Balade à vélo dans le Morbihan entre Redon et Vannes en passant par la cité de caractère de Rochefort en Terre

Découverte de Rochefort en Terre village préféré des françaisEn amoureux à Rochefort en Terre (@courir-lemonde)

Jeudi 8 et vendredi 9 mai, nous avons effectué une chouette balade à vélo en Bretagne entre les villes de Redon et de Vannes. Une promenade d’environ 80 kilomètres qui nous a permis de découvrir la bucolique campagne morbihannaise, la cité de caractère de Rochefort en Terre, village préféré des Français en 2016 et Vannes, l’élégante préfecture du Morbihan.
Un court voyage à deux pas de chez nous, cependant très dépaysant et amusant.
Nous vous emmenons dans nos sacoches afin de vous faire revivre notre petite balade printanière à bicyclette. 

La logistique : Nantes – Redon à l’aller puis Vannes – Nantes au retour
en Train Express Régional (TER)

Pour rallier la gare de Nantes, nous sommes partis à vélo de Basse Goulaine en tout début de journée. 8 kilomètres plus tard, nous étions dans le train en direction de Quimper. En chemin, celui-ci allait desservir la gare de Redon après une petite heure de trajet. Un peu onéreux (14,6 euros / personne), le trajet fut sans encombre.
Notez que nous étions nombreux à être accompagnés de nos bécanes dans le wagon.
Par ailleurs, je rappelle que le transport des vélos est gratuit et sans réservation dans l’ensemble des TER en France.

Au retour vendredi soir, nous avons de nouveau pris le TER pour rejoindre Nantes. Depuis Vannes, le trajet nous a coûté 23 euros / personne. Aucun soucis à signaler concernant le transport des vélos.
De la gare de Nantes, nous avons, de nouveau, rallié Basse Goulaine à vélo notamment via le très cyclable boulevard des Pas Enchantés.

De Redon à Rochefort en Terre, 30 kilomètres dans la campagne morbihannaise

Notre train nous déposa comme convenu en gare de Redon vers 10h15. Après quelques tergiversations pour sortir de Redon, nous avons pris la route de Rochefort en Terre.
Pour rallier la Petite Cité de Caractère, nous avons arpenté des paysages champêtres assez vallonnés avec quelques côtes parfois un peu ardues. Dans l’une d’entre elles, juste avant la localité de Saint Jacut les Pins, nous avons même poussé les vélos car le pourcentage était trop élevé.
Au final, après quelques rallonges, et la traversée des localités de Allaire, de Saint Jacut les Pins et de Malansac, nous atteignîmes Rochefort en Terre avec 30 kilomètres au compteur depuis la gare de Redon. 

Paysages bucoliques dans la campagne du Morbihan (@courir-lemonde)

La découverte de Rochefort en Terre, petite cité de caractère et
village préféré des Français en 2016 

Peu avant 13h00, l’arrivée à Rochefort en Terre fut salvatrice et nous appréciâmes pleinement nos premiers pas dans la belle cité médiévale. Elisa savourait d’autant plus après les efforts consentis sur le parcours parfois escarpé. 
Comme je le dis souvent lorsque j’évoque mes périples à vélo, le plaisir est décuplé lorsque l’on atteint un lieu à la force des cuisses et des mollets. 

Rochefort en Terre, le village préféré des Français en 2016, se situe dans la campagne du Morbihan entre Vannes et Redon (@courir-lemonde)

Découverte de Rochefort en Terre village préféré des françaisRochefort en Terre, une coquette cité de caractère (@courir-lemonde)

Avant et après notre copieux déjeuner, nous nous baladâmes dans la très jolie localité de Rochefort en Terre qui n’a pas volé son titre de village préféré des Français en 2016. Nous avons consacré deux bonnes heures à la découverte de ce charmant bourg médiéval. 

Découverte de Rochefort en Terre village préféré des françaisPlacette animée dans le bourg de Rochefort en Terre (@courir-lemonde)

Belles bâtisses dans le village de Rochefort en Terre (@courir-lemonde) 

La rue principale de Rochefort en Terre est bordée d’élégantes maisons
(@courir-lemonde)

Découverte de Rochefort en Terre village préféré des françaisJolie rue de Rochefort en Terre (@courir-lemonde)

Un peu de carburant avant de reprendre notre balade à travers le Morbihan
(@courir-lemonde)

De Rochefort en Terre à Vannes en passant par Questembert 

Après Rochefort en Terre, nous avons parcouru une douzaine de kilomètres pour rallier la commune de Questembert.
Malheureusement, Elisa commençait à avoir très mal au genou gauche, probablement à cause de l’accumulation des kilomètres. De fait, après une agréable pause dans un champs et une partie de cartes, nous avons pris le TER pour atteindre Vannes sur les coups de 20h00.

Petite sieste dans l’herbe pour Elisa (@courir-lemonde)

Depuis la gare de Vannes, notre objectif était clair : trouver un lieu propice pour bivouaquer dans la nature. Logiquement, nous avons pris la direction du littoral et de la commune de la localité d’Arradon.
Ensuite, avec un peu de flair et d’inspiration, nous avons trouvé un calme bois situé tout près d’une zone résidentielle. Il ne nous restait plus qu’à chercher l’emplacement idéal puis à monter notre campement. Sous la tente, la soirée fut simple mais joyeuse. 

Bivouac dans un bois près de Vannes (@courir-lemonde)

 La découverte de Vannes et de ses environs à vélo 

Marquée par les bruits nocturnes des sous-bois, notre nuit en tente fut mitigée en ce qui concerne la récupération.
Néanmoins, au petit matin, nous étions heureux de nous réveiller en pleine Nature, amusés par le chant des oiseaux. Comme il faisait un peu frisquet, nous prîmes notre petit-déjeuner à base de bananes, d’amandes, de dattes et de muesli sous la toile de tente, amicalement prêtée par Aurélien.

Charmant voisin au réveil (@courir-monde)

La suite de la matinée fut paisible. Nous effectuâmes quelques kilomètres à bicyclette pour atteindre le littoral du Golfe du Morbihan. Malgré le repos nocturne, le genou gauche d’Elisa était toujours un peu douloureux. De fait, nous avons naturellement adapté le parcours du jour. 

Vers midi, nous prîmes la direction de Vannes. Après quelques courses dans un supermarché de la banlieue Sud de Vannes pour remplir nos réserves d’eau et faire quelques provisions, nous nous posâmes près du port sur un banc pour pique-niquer de bon cœur. Le reste de la salade de la veille fut accompagné de croustillantes chips et d’un festin de betteraves.

Durant l’après-midi, sous un ciel devenu très grisâtre, nous nous baladâmes dans les rues du vieux Vannes avant de savourer une crêpe au chocolat pour Elisa et une galette fromagère pour moi. Un succulent clap de fin pour cette chouette balade morbihannaise, juste avant de reprendre la direction de Nantes, via le chemin de fer.

Le golfe du Morbihan entre Vannes et Arradon (@courir-lemonde)

Belles demeures dans le centre-ville de Vannes (@courir-lemonde)

Vannes centre ville touristique

A très bientôt pour de nouvelles aventures à vélo. La prochaine fois ça sera pour un voyage au long cours en Scandinavie

2 réflexions au sujet de « Balade à vélo dans le Morbihan entre Redon et Vannes en passant par la cité de caractère de Rochefort en Terre »

  1. Nous avons bien pensé à toi quand nous avons empruntés les routes autour de Rochefort en terre, ça monte et c’est pas large !
    Sympa la soirée en tente en pleine nature, il faudra que je montre ça à Sara pour qu’elle accepte de dormir en tente en dehors d’un camping haha.
    Quand à Vannes, j’y vais tous les ans et je ne m’en lasse pas, c’est une ville magnifique ! Néanmoins, je ne pensais pas que le coin était trop cyclable, tu viens de m’apprendre le contraire 🙂 Belle ballade !

    • Salut Alexis,

      Oui ça grimpe un peu autour de Rochefort en Terre en effet mais ça n’a pas non plus insurmontable.
      Le camping sauvage c’est vraiment plaisant, sûr que ça plairait à Sara 🙂

      Pour ce qui est de Vannes oui une jolie ville. Après c’est pas plus cyclable que ça, nous circulions beaucoup sur des petites routes sans trop de voiture autour de Vannes et dans le centre-ville c’est variable. Mais ça n’empêche pas de découvrir la ville à vélo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *