3 ème épisode saison 2017 : les Foulées du Tram (14,2 km)

6 ème participation aux Foulées du Tram entre Basse Goulaine et Nantes

foulées du tram 2017Les Foulées du Tram partaient cette année de la commune de Basse Goulaine
(photo www.lesfouleesnantaises.fr/)

Les Foulées du Tram, c’est la course populaire par excellence dans la région nantaise. Une épreuve gratuite et festive qui attire des masses de coureurs, du simple joggeur du dimanche aux athlètes les mieux référencés du département. Pour cette nouvelle édition environ 7 000 coureurs étaient attendus sur la ligne de départ à Basse Goulaine pour partir à l’assaut d’un parcours de 14,2 kilomètres jusque au cours Saint Pierre à Nantes. La saison passée, j’avais signé mon meilleur résultat sur cette épreuve, terminant à la 162 ème place. Cette année, j’abordais cette nouvelle échéance avec une forme correcte mais un entrainement plutôt faible en course à pied. Malgré tout, j’étais motivé et j’avais l’intention de figurer au mieux dans la hiérarchie. C’est avec une bonne ribambelle de camarades que j’ai couru mes sixièmes Foulées du Tram. 

Avant-course

La course se déroulant en ligne entre Basse Goulaine, commune périurbaine de l’Est de l’agglomération nantaise et Nantes, c’est en voiture que j’ai rallié le site de départ avec Tom, Charly et Nicolas.

En ce jour de compétition, les conditions météorologiques étaient pluvieuses et il ne faisait pas chaud, une quinzaine de degrés tout au plus. Pour cette 38 ème édition, plus de 7 000 coureurs avaient répondu présents et les inscriptions étaient bouclées depuis début septembre. Une popularité qui ne cesse de croître pour la plus célèbre des courses du département. 

Pas dans le rythme dès le début de course

Bien placé sur la ligne de départ en compagnie de Charly, je pris un départ assez prudent car je savais d’une part que le profil des premiers hectomètres était exigeant et que d’autre part ma forme était précaire et incertaine.

Rapidement, Charly, de retour à un bon niveau depuis plusieurs semaines, me distança. Si j’eus de bonnes sensations dans la première grimpette, les kilomètres suivants dans Basse Goulaine furent nettement plus complexes. 
Pas en jambes, je me fis beaucoup dépasser par des flots de coureurs. Tant bien que mal, je maintenais une allure autour de 13,5/14 km/h mais je n’arrivais pas à accrocher le bon wagon. Sans aucun doute, je payais mon manque d’entrainement durant les derniers mois. Je m’étais simplement contenté de footing, délaissant les séances de fractionnés.

En difficulté mentalement et physiquement, j’atteignis le 5 ème kilomètre après 22′ d’effort soit 13,9 km/h. En difficulté, c’est vraiment le mot juste !

foulées du tram 2017

La tête de la course après environ trois kilomètres de course
(photo www.lesfouleesnantaises.fr/)

Un rythme de croisière entre 13 et 13,5 km/h
soit 2 à 3 km/h moins vite que l’année passée

Via le bourg de Saint Sébastien sur Loire, nous récupérâmes les bords de Loire en empruntant l’interminable et rectiligne boulevard des Pas Enchantés. Toujours en difficulté, je déroulais péniblement à une allure comprise entre 13 et 13,5 km/h. Loin, très loin de ma vitesse de croisière de l’année passée entre Coueron et Nantes.

Mon passage sur l’île de Nantes fut légèrement mieux. Depuis le pont Léopold Sedar Senghor, j’avais pris en repère une féminine qui était revenue sur moi. Je m’étais fixé comme objectif de ne pas me faire distancer par elle et si possible de la dépasser avant la ligne d’arrivée. Il restait encore 5 kilomètres à tenir et c’était très loin d’être gagné !

Timide réaction dans les quatre derniers kilomètres

Après le stade Marcel Saupin, je tentai d’embrayer un peu. Je manquai de jus mais je pus quand même dépasser quelques coureurs sur le Quai André Morice. Enfin !!
Dans la portion escarpée du centre-ville de Nantes, je poursuivis à une allure honorable mais les forces me manquaient.
En dépit de la foule motivante et de mes qualités de grimpeur, je peinais à prendre mon envol. Néanmoins, je restais sur les talons de la féminine qui maintenait une allure soutenue. J’espérais la dépasser dans les derniers hectomètres.

Finalement, la dernière montée vers la Cathédrale eut raison de mes ambitions car je fus incapable d’accélérer la cadence. Je franchis la ligne d’arrivée dans un chrono décevant mais logique de 1h02’53 (13,5 km/h de moyenne) à la 456 ème place, loin de Charly qui se classa 178 ème en 57’26. Quant à mes camarades Lysois, ils ont bien géré puisqu’ils ont tous atteint leur objectif.

Toujours une course très populaire (photo www.lesfouleesnantaises.fr/)

Classement 

1 EL AARABI Reda Optic 2000 45’09

2 MOREAU Julien Nantes 45’37

3 THIRE Jordan CE TAN 45’51

6 MARTIN Kevin Team Sobhi Sport 47’24

178 DU BOISLOUVEAU Charles-Henry Danmark Rundt 2012 57’26

456 CHAPALAIN Valentin Run Eco Team 1h02’53

2 255 COUEDEL Tom Carquefou 1h17’14 (chrono réel environ 1h10)

3221 MARTIN Dimitri Don Bosco Football Gaélique 1h22’32 (chrono réel environ 1h15)

3 869 BRANGEON Nicolas Carquefou 1h26’04 (chrono réel environ 1h19)

4 744 RIALLAND Quentin Carquefou 1h31’09 (chrono réel environ 1h20)

6 294 arrivants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *