Le tour de l’île de Noirmoutier à pied et en hiver

voyage à Noirmoutier en hiver à pied Avec Aurélien, nous avons effectué le tour de l’île de Noirmoutier à pied en plein hiver (courir-lemonde)

En plein cœur de l’hiver, à l’occasion d’un week-end ensoleillé mais glacial, j’ai parcouru l’île de Noirmoutier à pied avec Aurélien. Ma première aventure pédestre en itinérance sur un parcours d’une cinquantaine de kilomètres à la découverte des paysages de marais salants, de dunes et de pinède qui habillent Noirmoutier. Retour en texte en en image sur ce périple hivernal dépaysant et rafraichissant. 

Nos coups de cœur de ce trip hivernal à Noirmoutier 🙂

  • les dunes de Barbâtre
  • les paysages de pinède entre la Guérinière et l’Epine
  • la soirée bivouac et feu de camp
  • la traversée du passage du Gois de nuit
  • la découverte de Noirmoutier en hiver, sans les touristes

Se rendre à Noirmoutier depuis Nantes

Pomme de terre à NoirmoutierNoirmoutier est bien connue pour être le fief de la patate. Les cultures de pommes de terre sont nombreuses sur l’île (courir-lemonde)

Située en Vendée, l’île de Noirmoutier est facilement accessible depuis Nantes :

  • En voiture, comptez environ une heure de route depuis la cité des Ducs.
  • En car, le trajet depuis la gare routière de Nantes dure environ 1h20. Des cars SNCF effectuent le trajet plusieurs fois par jour. Comptez une quinzaine d’euros.

Pour ce week-end, nous avons opté pour le car.

De Barbâtre à l’Épine entre plages, dunes et pinède
sur la côte sud-ouest de Noirmoutier

L’aventure a débuté à Barbâtre à la descente du car SNCF. Après une halte dans une supérette du village, nous avons mis le cap sur le littoral. Tout au long de l’après-midi, nous avons longé la côte méridionale de l’île de Noirmoutier découvrant sa belle mosaïque de paysages côtiers (champs de dunes et pinèdes) sans le moindre touriste. Royal !

plage de sable à Barbatre sur Noirmoutier Début de l’aventure sur la place de Barbatre (courir-lemonde)

moulin sur l'ile de Noirmoutier A Noirmoutier, les moulins côtoient des bâtisses blanches coiffées de tuiles et perlées de fenêtres aux volets bleus (courir-lemonde)

randonnée en forêt sur NoirmoutierPassage dans la Pinède sur la commune de la Guérinière sur la côte sud-ouest de l’île (courir-lemonde)

tour de l'ile de Noirmoutier à pied et hiver

dunes sur Noirmoutier La côte sud-ouest de l’île est constituée d’une succession de plages et de petits ports. Les dunes d’herbes folles et la pinède complètent le tableau (courir-lemonde)

En janvier, la nuit tombe vite et les températures déjà guère élevées dégringolent et tombent sous les 0°C. Après environ 15 kilomètres de marche, nous installons notre bivouac à l’orée d’une pinède sur la commune de l’Épine et nous allumons rapidement un feu de camp pour réchauffer nos corps engourdis par le froid mordant.

bivouac sauvage Noirmoutier en hiver Bivouac dans la pinède en retrait de la plage de la Bosse sur la commune de l’Épine (courir-lemonde)

faire un feu en bivouac La température chute. -4°C sont annoncés pour la nuit. Nous dînons autour d’une belle flambée avant de rejoindre nos tentes (courir-lemonde)

Le nord de Noirmoutier de l’Épine à Noirmoutier en Ile
en passant par l’Herbaudière

Au réveil, nos tentes sont gelées. Il fait -4°C. Pour autant, je n’ai pas eu froid grâce à ma tente 4 saisons Exped Orion II et mon duvet Lamina température confort -11°C. Quel bonheur d’avoir bien dormi malgré ces conditions glaciales.

Néanmoins, nous déchantons vite. Il est à peine 8h00 quand la police vient à notre rencontre pour nous demander de quitter les lieux. J’ai toujours du mal à comprendre en quoi notre présence gênait dans cette pinède ensorcelée par le givre … Aucune humanité ! Nous démontons le bivouac à la va-vite et nous rejoignons la plage. L’air de la mer est vivifiant et les premiers rayons du soleil nous font un bien fou. Bien couverts, nous poursuivons notre balade en direction du nord de l’île de Noirmoutier. Les paysages évoluent. Les marais salants remplacent les espaces dunaires. Les pinèdes se font plus rares. De jolies plages égayent la côte.

voyage à pied sur l'ile de Noirmoutier en hiverJoli moulin entre les pins (courir-lemonde)

voyage à pied sur Noirmoutier en hiverLes dunes sont ensorcelées par la gelée matinale (courir-lemonde)

deux voyageurs sur l'ile de Noirmoutier Soleil et moral au beau fixe pour le duo (courir-lemonde)

voyage à pied dans les marais de NoirmoutierDans la partie nord de l’île de Noirmoutier, les marais salants dominent le paysage
(courir-lemonde)

plage à Noirmoutier La plage de la Madeleine sur la côte nord de Noirmoutier (courir-lemonde)

En fin d’après-midi, nous découvrons le bourg de Noirmoutier en île. De là, notre objectif est de rejoindre Barbâtre distant de 10 kilomètres en vue de franchir le passage du Gois aux aurores demain matin.
Nous avons bien marché aujourd’hui. Sans doute plus de 20 kilomètres. Les épaules souffrent avec nos sacs chargés de plus de 15 kg et nos jambes sont lourdes.
C’est pourquoi nous tentons l’auto-stop en direction de Barbâtre. Les débuts sont poussifs. Nous sommes mal placés. Les voitures, pourtant nombreuses, ne s’arrêtent pas. Nos pouces restent en l’air sans réussite pendant de longues minutes. Alors nous marchons en méditant sur la ténacité que requiert l’auto-stop. Près d’une grande surface, une jeune femme nous fait monter dans sa voiture. Elle ne peut pas nous avancer beaucoup : 500 mètres seulement. Serait-ce le trajet en auto-stop le plus court de l’histoire ? Possible mais peu importe, l’expérience bien que courte est plaisante 🙂 Et quelques instants plus tard, un autre véhicule nous embarque jusqu’à Barbâtre où nous bivouaquons à l’abri des regards.

Franchissement du passage du Gois aux aurores
et fin de périple à Beauvoir sur mer

Il est 5h45 quand nos réveils sonnent. Malgré l’heure matinale, nous sommes super motivés à l’idée de franchir le passage du Gois de nuit.
Le passage du Gois est une route pavée submersible de 4 kilomètres. Elle relie l’île de Noirmoutier au continent et elle est sous les eaux chaque jour une partie de la journée selon les marées.

Ce matin, il est possible d’emprunter la chaussée entre 6h45 et 10h00. Dès 7h00, nous foulons la chaussée détrempée à pied, éclairés par le faisceau lumineux de nos lampes frontales. Tout est calme. Seulement quelques voitures nous dépassent et au loin des pêcheurs solitaires se baladent en quête de palourdes ou de coques. Au loin, le lever du soleil laisse entrevoir une lueur dans le ciel.
Après environ une heure de traversée, nous voilà de retour sur le continent. Beauvoir sur mer n’est plus qu’à 5 kilomètres. En milieu de matinée, après un café et des croissanteries, nous montons dans un car SNCF qui nous rapatrie à Nantes.

campagne noirmoutier passage du gois Retour sur le continent à Beauvoir sur mer après une traversée nocturne du passage du Gois entre 6h45 et 7h45 (courir-lemonde)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.