Voyage au Luxembourg : immersion au Grand Duché du Luxembourg

IMG_9208

Bienvenue à Luxembourg (photo perso)

Du vendredi 11 au jeudi 17 mars, j’ai rendu visite à mon camarade Charly du côté du Grand Duché du Luxembourg où il a émigré dans le cadre d’un VIE d’un an et ce depuis le mois d’octobre. En plus de revoir mon ami ligérien, le but de cette immersion au Luxembourg était de découvrir de plus près ce petit pays qui fait parti des plus riches de la planète. Mon séjour s’est déroulé en deux temps. Tout d’abord, nous avons passé le week-end ensemble autour de quelques activités phares (match du FC Metz, la course Postlaf (10 km) notamment). Puis les trois jours suivants, c’est en solitaire que j’ai arpenté le Luxembourg et la Lorraine du fait que Charly travaillait. Arrivant au Luxembourg avec pas mal d’idées reçues et d’interrogations, cette immersion luxembourgeoise m’a permis de faire le tri parmi celles-ci, de découvrir une nouvelle contrée et d’assouvir ma soif de connaissance géographique. 

Depuis Nantes, le trajet vers l’Est de la France et le Luxembourg était long et coûteux en péages et en essence. De fait, pour l’amortir et le rendre moins long, j’avais logiquement opté pour le covoiturage via la plate forme blablacar. Parti vers 9h30 de la gare de Nantes, j’atteignis Metz vers 17h30, où j’avais rendez-vous avec Charly. Ce dernier me rejoignit à la tombée de la nuit sur les bords de la Moselle pour le premier temps fort de ce périple : le match FC Metz – AC Ajaccio. Grand supporteur du FC Metz depuis mon plus jeune âge, je voyais aussi cette escapade comme l’occasion unique d’aller encourager mon club de cœur dans son antre : le stade Saint Symphorien. Un petit rêve qui devenu réalité.

Loin d’être dans la meilleure période de son histoire comme à l’époque des “PP Fingueurs” du duo Pouget – Pirès, de l’emblématique gardien camerounais Jacques Songo’o ou encore du respecté Sylvain Kastendeuch, le FC Metz évolue désormais en Ligue 2. De fait, l’affluence et l’ambiance dans le stade n’étaient pas celles des grands soirs de match et l’on sentait clairement un froid entre les supporteurs et les joueurs. Mais peu importe, je pris plaisir à vivre ce match avec Charly d’autant plus que les Grenats, bien que dominés en première mi-temps, remportèrent le match sur le score de 3 buts à 2. Ouf, ce succès leur permet de croire encore à la montée en Ligue 1 à l’issue de la saison.

Dans la foulée du match, l’on prit la route vers le Luxembourg. Charly, venu en train depuis Luxembourg ville, m’accompagnait et il remplit à merveille son rôle de guide et de GPS. Nous franchisâmes la frontière luxembourgeoise vers 22h45 pour atteindre son pied-à-terre une vingtaine de minutes plus tard. Celui-ci se situe dans le tranquille district de Limperstberg, l’un des 24 quartiers formant Luxembourg ville. A peine arrivés chez Charly,nous nous dirigeâmes vers le centre-ville de la capitale du Grand Duché pour prendre la température des nuits luxembourgeoises et s’abreuver des deux bières locales : la Bofferding et la Diekirch. 

IMG_9171

Le Stade Saint Symphorien à Metz sur les bords de la Moselle (photo perso)

IMG_9197

Je supporte le FC Metz depuis près de 20 ans (photo perso)

IMG_9202

Charly et moi dans l’enceinte de Saint Symphorien après la victoire 3 à 2 contre l’AC Ajaccio (photo perso)

 Ensoleillée, la journée du samedi fut divisée en quatre temps principaux :

  • Dans le courant de la matinée, session courses à Auchan dans le secteur du Kirchberg, autrement dit le quartier des affaires de Luxembourg ville. Dans ce mini CBD (avec relativement peu de verticalité) sont implantés un grand nombre de  banques, d’institutions européennes et de grands groupes … Dans l’hypermarché Auchan, j’ai pu m’apercevoir que le prix des denrées alimentaires n’était pas plus élevé qu’en France. A noter qu’au Luxembourg, l’essence est nettement moins cher qu’en France (exemple au 15 mars 2016 : 1 litre de gasoil : 0,88 euros (1,03 euros en France). En revanche, les logements sont hors de prix.
  • En début d’après-midi, nous avons été nous balader dans le parc forestier de Kockelscheuer, terrain d’entrainement favori de Charly.  Au menu également, le retrait des dossards pour la course du lendemain, dans les bureaux de la Poste Luxembourgeoise.
  • Ensuite, escapade en Belgique avec au programme le village des marques de Messancy, le dégustation d’un menu OK typiquement belge à Quick et enfin une promenade digestive dans les rues d’Arlon, où nous avons pu savourer un panaché fait maison au café de la Poste sur la place principale de cette ville d’environ 30 000 habitants.
  • En soirée, changement complet de décor puisque nous nous sommes rendus dans le district très huppé de Clausen, niché sur rives de l’Alzette. Ce quartier est très prisé par les classes sociales aisées. C’est au Ikki que nous avons passé une partie de la soirée dans une ambiance branchée et luxueuse où la plupart des clients respiraient l’argent. Un spectacle qui tranchait clairement avec le très populaire café de la Poste dans lequel nous buvions un panaché quelques heures plus tôt.

IMG_9205

Potagers partagés à côté de chez Charly dans le quartier de Limpertsberg (photo perso)

IMG_9216

L’un des lacs de Kockelscheuer au sud de Luxembourg ville, un endroit privilégié pour pratiquer la course à pied (photo perso)

IMG_9230

Petit panaché au café de la Paix à Arlon en Belgique (photo perso)

IMG_9229

Aperçu de la principale place d’Arlon (photo perso)

DSC_7688

Le quartier branché de Clausen, où les fêtards ont le choix entre différents bars et clubs (photo perso)

La journée du dimanche fut principalement consacrée à la Postlaf, course de 10 kilomètres que nous avons couru dans la matinée (37’04 pour Charly et 37’15 pour moi, mon record sur la distance). 

Dans l’après-midi, nous avons pris la direction du Sud du Luxembourg pour arpenter les paysages bucoliques de la campagne luxembourgeoise. Nous fîmes un stop dans la ville de Dudelange pour assister à un match de championnat luxembourgeois. Dans leur antre, le stade Jos Nosbaum, les locaux du F91 Dudelange recevait l’équipe du RM Hamm Benfica. Solide leader, le F91 l’emporta assez facilement sur le score de 3 buts à 1. La fin de journée fut calme, destinée à recharger les batteries en vue du début de semaine.

bob chap solides

Dimanche matin, la Postlaf a ressemblé plus de 3 000 coureurs (photo perso)

IMG_9243

Maisons mitoyennes et colorées dans le centre-ville de Dudelange (photo perso)

IMG_9262

Charly, grand supporteur du F91 Dudelange (photo perso)

Lundi matin, après avoir déposé Charly sur son lieu de travail dans la zone industrielle de la Cloche d’Or, j’ai mis le cap sur Metz car je souhaitais découvrir davantage la préfecture du département de la Moselle que Charly m’avait présentée comme agréable. Comme vendredi, c’est à proximité du stade Saint Symphorien que je me suis garé. Puis, à pied en longeant la Moselle, j’ai atteint le charmant centre-ville de Metz. Sous le soleil mais par une température un peu fraîche, j’ai parcouru à mon rythme les ruelles pavées et les artères commerçantes de la ville. 

Puis de retour à la voiture, j’ai pris la direction de Florange, véritable bastion du bassin sidérurgique lorrain par l’intermédiaire du groupe Arcelormittal. Enfin, via la campagne française puis luxembourgeoise, j’ai poursuivi mon chemin pour atteindre le logement de Charly sur les coups de 19h00.

IMG_9276

A Metz, belle demeure sur les bords de la Moselle (photo perso)

IMG_9287

Le centre-ville de Metz est traversé par la Moselle (photo perso)

IMG_9321

Pique-nique messin (photo perso)

IMG_9341

La imposante cathédrale Saint Etienne à Metz (photo perso)

IMG_9353

Belles habitations dans le quartier de la gare (photo perso)

IMG_9362

L’usine Arcelormittal à Florange (photo perso)

La journée du mardi fut consacrée à la visite de Luxembourg ville. Après un début de journée très calme à bouquiner puis un footing de 45′ effectué en compagnie de Charly et de plusieurs collègues à lui au Kockelscheuer, je pris le bus pour me rendre dans le cœur de la ville. Par la suite, c’est à pied que j’ai sillonné la très cosmopolite capitale du Grand Duché. Au menu de cette balade :

  • La verdoyante et encaissée vallée de la Pétrusse
  • La ville basse du Grund
  • Le quartier de Clausen sur les rives de l’Alzette 
  • Le promontoire rocheux du Bock, le site originel de la ville de Luxembourg
  • le centre-ville autour de la place Guillaume II et de la place d’Armes 
  • le boisé parc de Monterey

La soirée avec Charly fut très sympathique. Un peu par hasard, nous avons été manger dans un bar suédois, The crossfire bar, pas très loin du quartier de la gare centrale. Ce bar nordique propose, parait-il “les meilleurs burgers” de Luxembourg. Dans une ambiance surchauffée par le quart de finale de la Coupe de Suède entre l’AIK Solna et Hammarby IF, nous avons pleinement savouré ce succulent repas parmi quelques supporteurs bouillants et excités. Une excellente adresse très bon marché pour dîner dans un cadre convivial et chaleureux à Luxembourg. 

IMG_9375

Le Luxembourg : royaume des Porsche, des Mercedes et des Audi (photo perso)

IMG_9393

La vallée de la Pétrusse en plein cœur de Luxembourg ville (photo perso)

IMG_9400

Le quartier du Grund (la ville basse) sur les bords de l’Alzette (photo perso)

IMG_9436

Le rocher du Bock, berceau de la ville de Luxembourg (photo perso)

IMG_9438

Aperçu du Grund depuis le promontoire du Bock (photo perso)

IMG_9444

Le cœur historique de Luxembourg avec en arrière plan le quartier des affaires situé sur le plateau du Kirchberg (photo perso)

IMG_9447

L’Alzette, le principal cours d’eau qui traverse la capitale (photo perso)

IMG_9455

La place Guillaume II (photo perso)

IMG_9465

Les voitures luxueuses sont omniprésentes dans les rues de Luxembourg (photo perso)

DSC_7708

En soirée, dégustation “des meilleurs burgers de Luxembourg” dans un bar suédois (photo perso)

Pour mon dernier jour dans le Grand Duché, j’avais décidé de mettre le cap au Nord pour découvrir la campagne de Luxembourg. Un circuit de 180 kilomètres m’a permis d’avoir un excellent aperçu des paysages vallonnés et forestiers du Nord du Luxembourg. Seul frein à cette balade campagnarde, les conditions météorologiques très froides (4/5°C et un ciel souvent couvert). Durant cette virée bucolique, j’ai fait trois principaux arrêts :

  • à Echternach, bourgade tranquille jouxtant la frontière allemande
  • à Vianden,  village situé sur les bords de l’Our et réputé pour son château
  • à Esch sur Sûre, localité pittoresque localisée sur les rives de la Sure

IMG_9483

Cours d’eau près d’Echternach, bourgade située à la frontière entre le Luxembourg et l’Allemagne (photo perso)

IMG_9493

Architecture soignée dans le bourg d’Echternach (photo perso)

IMG_9516

La pittoresque et touristique localité de Vianden (photo perso)

IMG_9525

Le Nord du Luxembourg, faiblement peuplé, est principalement habillé de forêts, de champs et de cours d’eau (photo perso)

IMG_9527

Paysages de moyennes montagnes non loin de Vianden (photo perso)

IMG_9566

Esch sur Sûre, petite localité de caractère (photo perso)

IMG_9575

Panorama sur la campagne luxembourgeoise près d’Esch sur Sûre (photo perso)

Jeudi 17 mars, c’était le jour de mon retour à Nantes après six nuits clandestinement passées dans le logement de Charly qui est en fait une grande colocation qu’il partage avec 18 autres jeunes gens de nationalités diverses (Français, Autrichiens, Hollandais …). Et en fait, les habitants du logements ont interdiction formelle d’héberger des visiteurs. Si les premiers jours se sont passés sans soucis, le moins que l’on puisse dire, c’est que mon départ fut rocambolesque. En effet dès 7h00 du matin, une femme de ménage se doutant certainement de la présence d’un clandestin s’était postée devant la chambre de Charly. Conséquence : impossible pour moi de sortir de la chambre de Charly par la porte principale. Cela nous obligea à ruser et je fus contraint de quitter clandestinement les lieux par le jardin de la propriété avec l’aide de mon hôte (escalade de barrière …).

De mon immersion au Luxembourg, je retiens surtout l’excellent niveau de vie des Luxembourgeois que l’on peut notamment apprécier en contemplant leurs belles berlines. Avec Charly, j’ai appris pas mal de choses sur le Luxembourg ainsi que quelques rudiments de luxembourgeois (moien = bonjour, Äddi = au revoir … ) que j’ai su utiliser à bon escient. Le luxembourgeois se rapproche beaucoup de l’allemand et est davantage parlé à la campagne tandis qu’à Luxembourg ville, le français prédomine. Cependant, il n’est pas rare d’entendre des conversations en luxembourgeois, en anglais, en allemand, en portugais, en italien ou en suédois … Très cosmopolite le Luxembourg ! 

D’un point de vue touristique, Luxembourg ville et le Nord de la campagne du Luxembourg (Vianden, Esch sur Sûre) peuvent mériter un détour même si ces sites non rien de sensationnel à proposer. La configuration de Luxembourg ville est intrigante avec sa ville basse sur les bords de l’Alzette et sa ville haute. La campagne, très vallonnée dans le Nord du pays, est jalonnée de quelques villages de caractère comme Vianden ou Esch sur Sûre, entaillée de profonde vallée et couverte d’immenses forêts. Un beau terrain de jeu pour la randonnée pédestre, les balades à vélo ou les promenades fluviales.

Enfin, je remercie Charly pour son hospitalité, ses conseils et ses qualités de guide principalement lors du week-end !

1 réflexion sur « Voyage au Luxembourg : immersion au Grand Duché du Luxembourg »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *