6 ème épisode saison 2013 : le cross Nantes Réalités (6,050 km)

Une 5 ème participation satisfaisante rythmée par un beau duel avec Aurélien

Exactement comme il y a trois ans, j’avais prévu d’enchaîner le cross Nantes Réalités et le Menestrail de Moncontour pour clôturer ma saison sportive. Placé une semaine avant le redoutable trail costarmoricain, ce cross était l’occasion de refaire une bonne séance de vitesse et surtout de prendre part pour la cinquième fois à cette épreuve que j’apprécie particulièrement pour diverses raisons. Ce cross était également l’occasion de recourir avec plusieurs camarades de course à savoir Marion, Aurélien, Jérôme ou encore Quentin.

Avant course 

C’est en voiture que j’ai effectué le court déplacement entre mon domicile et le verdoyant parc de la Chantrerie dans lequel se déroulait le cross Nantes Réalités organisé par le SNAC. Arrivé à 8h45, j’y ai retrouvé mes acolytes Marion et Aurélien ainsi que quelques connaissances dont Quentin, grand triathlète et marathonien et Jérôme, ancien cycliste désormais reconverti dans la course à pied. Nos dossards en main, nous avons rejoins nos voitures respectives pour les derniers préparatifs avant de partir pour l’échauffement.

Concernant les conditions météorologiques, il ne faisait pas tellement froid (6°C environ) mais le ciel était couvert et laissait même craindre quelques averses. Notre échauffement s’est traditionnellement découpé en deux temps : 5 à 10 minutes de footing léger suivi de quelques accélérations à proximité de la zone de départ. Les sensations étaient plutôt bonnes et mon genou droit ne me gêna presque pas durant cette mise en route. Il était alors 9h25, autrement dit l’heure de rejoindre le peloton fort de 150 unités sur la ligne de départ.

IMGP1740

Le départ du cross populaire fort d’un peloton d’environ 150 coureurs (photo perso)

Un départ à mon rythme sans me mettre dans le rouge 

A 9h30, le départ du cross populaire, renommé “course nature” pour l’occasion, fut donné. Avec Aurélien et Marion, nous étions bien placés en première ligne afin de ne pas rester engluer derrière des coureurs trop lents. Pour ma part je pris un départ ni trop lent ni trop rapide que je qualifierai d’idéal car en termes de sensations j’étais exactement comme il fallait. Après environ un kilomètre, j’avais Marion à mes côtés et Aurélien dans mon champ de vision. Quelques mots sur le parcours qui était constitué de trois boucles identiques comportant une difficulté principale au deux tiers de celles-ci. Il s’agit d’une ascension que j’ai l’habitude d’escalader puisque j’y fais souvent mes séances de côtes. Dans la première grimpette, je fus très en jambes et à la faveur d’une accélération je dépassai même Aurélien : ce fut le début d’une belle bataille avec lui.

Un beau duel avec Aurélien …

La “guerre” était donc déclarée entre Aurélien et moi. Dans la seconde boucle, Aurélien reprit les devants à la faveur de portions roulantes qu’il affectionne davantage mais jamais il n’a possédé plus de 5 ou 6″ d’avance sur moi.

IMGP1742

Aurélien et moi à l’entame de la seconde boucle (photo perso) 

Dans la côte qui offrait aux coureurs un très beau panorama sur la vallée de l’Erdre, je refis de nouveau une partie de mon retard pour revenir sur ses talons. C’était toujours le même schéma, je reprenais systématiquement du temps dans les portions vallonnées tandis qu’Aurélien creusait l’écart sur les parties planes et surtout descendantes. Quant à Marion, je ne l’apercevais plus mais elle gérait à son rythme sa course de reprise d’autant plus qu’elle était en tête chez les féminines. Dans la troisième et dernière boucle, je tentais le tout pour le tout, même si mon genou droit commençait à me gêner quelque peu, en essayant d’allonger ma foulée au maximum. J’avais toujours mon camarade dans le viseur mais l’écart était stabilisé autour des 5″ puisque lui aussi haussa l’allure. 

… qu’il remporta pour cinq secondes au terme d’une belle bataille 

IMGP1745

Aurélien quelques mètres devant moi à 500 mètres de l’arrivée (photo perso)

Je grimpai la dernière côte à bloc et de manière plutôt aérienne ce qui me permis de dépasser encore plusieurs coureurs. J’étais revenu à deux ou trois secondes d’Aurélien mais il faisait de la résistance. Dans les derniers hectomètres, je continuais à me battre pour finir à la meilleure place possible. Au terme d’un sprint long mais loin d’être le plus rapide de ma modeste “carrière”, je pris la 29 ème place de la course en 25’41” à 5″ d’Aurélien classé 26 ème. 

Quant à Marion, elle conclu sa course en 26’31” à la 43 ème place et décrochant la victoire chez les féminines. Bravo Marion ! Mes félicitations vont également  à Quentin pour sa belle 8 ème place et à Jérôme qui termine ce cross à la 113 ème place en 33’00”.

podium Slovaque

Une dizaine de minutes après la course, petite photo de groupe avec de gauche à droite : Aurélien, Tereza (une étudiante slovaque en erasmus à Nantes), Marion et moi-même (photo Marion)

Classement 

1 BOURDIN Antoine 22’11
2 OUVRARD Samuel 22’41
3 CESBRON Xavier 22’49
….
8 SEDRAINE Quentin 24’07
26 BREGEON Aurélien 25’36
29 CHAPALAIN Valentin 25’41
43 PELE Marion 26’31 (1 ère féminine)
113 COLAS Jérôme 33’00

143 coureurs classés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *