de Sao Miguel (photo perso)

Vers 16h30, j’atteignis le Nordeste. Dans la commune portant le même nom, j’empruntai une route à pic et accidentée pour atteindre une piscine naturelle où je me baignai quelques instants. J’observais avec attention et délectation les paysages qui m’entouraient. C’est vrai qu’ils étaient encore plus impressionnants et sauvages que sur le reste de l’île. Les falaises étaient plus abruptes, les sommets un peu plus élevés qu’ailleurs et les localités moins urbanisées et peuplées.

Alors que je circulais paisiblement sur une voie sinueuse, je me heurtai à une route barrée entre la localité de Nordeste et celle d’Agua Retorta. De fait, je fus contraint de faire demi-tour et je pris la décision de revenir un peu sur mes pas avant de prendre une route au hasard pour me perdre un peu en plein cœur de l’île. Je ne regrettai point mon choix puisque via une petite route de montagne, j’atteignis, euphorique, les hauteurs de Sao Miguel. A cette altitude, la vue était exceptionnelle. Un magnifique panorama à 360° depuis lequel, je voyais l’océan à la fois la côte Sud et la côte Nord de l’île. J’apercevais également le lagoa do Furnas coincé entre les montagnes verdoyantes. J’étais heureux car j’avais découvert ce panorama par hasard et sans rien prévoir. L’aventure c’est ça aussi : de l’improvisation et du feeling.

IMGP8003

Le Farol do Arnel dans la région du Nordeste fait face à l’immensité de l’océan Atlantique (photo perso)

IMGP8019

Panorama sur les falaises du Nordeste depuis Ponta da Madrugada (photo perso)

IMGP8030

Moment d’euphorie sur les hauteurs de Sao Miguel (photo perso)

IMGP8037

Le lagoa da Furnas depuis le cœur de Sao Miguel (photo perso)

IMGP8055

Devant les paysages vallonnés et extrêmement naturels de Sao Miguel (photo perso)

Après ça, alors que la température avait sensiblement baissée avec l’altitude, je descendis sur la localité de Furnas que j’avais élu comme mon pied-à-terre du soir. Restait juste à trouver l’endroit adéquat pour passer une nuit convenable. Après quelques recherches durant lesquelles je frôlai l’accident, j’optai pour un parking à proximité du camping de la ville.

Furnas et la partie méridionale de l’île 

Ma nuit du côté de Furnas fut un véritable calvaire. Complètement frigorifié, à aucun moment je n’ai pu me réchauffer malgré les nombreuses couches de vêtements que j’avais progressivement rajoutées durant la nuit. Il faut dire que durant cette nuit, lae mercure est descendu à 12°C, contrairement à la précédente où le thermomètre oscillait chaleureusement entre 17 et 19°C.

Malgré la fatigue, je gardais le sourire et j’abordais cette nouvelle journée avec entrain et motivation. Après un petit-déjeuner très fruité prit sur les hauteurs du lagoa do Furnas, j’entrepris un footing sur les bords de ce même site lacustre. Plutôt en forme pour ce nouveau footing, je découvris, sur les berges du lac l‘importante activité géothermique des lieux. 

IMGP8057

Malgré une nuit fraîche et absolument pas reconstituante, le sourire était toujours au rendez-vous pour cette nouvelle journée sur Sao Miguel (photo perso)

IMGP8062

Au lever du jour, le lagoa da Furnas avec l’océan Atlantique juste derrière (photo perso)

IMGP8069

Au menu : footing matinal autour du lagoa da Furnas (photo perso)

IMGP8064

Fumerolles provenant du sous-sol ce qui montre l’importante activité géo-thermique de l’île (photo perso)

Dans le courant de la matinée, j’allai me baigner dans les eaux ferrugineuses et bouillantes du parc Terra Nostra. Un peu plus onéreux (6 euros) que Caldeira Velha, celui-ci vaut également le détour. Avec ses bains, ses cascades et sa végétation riche et luxuriante, c’est un véritable écrin de nature où il fait bon se balader et lézarder à quelques encablures du centre-ville de Furnas.

IMGP8075

Le parc Terra Nostra à Furnas (photo perso)

IMGP8091

La ville de Furnas se trouve dans un cadre verdoyant et luxuriant entouré de montagnes (photo perso)

En début d’après-midi, je ralliai la ville de Vila Franca Do Campo, vivante bourgade nichée sur la côte méridionale de Sao Miguel. J’y ai déjeuné dans une sorte de kiosque à hot-dog tenu par un sympathique local. Appréciable ! Après le réconfort, … encore le réconfort. En ce lundi ensoleillé et chaud, je pris la décision d’aller bronzer à Agua do Alto, sur l’une des plages les plus fréquentées par les locaux. 

IMGP8098

Déjeuner à la mode açorienne. Les locaux abusent beaucoup des sandwichs et des burgers (photo perso)

IMGP8094

Palmiers à Vila Franca Do Campo (photo perso)

IMGP8104

Session plage à Agua de Alto (photo perso)

En début de soirée, profitant de la clémente météo, je fis mon retour sur les hauteurs de l’île pour contempler le naturel et sublime lagoa do Fogo que j’avais vu la veille dans le brouillard.

Puis, via des chemins de brousse à travers la forêt et les champs, je regagnai le littoral à la recherche d’un lieu pour passer ma troisième et dernière nuit en voiture. Convaincu par les charmes du typique port de pêche de Caloura, je passai ma soirée à contempler l’océan suite à un dîner une nouvelle fois très fruité. Après cela, je m’installai confortablement dans la voiture avec l’espoir d’y passer une meilleure nuitée que la précédente.

IMGP8112

Le lagoa do Fogo est sans aucun doute le plus beau et sauvage des lacs de Sao Miguel (photo perso)

IMGP8145

Douce soirée dans le petit port de pêche de Caloura avant de passer ma troisième nuit dans la voiture (photo perso) 

Tranquille matinée sur Sao Miguel avant de rallier Pico en avion 

Ma troisième nuit automobile fut incontestablement la meilleure. J’avais réussi à dormir à peu près confortablement et avec une grande sérénité. Réveillé de bonne heure, j’assistai au lever du soleil depuis le port de Caloura avant de me baigner dans les limpides et vivifiantes eaux de la crique rocheuse. 

Puis vers 9h00, je pris le chemin de Ponta Delgada. Je devais rendre la voiture à midi à l’aéroport ce qui me laissait un peu de temps. Après un crochet par le stade de football de la ville, je fis escale dans le principal centre commercial de la capitale açorienne. Témoin de la mondialisation et de l’uniformisation des cultures, on y retrouvait la plupart des grandes marques occidentales. J’y fis quelques courses alimentaires.

Vers 11h30, j’atteignis l’aéroport de Ponta Delgada où je rendis ma voiture dans les délais. Il me restait à attendre patiemment mon avion pour Pico dont le décollage était prévu pour le milieu d’après-midi. 

IMGP8153

Lever du soleil sur Sao Miguel (photo perso)

IMGP8156

Le stade de Ponta Delgada (photo perso)

Pour retrouver la suite des mes aventures aux Açores c’est par ici :

2 réflexions sur « Voyage aux Açores : Sao Miguel, la plus grande île de l’archipel des Açores »

  1. Ping : L’île de Faial sillonnée à pied | Courir Le Monde – Blog Voyage et Sport

  2. Ping : Sur la route des Açores, escale ensoleillée à Porto | Courir Le Monde – Blog Voyage et Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *