2 ème épisode saison 2016 : la Postlaf Luxembourg (10 km)

Record sur 10 kilomètres explosé sur la Postlaf au Luxembourg : 37’15

bob chap solides

Charly et moi après la course (photo perso)

Une semaine après avoir performé sur le trail court du Cap Sizun – la Pointe du Raz (3 ème), je me suis rendu de l’autre côté de la France pour quelques jours au Luxembourg afin de rendre visite à mon acolyte Charly. Au menu de ce séjour, nous avions notamment prévu de courir la Postlaf, course populaire de 10 kilomètres organisée par la Poste luxembourgeoise. Confiant après mon podium breton, je voulais améliorer mon chrono de référence sur la distance (38’12 réalisé à Coueron en 2012). Malgré tout, doutant un peu de ma récupération, je ne mettais pas la barre trop haute et visait seulement un chrono inférieur à 38′. 

Avant course 

Logés chez Charly à Luxembourg ville, dans le district de Limperstberg, c’est en voiture que nous nous sommes rendus dans le quartier de Gasperich plus précisément dans la zone industrielle de la cloche d’Or où sont situés les locaux de la Poste, l’organisateur de l’épreuve. Garé sur le parking de PWC, géant de l’audit et de l’expertise comptable, nous avons rapidement rallié le site de l’épreuve où nous avons commencé notre échauffement avec l’un des collègues de travail de Charly. Notre mise en jambes, effectuée sur les premiers hectomètres du parcours, fut assez prometteuse. Les conditions météorologiques étaient très fraîches en ce dimanche matin. Guère plus que 3 ou 4 degrés au thermomètre et le ciel était bien couvert. 

Constitué d’une unique boucle, le circuit proposé par les organisateurs était décrit comme très vallonné. Après un petit tour dans la zone industrielle de la Cloche d’Or, celui-ci s’en allait ensuite dans le quartier de Cessange avant de revenir vers le siège social de la Poste. J’étais motivé et bien décidé à faire une grande course même si du fait du parcours, je doutais de mes capacités à battre mon record sur 10 kilomètres. Vers 9h50, avec Charly, je me dirigeai vers la ligne de départ où une imposante meute de coureurs était déjà dans les starting-block. Souhaitant partir vite, nous nous positionnâmes dans les premières lignes de coureurs entre la 30 ème et la 60 ème position.

Un premier kilomètre avalé en 3’29 …

départ

Le départ de la course avec plus de 3000 coureurs (photo http://postlaf.rtl.lu/)

Sur les coups de 10h00, le départ fut donné dans une ambiance à la fois chaude et nerveuse. Les premiers hectomètres du parcours, en ligne droite et en légère descente étaient vraiment propice à un départ rapide et je m’attendais à ce que mes concurrents partent comme des boulets de canon. Comme convenu, je pris un départ très rapide. A grandes enjambées, je déroulai à vive allure sur le bitume luxembourgeois avec Charly en point de mire. Au bout de 500 mètres, j’étais revenu sur lui et c’est ensemble que nous passâmes le premier kilomètre en 3’29 ! La course était bien lancée.

… avant de stabiliser mon allure autour des 3’40/45 jusqu’au 6 ème kilomètre

Puis, nous décidâmes de temporiser un peu car il était inenvisageable de poursuivre à cette allure sous peine d’exploser très rapidement. J’atteignis le deuxième kilomètre après environ 7’20 tandis qu’à la faveur d’une légère déclivité Charly, très fringuant, me reprit quelques mètres. Je me sentais un peu juste et je décidais de ne pas suivre mon acolyte.

Un long faux-plat descendant au milieu des champs s’en suivit. Dans celui-ci, je déroulais à bonne allure, m’efforçant à allonger la foulée au maximum. Je vis la première féminine revenir sur mes talons et je pris son inspiration. Je passai le troisième kilomètre en 11’04 (16,3 km/h), parfaitement dans les temps pour atteindre mon objectif du jour. 

Bien que la course se déroulait à Luxembourg ville, le circuit proposait des paysages très champêtres. A la suite d’une petite côte, l’on entra dans le quartier de Cessange et une longue descente se profilait. A cet endroit du parcours, le public était assez nombreux et donnait de la voix pour encourager les coureurs. Bien dans ma course et extrêmement motivé, j’allongeais la foulée pour gagner en efficacité. J’avais toujours Charly en point de mire, environ cent mètres devant moi. Satisfait de ma première partie de course, je passai la mi-course en 18’25 (16,3 km/h) soit sur les bases d’un chrono final de 36’50. Cependant, je ne devais surtout pas me relâcher pour terminer sous les 38′ car je savais que la seconde partie du tracé était bien plus sélective. 

Parcours très exigeant mais bien négocié entre le 6 ème au 8 ème kilomètre

A la suite d’une nouvelle portion très roulante à travers les champs, le parcours se corsa par l’intermédiaire d’une succession de côtes en l’espace de deux kilomètres. Une première ascension assez longue mais pas trop pentue fut suivit par un petit raidillon qui précédait une troisième difficulté en plein cœur du quartier de Cessange. Sur cette portion très ardue, je dépassais quelques coureurs grâce à mes qualités de grimpeur mais aujourd’hui ce qui importait n’était pas le classement mais bien le chronomètre. Finalement, j’avais bien limité les dégâts car j’avais réussi à maintenir une allure soutenue proche des 15 km/h sur ce tronçon montagneux. J’atteignis le 8 ème kilomètre après 30’05 d’effort après avoir passé le 7 ème kilomètre en 26′.

A deux kilomètres du but, ma motivation était intacte. Désormais, sauf catastrophe, j’allais améliorer mon chrono de référence sur la distance. Il me restait juste à tout donner pour signer la meilleure performance possible et tenter d’aller chercher Charly que j’avais toujours dans le viseur … 

Une fin de course à bloc mais insuffisante pour reprendre Charly 

Les derniers kilomètres étaient roulants. Placé dans un bon groupe, je courrai à très vive allure. Progressivement, l’on revenait sur Charly que je voyais piocher face au vent. J’avais bien envie de tenter ma chance pour le reprendre. Revenu à une trentaine de mètres de Charly, je plaçai une attaque à la faveur d’une légère descente. Mais une petite montée dans la zone industrielle de la Cloche d’Or me cassa les jambes et Charly relança à quelques hectomètres de la ligne. 

Dans la dernière ligne droite, je bataillai pour finir dans le meilleur chrono possible. Au final, je pris la 48 ème place sur plus de 3000 coureurs dans un temps de 37’15 (16,1 km/h), mon nouveau record sur la distance. Régulier sur l’ensemble de la course, Charly me devança de 11 secondes terminant en 37’04 à la 43 ème place. Une belle performance pour lui aussi, à seulement 21 secondes de son chrono de référence sur 10 kilomètres.

bob

Charly dans les derniers hectomètres de la Postlaf (photo http://postlaf.rtl.lu/)

chap

C’est moi dans la dernière ligne droite (photo http://postlaf.rtl.lu/)

Classement 

1 GEAY Gabriel Tanzanie 29’38

2 KINDE Yonas Ethiopie 31’02

3 ZACHAUS Stefan Allemagne 32’10

43 DU BOISLOUVEAU Charles-Henry 37’04

48 CHAPALAIN Valentin France 37’15

3060 arrivants

3 réflexions au sujet de « 2 ème épisode saison 2016 : la Postlaf Luxembourg (10 km) »

  1. Moien moien

    Et oui gros 10 km de la Postlaf.
    Il faut que je m’y lance pour mon CR car je vais vite être débordé par les courses à venir sinon.
    Par contre Cessange c’est avec un C.

    Avec courtoisie
    Bøb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *