Voyage aux îles Canaries : la découverte de la partie méridionale de Lanzarote

Exif_JPEG_PICTURE

Jean-François, Aurélien et moi attablés dans notre voilier (photo perso) 

Après cinq jours à vadrouiller dans le Nord de Lanzarote, nous avons mis le cap en direction du Sud. Basés dans une marina plutôt cossue à Playa Blanca, nous avons découvert la partie méridionale de l’île, de l’incontournable Parc National de Timanfaya à la côte de Papagayo en passant par les paysages bucoliques de la Geria et la paisible localité de El Golfo. Deux belles journées bien remplies. 

Après une série de nuits peu reposantes, nous avons vraiment savouré de dormir enfin dans des conditions plus confortables. Mais comme j’aime bien dire : ” pour apprécier pleinement le confort, c’est bien de se mettre dans le dur de temps en temps “. Afin de faire le plein d’énergie, notre matinée fut volontairement calme. La douche décrassante tant attendue depuis plusieurs jours fut bien sur à l’ordre du jour. Puis pendant qu’Aurélien et son frère fignolaient leur programme pour l’île de Tenerife (du 19 au 23 ils ont visité une autre île de l’archipel), je validais mon covoiturage retour pour Nantes.

109

Calme et reposante matinée à la marina Rubicon (photo perso)

De fait, c’est seulement vers 13h00 que nous prîmes la route pour le Parc National de Timanfaya. Comme depuis notre arrivée, le soleil scintillait dans le ciel azur des Canaries et il faisait pas loin de 25°C. Pour atteindre l’entrée du Parc National de Timanfaya, l’on emprunta une route qui nous donna un bel aperçu de ce qui nous attendait. Encore plus qu’ailleurs sur Lanzarote, l’on se croyait dans un véritable désert. Autour de nous, on voyait à perte de vue, de vastes champs de roches volcaniques. Très austère !

Vers 15h00, nous mangeâmes nos sandwichs en contemplant ces fabuleux paysages qui sont le fruit d’une violente éruption volcanique au XVIII ème siècle. Puis en milieu d’après-midi, nous effectuâmes le cœur de la visite du site de Timanfaya. Même si celle-ci se fait obligatoirement en bus, nous pûmes malgré tout profiter des paysages majestueux de ce véritable reg (désert de pierre opposé à erg désert de sable).

153

Le trio devant les paysages lunaires de Timanfaya (photo perso)

IMGP9321

Pour les enfants, une petite balade à dos de dromadaires permet d’avoir un aperçu du site (photo perso)

IMG_20151217_135605

Anecdote cocasse : les restaurateurs du parc cuisent leur viande grâce à la chaleur du sous-sol (photo perso)

IMGP9344

Paysage typique du site de Timanfaya (photo perso)

IMGP9383

Quelques cratères ornent le paysage (photo perso)

IMGP9395

Moins pierreuse, cette partie du Parc nationale est jalonnée de cratères (photo perso)

Ensuite, depuis les salinas de Janubio, nous avons longé le littoral Sud-Ouest de Lanzarote jusqu’au charmant village d’El Golfo. Naturellement, nous fîmes plusieurs stops pour admirer les spécificités de la côte. Enchantés par El Golfo, nous dégustâmes des tapas à la terrasse d’un restaurant donnant sur l’Atlantique. Apaisant ! De retour à la marina de Rubicon, la fin de soirée fut calme. Pour changer du traditionnel scrabble, un petit bac fut improvisé avant de passer notre seconde nuit à bord du voilier.

IMGP9413

Les salinas de Janubio (photo perso)

IMG_20151217_163938

Le littoral très rocheux de la côte Sud-Ouest de Lanzarote (photo perso)

IMGP9425

Le site de Los Hervideros (photo perso)

IMGP9432

Les montagnes de Timanfaya en arrière plan (photo perso)

IMGP9439

Près d’El Golfo, les falaises oscillent entre l’ocre, le orange et le rouge (photo perso)

IMGP9448

Les deux frères contemplent l’immensité de l’océan. En arrière plan, le village de El Golfo (photo perso)

IMGP9470

Coucher de soleil à El Golfo (photo perso)

IMGP9476

Au restaurant la Gamba Loca, littéralement la crevette folle, dégustation de tapas à la tombée de la nuit (photo perso)

Vendredi matin, nous décidâmes de nous rendre en courant à la playa de Papagayo, située à environ cinq kilomètres de notre pied-à-terre. Le soleil étant encore de la partie, cette session sportive fut plaisante. Puis, pour se rafraîchir en ce 18 décembre, l’on se baigna assez longuement avec Aurélien. Motivés, nous allâmes même à la rencontre d’un voilier qui était arrêté à environ 300 mètres du rivage. Les propriétaires de ce dernier, des Anglais, faisaient un mini tour d’Europe en bateau avec leurs jeunes enfants. Ensuite, après cette session aquatique, l’on improvisa une séance de body-art sur la plage. Abdos, pompes, burpees, squats ou encore gainage : tout y passa devant le regard parfois amusé des plagistes.

IMGP9486

La playa de Papagayo est l’une des plus méridionales de Lanzarote (photo perso)

IMGP9496

Belle succession de criques et de plages entre la pointe de Papagayo et Playa Blanca (photo perso)

IMGP9508

Au loin, on aperçoit les côtes de Fuerteventura (photo perso)

Vers 13h30, nous étions de retour à la marina Rubicon et nous profitâmes une dernière fois de ses luxueuses installations. Après un rapide saut dans la piscine, nous déjeunâmes dans un restaurant de qualité à la vue appréciable.

IMGP9509

Petit saut dans la piscine pour les  deux frangins (photo perso)

274

Et oui, Noel c’est dans une semaine (photo perso)

IMGP9518

Depuis le restaurant, belle vue sur la Marina Rubicon (photo perso)

En milieu d’après-midi, suite à un succulent repas, nous quittâmes Playa Blanca en direction de la région viticole de la Geria. Je découvris des paysages un peu similaires à ceux que j’avais vu sur l’île de Pico, aux Açores. Dans un cadre toujours aussi aride et volcanique, les viticulteurs construisent de petits murets en pierre pour protéger leurs cultures. Un sacré boulot ! Avant de retourner chez notre cher Kiko, nous goûtâmes quelques bouteilles dans une bodega du coin. 

IMGP9525

Notre véhicule de location au milieu des paysages volcaniques (photo perso)

IMGP9544

La région viticole de la Geria. Pour protéger les pieds de vigne, les viticulteurs construisent des petits murets en pierre (photo perso)

IMGP9551

Paysages viticoles un peu différents dans la région de la Geria (photo perso)

Vers 18h30, nous étions de retour chez Kiko. Chaleureusement, ce dernier nous offrit un coup à boire dans son garage. Grâce à Jean-François qui parle un espagnol impeccable, l’on échangea avec notre hôte sur l’histoire des Canaries, la famille de Kiko, ses passions ou encore le climat de Lanzarote. Un moment enrichissant et plaisant partagé avec ce local au grand cœur.

Après une douche salvatrice, nous passâmes une calme soirée dans la caravane où nous avions passé notre première nuit. Puis sur les coups de 22h00, ce fut l’heure de la photo souvenir avec l’emblématique Kiko, juste après avoir avalé quelques brochettes de viande rapportées par le fils de Kiko qui fêtait son anniversaire avec sa famille et ses amis. Cette agréable soirée conclut de très belle manière notre périple sur Lanzarote. 

310

De gauche à droite, Jean-François, Kiko, moi et Aurélien (photo perso)

Ce que j’ai aimé durant cette semaine : 

  • les rencontres que l’on a fait et notamment celle de Kiko dès le premier soir
  • l’aventure : dormir chez l’habitant sans rien prévoir, faire du stop, les nuits à la belle étoile, le camping sauvage et aussi les deux nuits en voilier
  • l’entente avec mes camarades Aurélien et JF
  • le climat : soleil et 20 à 25°C chaque jour
  • les activités sportives (randonnées, footing, body-art)
  • le budget vraiment pas élevé (350 euros tout compris)

Coup de cœur pour trois lieux que j’ai adoré sur Lanzarote : 

  • L’île de la Graciosa, très désertique et assez authentique
  • El Golfo, petit village niché sur la côte occidentale de Lanzarote
  • Haria et sa palmeraie au milieu des montagnes dans le Nord de Lanzarote

IMGP9560

Hasta luego Lanzarote (photo perso)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *