3 ème épisode saison 2011 : le triathlon découverte Audencia-La Baule (500 / 20 / 5 )

Ma plus belle performance en triathlon

Dimanche dernier, j’ai participé en compagnie d’Arnaud et de Charly à la 24 ème édition du triathlon Audencia-La Baule. Pour la seconde année consécutive, j’ai pris part au format découverte qui comprenait 500 mètres de natation dans l’Atlantique, 20 km de vélo dans les arrières de La Baule avant de finir par 5 km sur le remblais de la plus réputée des stations balnéaires ligériennes.

arrivée chap ch arno

Le trio quelques minutes après le triathlon (photo Arnaud)

Avant-course 

Nous pénétrons dans le parc à vélo vers 9h15 après avoir été chercher nos dossards. Portant le dossard 67, je suis placé dans le même sas qu’Arnaud (68) et que Charly (70).  Vers 10h00, la masse de triathlètes se dirige comme un seul homme vers la plage tout en écoutant les recommandations des juges arbitres. Pour la partie aquatique la combinaison n’est pas obligatoire, l’eau ayant été mesuré à 19,5°C, tandis que le drafting est autorisé sur la partie cyclisme.

Partie I : natation (500 mètres) + transition n°1 en 16’58

natation

Le départ de la partie aquatique (photo Thierry Sourbier)

Le départ est donné à 10h15 aux 1200 triathlètes participants à l’épreuve découverte. Bien placé, j’ai pris un départ très rapide comparé à l’année dernière. Comme en 2010, je fais partie des rares triathlètes à ne pas avoir opté pour la combinaison isotherme. Un choix que je ne regretterai aucunement tant je n’ai pas été gêné par la température de l’eau mesuré à 19,5°C par les organisateurs (beaucoup disent qu’elle était en réalité plus proche des 17°C d’ailleurs).

Malgré mon départ rapide, je me fais beaucoup dépasser sur les 150 premiers mètres de natation. Même si j’ai progressé dans l’eau, je suis loin d’être devenu un expert en crawl. Comme l’année dernière les bousculades sont très nombreuses, je reçois (et donne aussi) moult coup de pieds, de bras. C’est vraiment “à la guerre comme à la guerre”. Tant bien que mal j’avance à un rythme correct sans être régulier. Ma nage est assez anarchique. Je nage par à coups avec de temps en temps des relances de quelques secondes en crawl. Le retour vers la plage est un peu plus calme car les écarts commencent à se faire entre les participants, les bons nageurs sont déjà sortis tandis que les mauvais sont loin derrière moi.  Je sors de l’eau en 12’30 soit environ deux minutes de mieux qu’en 2010 ! Arnaud est déjà sorti depuis une trentaine de seconde alors que Charly est encore à la peine dans l’eau. Il sortira après environ 15’30 de galère aquatique.

Ce premier acte achevé de fort belle manière m’a véritablement galvanisé. Avec deux minutes d’avance sur mon chrono de l’année dernière et d’excellentes sensations, je dois être en mesure de battre mon chrono de référence. Hors de question de traîner sur la transition, je file à vive allure vers mon emplacement où j’aperçois Arnaud en train de se changer. Sans me sécher, j’enfile mon T-shirt, attache mon casque, met mes chaussures de cyclisme sans chaussette. Puis J’enfourche mon vélo pour partir à l’assaut des 20 km de cyclisme. Arnaud est dans ma roue.

A l’issue de cette première partie, voici nos positions :

383 CHAPALAIN Valentin 16’58 ( en 2010, 502 ème en 19’25)

387 CHEMINANT Arnaud 16’59 ( en 2010, 20’10)

872  DU BOISLOUVEAU Charles-Henry 20’34

Partie II : cyclisme (20 km) + transition n°2 en 37’58

Après 16’58, je m’élance en compagnie d’Arnaud sur la partie cyclisme. D’entrée de jeu, nous dépassons des grappes de participants. Les premiers kilomètres roulants avec vent dans le dos incitent à partir à bloc. En nous relayant on a dû reprendre 50 à 100 coureurs sur les trois premiers kilomètres. Puis le circuit nous a mené vers les arrières de La Baule. Sur une portion légèrement montante, Arnaud m’a laissé filer pour ne pas se mettre trop dans le rouge. De mon côté j’ai continué mon contre la montre à vive allure. Par moment, mon compteur avoisinait les 55/60 km/h sur des portions planes. Durant les dix premiers kilomètres, ce dernier n’est quasiment jamais descendu sous les 35 km/h.  Cependant il fallait trouver le bon compromis entre prise de risque et prudence car à certains endroits la route humidifiée par les précipitations de la veille , et en très mauvais état, était particulièrement dangereuse. D’ailleurs quelques coureurs ont chuté dans certains virages.

Chap vélo virage

Me voici sur la partie vélo (photo www.maindruphoto.com/)

Charly vélo

Charly dépassant des grappes de participants dans une ascension (photo www.maindruphoto.com/)

Le retour s’est fait avec le vent de face ce qui a compliqué ma progression. Une progression d’autant plus difficile que le peloton dans lequel je me trouvais commençait à temporiser. Avec quelques coureurs j’ai pris les devants pour relancer l’allure. Néanmoins l’entente n’était pas excellente, certains sautaient les relais par exemple. Après environ 45 minutes on revient enfin sur le remblais. Les 3 derniers kilomètres se font avec un vent de 3/4 face. même si je parviens à garder un bon rythme, je perd un peu de temps. J’arrive à l’entrée du parc à vélo en environ 51’30. J’ai donc parcouru les 20 km en environ 34’30 soit 34,8 km/h, une performance à peu près similaire à celle de l’an passé.

Durant la transition vélo-càp j’ai perdu un peu de temps, gêné par des coureurs qui prenaient trop leur temps. Arrivé à mon emplacement je pose mon vélo, ôte mon casque et troque mes chaussures de vélo pour celle de course à pied avant de m’élancer pour les 5 km restants. Sur cette seconde partie, je signe le 106 ème temps en 37’58 en ayant repris 198 participants. A noter les bonnes performances d’Arnaud (39’51) et de Charly qui englué dans le ventre mou a tout de même signé 40’30 en ayant repris 391 participants.

Partie III : course à pied (5 km) en 20’08

Après exactement 55′, je m’élance pour la dernière partie, 5 kilomètres de course à pied sur le remblais de la station balnéaire bauloise.

Sur les premiers hectomètres les sensations sont moyennes. La transition vélo-càp n’est jamais facile à gérer et je préfère partir assez doucement. Toutefois je dépasse déjà quelques coureurs. Progressivement je parviens à trouver un bon rythme de croisière (14-15 km/h) et m’efforce à allonger ma foulée. En dépit d’un petit point de côté je me sens bien et je suis surtout hyper motivé. Je consulte très régulièrement ma montre pour suivre ma progression. Comme l’année dernière j’arrive à mi parcours après dix minutes. C’est tout bon d’autant plus que les sensations sont toujours satisfaisantes !

Chap càp bien

Sur la partie course à pied, à vive allure (photo www.maindruphoto.com/)

Sur le retour, j’embraye et continue ma remontée au classement. Sur le dernier kilomètre j’en remet une couche et reprend de nouveau quelques coureurs. Je finis au sprint à bloc jusqu’à la ligne d’arrivée pour finir du mieux possible.
Je termine ce dernier acte course à pied en 20’08 soit près de 15 km/h, une performance vraiment excellente du fait de la pauvreté de mon entrainement dans ce domaine depuis ma reprise sportive.
Charly (20’04) et Arnaud (21’06) ont également repris beaucoup de coureurs sur cette partie de course à pied. 

Chap sprint à bloc

Au sprint dans les derniers mètres de ce triathlon (photo www.maindruphoto.com/)

Classement et analyse 

1 BARREAU Quentin FRA 1 CAM  1h02’16

2 JEULAND Jose FRA 1 S3M  1h02’16

3 BOURSEAUX Yannick FRA 1 HAN 1h03’23

131 CHAPALAIN Valentin FRA 86 S1M 1h15’02

212 CHEMINANT Arnaud FRA 138 S1M 1h17’55

308 DU BOISLOUVEAU Charles-Henry 196 S1M 1h21’06

Le bilan de ce triathlon découverte Audencia-La Baule est vraiment très positif. Avec seulement 6 semaines d’entrainement dans les jambes je suis parvenu à battre le chrono de référence que j’avais effectué en 2010. Au final je réalise 1h15’02 me classant à la 131 ème place à seulement deux petites minutes du top 100.

Sur la partie natation, je suis parvenu à respecter le plan que j’avais prévu à savoir bien me placer au départ et partir le plus vite possible pour ne pas rester engluer dans la masse des mauvais nageurs. Cette tactique a porté ces fruits puisque par rapport à l’année dernière j’ai gagné 2’27 (16’58 en 2011, 19’25 en 2010) sur cette première partie (natation + T1). Cependant il me reste encore beaucoup de progrès à faire en natation. Ma nage était loin d’être académique et j’ai beaucoup nagé par à coup. Avec de l’entrainement, je dois pouvoir encore gagner quelques minutes sur cette partie aquatique.

Sur la partie cyclisme, j’ai réalisé une performance à peu près similaire à celle que j’avais effectué en 2010 malgré des conditions météorologiques difficiles (vent fort, route humide). J’ai conclu cette seconde partie (cyclisme + T2) en 37’58 contre 36’44 en 2010. L’écart entre les 2 chronos est surtout le fait de la T2 où j’ai perdu quelques secondes à cause de participants prenant trop leur temps. 

C’est surtout sur la course à pied que j’ai réalisé une excellente performance car tant en cyclisme je savais que je serais à l’aise tant en en course à pied j’avais beaucoup plus de doute du fait de la pauvreté de mon entrainement dans ce domaine depuis ma reprise ily a 6 semaines. Au final j’ai réalisé 20’08 soit seulement 30 secondes de plus que l’année passée comme quoi avec un gros mental et une motivation à tout épreuve on peut réaliser d’honorables performances.

Quant à mes 2 acolytes, Arnaud et Charly, ils ont connu des fortunes diverses. Arnaud a amélioré son chrono de 2010 de près de 57 secondes en réalisant 1h17’55 en étant très régulier sur l’ensemble de l’épreuve. Il se classe 212 ème. Charly a été plombé par une partie aquatique catastrophique sur laquelle il a perdu de nombreuses minutes. Englué dans la masse, il a remonté bon nombre de participants mais n’a pas pu faire mieux que 308 ème en 1h21’06.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *