Périple en trafic à travers l’Europe : le Sud de l’Allemagne du Konigsee au Bodensee

Zurück in Deutschland 

IMGP3398

Le Konigsee depuis les hauteurs (photo perso)

Depuis le lac Lipno, nous avons rapidement rejoint la frontière autrichienne en ce jeudi 24 juillet. Les paysages de montagne étaient très beau et pour moi qui conduisait c’était un régal de piloter notre trafic. Malheureusement faute de temps, nous n’avons guère pu nous éterniser chez nos camarades autrichiens. Depuis la route, nous avons seulement aperçu les villes de Linz et de Salzbourg avant de rallier le Konigssee, situé d’ailleurs à quelques encablures de Berchtesgaden, bourgade connue pour abriter le “nid d’aigle” où Adolf Hitler passait du temps dans les années 1930. 

C’est une fois de plus en couple que nous avons découvert les alentours de ce lac allemand. Avec Elisa, nous avons fait une balade très sympathique comprenant la visite du village de Konigssee avec moult commerçants et restaurants, puis une petite randonnée autour du lac agrémentée d’une baignade vivifiante dans les eaux très limpides de celui-ci. Etant donné que Marion et Jonathan étaient partis en randonnée jusqu’au lendemain midi, nous avions le trafic pour cette soirée là. Après notre session autour du lac, nous avions donc cherché un emplacement pour passer la nuit au coeur de ses paysages montagnards. Nous trouvâmes notre bonheur près d’un petit ruisseau de montagne et nous passâmes une excellente soirée en amoureux. 

IMGP3388

Le Konigssee vu depuis le village portant le même nom (photo perso)

IMGP3390

Les paysages forestiers bordent  massivement le lac (photo perso)

IMGP3400

Me voici au bord de ce vaste lac juste avant qu’on aille se baigner avec Elisa. Un vrai moment de bonheur (photo perso)

IMGP3422

Nouvel aperçu du lac (photo perso)

IMGP3429

Panorama sur les Alpes Bavaroises (photo perso)

Le lendemain, nous devions retrouver Marion et Jonathan vers 15h00 dans le village de Konigssee. Avant cela, nous avons pu profiter de notre matinée avec Elisa (musique à fond dans le trafic, dégustation de bretzel et de gaufres, balade dans le village, essayage de tenue bavaroise, achat de chaussette de montagne pour l’hiver). Comme convenu c’est vers 15h00 que nous retrouvâmes nos camarades. Finalement, nous apprîmes Jonathan qui n’est pas féru de randonnée était revenu ce matin même en télésiège tandis que Marion avait continué la randonnée en solitaire dans les montagnes bavaroises.

Dans la foulée, nous prîmes la route car nous avions un long trajet à effectuer pour rallier les alentours du lac de Constance (Bodensee) d’ici la nuit. Malheureusement la faute à de multiples bouchons, nous atteignîmes la ville de Lindau seulement vers 21h30. A notre arrivée nous eûmes la chance de tomber sur un camping dans lequel nous décidâmes de passer la nuit.

IMGP3435

Essaye de tenue traditionnelle pour Elisa (photo perso)

IMGP3444

En route pour le lac de Constance, une cigarette russe à la bouche (photo perso)

IMGP3447

Fait peu commun : Elisa courant sur une autoroute allemande au milieu des voitures. Les bouchons étaient tellement importants entre Munich et Constance que bon nombre de personnes n’hésitaient pas à sortir de leur véhicule pour prendre l’air ou satisfaire un besoin naturel (photo perso)

La météo fut affreuse pour le dernier jour de notre périple avant le retour en France. Le ciel fut gris toute la journée et la pluie ne cessait que rarement de tomber sur les berges du lac de Constance. Malgré tout, nous fîmes un tour du vaste lac en voiture pour avoir un aperçu des paysages l’encerclant. L’on vu beaucoup de vignes sur les hauteurs du Bodensee ce qui me fit penser à la Toscane. Le linéaire cyclable en site propre était également impressionnant.

A Constance (Konstanz), nous visitâmes la ville en couple malgré la pluie. Avec Elisa, nous avons pu découvrir le centre-ville très coquet de la ville lacustre. De petites ruelles piétonnières vêtues de magasins de vêtements, de diverses restaurants et de quelques bars. Une chose nous sauta aux yeux : la richesse de cette ville, de ses habitants et de ses touristes. Tout était très cher, les gens adoptaient un style un peu bourgeois et la ville étaient très propre, très bien entretenue. Dans le courant de l’après-midi, nous fîmes également un petit tour près du lac avant de retourner au trafic et de retrouver nos acolytes.

IMGP3456

Le centre-ville de Konztanz (photo perso)

IMGP3458

Bien qu’assez onéreux, notre repas du midi dans cette brasserie de Konztanz fut succulent (photo perso)

IMGP3461

A Konztanz, les bords du Bodensee par ce temps pluvieux (photo perso)

Vers 18h00, nous quittâmes Constance et après un petit arrêt course pour le trajet du lendemain, nous prîmes la direction de Zurich pour nous avancer en vue du long trajet retour du lendemain. Arrivés à Zurich, la météo étant toujours aussi pluvieuse, nous cherchâmes un hôtel pour passer la nuit au chaud. Cependant l’offre hôtelière étant hors de prix, nous décidâmes finalement de faire un camping sauvage dans une banlieue de Zurich. Nous ne regrettions guère notre choix car cette nuit fut particulièrement calme.

Dimanche 27 juillet. Le jour du grand retour en France était arrivé après près de trois semaines de voyage. Partis vers 8h30 de Zurich, nous arrivâmes vers 21h30 à Nantes. Comme à l’aller, le trajet se passa sans trop de soucis avec une nouvelle fois des co-voitureurs sympathiques et compréhensifs. A noter que chez nos voisins suisses, nous avons de nouveau été contrôlé par la douane entre Zurich et Bâle. 

Après trois semaines de périple à quatre, nous étions quand même très heureux de rentrer à Nantes car l’ambiance du groupe s’était sérieusement dégradée durant la dernière semaine à l’exception des relations de couples qui furent solides durant tout le voyage. Malgré tout beaucoup de positif à retenir de cette aventure de 20 jours durant laquelle nous avons effectué environ 4 500 kilomètres, traversé dix pays, découvert de magnifiques coins et visité de très belles villes. J’espère que cette séquence vous aura donné envie de voyager et de découvrir ces contrés qui ne manquent vraiment pas de charme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *