2 ème épisode saison 2011 : la Sillonnette (6 km)

Finir la course: l’unique objectif pour mon retour à la compétition

chap trail

C’est moi lors de l’édition 2010 du trail du Sillon de Bretagne (photo www.uacsavenay.fr)

Dimanche dernier, j’ai participé en compagnie de Charly et de Dimitri à la 17 ème édition des foulées du Sillon de Bretagne qui se déroulaient comme de coutume sur la commune de Savenay à proximité du lac de la vallée Mabile. Charly  a effectué le parcours de 18,9 km, dernière des 5 étapes comptant pour le challenge du CNLO tandis que Dimitri et moi avons participé la Sillonnette (6 km). Après une longue période sans compétition, la Sillonnette était pour moi synonyme de retour aux affaires. En effet je n’avais plus couru en compétition depuis le duathlon/animathlon des îles de la Loire de Saint Sébastien en avril, l’unique épreuve à laquelle j’avais pu prendre part jusque là. Malgré mon peu d’entrainement en course à pied autant en quantité qu’en qualité depuis ma reprise, c’est tout de même avec joie que j’ai de nouveau pris part à une épreuve sportive même si mon unique objectif était de finir la course. Pour corser un peu le tout, c’est à vélo que nous avons effectué la cinquantaine de kilomètres séparant Carquefou et Savenay, commune ligérienne située entre Nantes et Vannes. Au retour chez moi, mon compteur indiquait 102 km. Une bonne sortie d’entrainement en complément de la Sillonnette.

Avant course 

Comme je l’ai dit c’est à vélo que nous avons rallié la zone de départ située à quelques encablures du lac de Savenay. Nous sommes arrivé à destination vers 9h00 soit environ 45 minutes avant le départ de la Sillonnette ce qui nous a laissé le temps de poser nos vélos dans un espace reservé, de retirer nos dossards, de nous changer et de nous echauffer un peu.  Pour Charly ce fût un peu plus juste puisque le départ de sa course avait lieu à 9h30.

Un retour à la compétition plaisant mais difficile 

Comme convenu le départ de la Sillonnette est donné à 9h45. C’est un peloton d’environ 140 unités qui s’élance à l’assaut d’un parcours selectif de 6 kilomètres, très nature comportant plusieurs côtes difficiles et quelques descentes techniques. Un circuit escarpé qui s’annonce difficile pour moi qui n’ait couru que 2 fois depuis ma reprise il y a trois semaines mais peu importe l’objectif est de recourir en compétition, de prendre du plaisir et de jauger mon état de forme.

Naturellement, je n’ai pas pris un départ trop rapide pour ne pas me mettre dans le rouge d’entrée de jeu. Je laisse donc filer bon nombre de coureurs dont Dimitri qui semble très à son aise. Après quelques minutes de course je sens déjà que les sensations ne sont pas très bonnes mais je m’efforce à garder un rythme régulier autour des 13 km/h sur les chemins terreux et caillouteux des premiers kilomètres. Par la suite le parcours devient plus technique avec une portion en sous bois que je negocie de belle manière. En revanche contrairement à d’habitude, dans les côtes je suis en grande difficulté, je manque de puissance et les cuisses chauffent rapidement. Les 50 kilomètres de vélo y sont peut-être pour quelque chose mais c’est surtout mon manque d’entrainement en course à pied que je paye ici. J’ai fait avec mais ça fait bizarre d’être à l’agonie à chaque épaulement de terrain.

Une timide accélération dans le final 

Je passe le 4 ème kilomètre en un peu moins de 20 minutes (12 km/h). Depuis quelques hectomètres le parcours emprunte désormais des chemins boisés avant de descendre autour du lac de Savenay. C’est particulièrement agréable de courir dans ces paysages verdoyants mais malheureusement les sensations restent médiocres. A environ un kilomètre de la ligne d’arrivée, je parviens à hausser le rythme et j’accélère progressivement la cadence pour revenir sur quelques coureurs qui me précèdent. Les sensations sont un peu meilleure dans le final et je dépasse deux ou trois concurrents dont la première féminine à 200 mètres de la ligne d’arrivée.

Au final je boucle ces 6 kilomètres escarpés en 29’18 soit 12,3 km/h et me classe à la 41 ème place sur 138 arrivants. Globalement le bilan est positif car d’une part j’ai réussi à terminer la course sans trop de douleurs à la hanche gauche. D’autre part même si le chrono est moyen, c’est une performance assez honorable pour une reprise et à peu près conforme à ce que j’envisageais avant le départ. A noter l’excellente performance de Dimitri au vue de la pauvreté de son entrainement en course à pied. Il termine 31 ème en 27’06. Quant à Charly, il termine les 18,9 km des foulées du Sillon de Bretagne en 1h21’19 à la 43 ème place. Une performance à peu près similaire à celle que j’avais réalisé en 2010 ( 1h21’37). Charly décroche au passage la première place du challenge du CLNO dans la catégorie espoir.

Classement 

1 BOURIEAU Allan ESC OCEAN 44 SAINT NAZAIRE ESM 22′ 07

2 CHAPEAU MIckael ENTENTE NORD LOIRE 44 SEM 23′ 06

3 BRUNET Romain RACING CLUB NANTAIS SEM 23′ 36

 …

31 MARTIN Dimitri ESM 27’06

41 CHAPALAIN Valentin ESM 29’18

138 coureurs classés

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *