4 ème épisode saison 2011 : les foulées du Tram (14,7 km)

Les foulées du Tram : une balade nantaise en guise de préparation pour la classique Marseille-Cassis

Disputée entre Thouaré sur Loire et le cours des 50 Otages sur un parcours roulant de 14,7 km, l’édition 2011 aura été celle des records. D’une part ,pour la première fois la barre des 6 000 arrivants a été atteinte avec exactement 6 074 arrivants. D’autre part, brillant vainqueur de ses quatrièmes foulées du Tram en cinq participations, le nouveau pensionnaire de l’ASCHU Nantes Said El Fadil entre lui aussi dans l’histoire en dépassant au nombre de victoire l’angevin Jean-Jo Brecheteau. Fatiha Serbouti a quant à elle remporté de belle manière ses cinquièmes foulées du Tram après des succès en 2005,2007,2009 et 2010.Pour ma part, j’ai pris part à mes 3 ème foulées du tram après des participations aux éditions de 2008 et 2010. Pour cette édition je n’avais pas d’objectif chronométrique particulier même si au fond de moi j’espérais pénétrer sur le cours des 50 Otages après 1h05 de course environ. Placées 3 semaines avant Marseille-Cassis, j’ai effectué ces foulées du tram comme une sortie longue en préparation à l’épreuve provençale. 

Avant-course 

Il n’est pas encore 14h00 lorsque Arnaud, Tom et moi même arrivons sur la zone de départ située à proximité du complexe sportif de Thouaré sur Loire. Le départ n’est prévu que pour 15h00 mais ça grouille déjà de partout. Certains coureurs placés sur la ligne de départ sont même déjà prêt à en découdre. Après avoir croisé Charly, Dimitri et quelques connaissances cyclistes, il est déjà temps de s’échauffer un peu puis d’aller se positionner à 30 minutes du départ. Avec Arnaud et Tom nous sommes placé relativement loin des premières positions. A vue d’œil on devait être autour de la 1000/1500 ème place. Pour moi cela n’a pas trop d’importance puisque je ne vise pas de classement général ni de chrono particulier Petite déception quant à la faible ambiance (pas de musique notamment) sur la ligne de départ pour une course populaire comme  les foulées du tram.

Trois kilomètres initiaux de balade dans Thouaré sur Loire 

Il est 15h quand le starter libère un peloton de près de 7 000 coureurs. Placé assez loin, nous attendons une bonne minute avant de franchir la ligne de départ. Avec Tom et Arnaud, je prend un départ très tranquille. De toutes manières impossible de courir à une vitesse élevée avec la densité de coureur au m² et l’étroitesse des premiers hectomètres du parcours. C’est une situation complètement inédite pour moi d’être englué au cœur du peloton en début de course. L’allure modérée (10/11 km/h) de ce début de course me va très bien, ça permet de palier le manque d’échauffement qui a précédé l’épreuve. L’heure n’est pas à la compétition mais plutôt aux “papotages” pour le moment. A la sortie de Thouaré, je commence à élever un peu le rythme avec Arnaud. On a abandonné Tom qui gère sa course à son rythme avec lui aussi Marseille-Cassis dans le viseur.

Deux kilomètres de galère entre Thouaré sur Loire et Sainte Luce sur Loire 

Alors que j’étais en train d’accélérer progressivement le rythme avec Arnaud, j’ai chuté à 3 reprises en 2 kilomètres: un véritable calvaire ! Au final, ces 3 chutes en l’espace de quelques minutes m’auront coûté une trentaine de secondes, un genou droit en sang et un moral un peu dans les chaussettes.La cause de ses chutes à répétitions se trouve notamment dans le fait que les lacets de mes chaussures sont un peu grand. Couplé à mon manque de concentration cela n’a pas pardonné !!

De Sainte Luce sur Loire aux quais de Malakoff  : un rythme difficile à trouver 

Après ces péripéties, je suis reparti de l’avant. Dans l’affaire j’avais également laissé filer Arnaud lors de ma troisième chute. Dans un premier temps j’ai donc essayé de revenir sur lui. Dans le centre ville de Sainte Luce, je cours à vive allure pour tenter de le rattraper. J’utilise le trottoir pour dépasser des grappes de coureurs. Les sensations sont assez bonnes, je suis autour des 14 km/h de moyenne. Revenu à une petite cinquantaine de mètres de lui à la sortie de Sainte Luce, je n’arrive malheureusement pas à le reprendre la faute à un gros coup de moins bien.

J’abandonne alors l’idée de revenir sur mon acolyte et diminue l’allure pour retrouver un rythme régulier. A Doulon (8 ème kilomètre environ) je retrouve un peu de sensations. Mon rythme reste certes assez modeste autour de 12,5 km/h mais dans la tête ça va mieux. Je passe le 10 ème kilomètre en 50 minutes environ. Initialement j’avais prévu d’accélerer à partir de ce moment là mais compte tenu des faits de course j’ai préféré garder le même rythme jusqu’au 12 ème kilomètre.

Trois derniers kilomètres à vive allure dans le centre-ville de Nantes 

A partir du dernier ravitaillement situé après environ 12 kilomètres non loin du légendaire stade Marcel Saupin, j’ai progressivement accéléré l’allure. En effet je voulais voir si j’étais capable d’accélérer en fin de course malgré mon déficit de séance longue depuis ma reprise sportif mi août.

Je déboule à vive allure sur le pont de Tbilissi, logiquement je dépasse de nouveau des grappes de coureurs. J’enchaine sur les bords de Loire à un rythme toujours soutenu. Les sensations sont plutôt bonnes et je continue en accélérant encore. Je lance mon sprint à environ 1 km de la ligne d’arrivée. Si l’ambiance au départ de Thouaré sur Loire était un peu décevante, l’arrivée sur les “Champs Elysées nantais” est toujours un grand moment. Des spectateurs endiablés massés de chaque côté de l’artère principale du centre ville de Nantes formant une véritable haie d’honneur pour l’ensemble des participants. Comme à chaque fois je finis à bloc, au sprint, ce qui me permet de gagner encore quelques places. Au final je termine à 1331 ème place dans un chrono d’1h12’55.

Classement et analyse 

1  EL FADIL Said AS CHU Nantes SE 46’08

2 ISMAILI My Youssef  SE 1 er Re Aubagne 47’26

3 CHMAITI Abderahman AS CHU Nantes47’53

117 DU BOISLOUVEAU Charles-Henry CAC ES 58’11

778 MARTIN Dimitri NL Carquefou ES 1h08’38

1123 CHEMINANT Arnaud Mache Nantaises ES 1h11’37

1331 CHAPALAIN Valentin NL Carquefou ES 1h12’55

(non classé) COUEDEL Tom NL Carquefou JU 1h21’00” (chrono approximatif)

6074 arrivants

Je termine mes 3 ème foulées du tram à la 1331 ème dans un chrono de 1h12’55” pour 14,7 km. Bien que le chrono soit très moyen et au dessus de mes prévisions d’avant course (1h05), j’en retire un bilan assez positif dans l’optique de Marseille-Cassis. Le chrono en soit ne veut pas dire grand chose puisque j’ai perdu beaucoup de temps sur les 5 premiers kilomètres entre le départ englué dans le peloton, les premiers kilomètres effectués à allure très lente et mes trois chutes.

Ce que je retiens c’est ma capacité à avoir pu accélérer sur le final en dépit de mon peu de séance longue depuis ma reprise sportive mi aout. Au vue de ce que j’ai montré sur les derniers kilomètres je pense être en mesure d’aller chercher un chrono compris entre 1h30 et 1h35 sur la classique Marseille-Cassis. Il me reste maintenant deux semaines pour peaufiner ma préparation pour remplir cet objectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *