Voyage dans l’Est de la Thaïlande : la Thaïlande authentique de Ubon Ratchathani à Buriram


Phanom Rung
Le Phanom Rung est un temple khmer situé dans l’Est de la Thaïlande,
près de la ville de Buriram. Un incontournable dans cette région (@courir-lemonde)

Second pays de notre périple en Asie du Sud-Est, la Thaïlande nous a offert un visage plus serein et moderne que l’Indonésie.
Nous avons découvert la Thaïlande en deux temps. Tout d’abord, nous avons passé une douzaine de jours dans l’extrême Nord du pays autour de Chiang Mai et de Chiang Rai. Puis, après notre mois au Laos, nous avons découvert la partie orientale du pays avant d’atteindre Bangkok, sa gigantesque capitale. Incontestablement, la Thaïlande est le pays le plus riche et occidentalisé que nous avons visité durant ce périple. Le plus touristique aussi, hormis l’Est du pays délaissé par les voyageurs.
De la Thaïlande, nous retenons une atmosphère nettement plus zen qu’en Indonésie, une très forte pratique du Bouddhisme, des temples somptueux, la modernité de Bangkok, les très animés marchés de nuit, les toniques massages thaï et aussi les sauvages montagnes du Nord du pays, notamment dans la région de Doi Mae Salong, près de la frontière avec le Myanmar. En revanche, c’est dans l’Est du pays, peu touristique, que nous avons fait nos plus belles rencontres en Thaïlande.
Dans cet article, suivez nos aventures dans la partie orientale de la Thaïlande, très largement oubliée par les touristes, de Ubon Ratchathani à Bangkok en passant par la ville de Buriram.

Nos coups de cœur dans l’Est de la Thaïlande 🙂 

  • la gentillesse des locaux et les relations moins commerciales avec les Thaïlandais notamment à Ubon Ratchathani  
  • le temple khmer Phanom Rung, situé au Sud de Buriram 

Le passage de la frontière Thaïlande – Laos entre Paksé et Ubon Ratchathani

Samedi 24 février, 101 ème jour de notre aventure en Asie du Sud-Est. Après 28 jours au Laos, nous reprenons la route en direction de la Thaïlande afin de découvrir l’Est du pays puis la capitale Bangkok. Première étape, direction Ubon Ratchathani ! 
Tout d’abord, depuis l’archipel des 4000 îles, tout au Sud du Laos, nous devons prendre une pirogue de pêcheur pour rejoindre le village de Nakasong sur la terre ferme. Depuis ce hameau, un bus dessert Paksé, la principale ville du Sud du Laos. Comptez environ 2h45 de trajet. Ensuite, depuis Paksé un autre bus fait la navette avec la Thaïlande et la ville de Ubon Ratchathani. Trajet d’environ 2h30 en tenant compte du passage de la frontière entre le Laos et la Thaïlande.
D’ailleurs, le passage de la frontière entre Paksé et Ubon Ratchathani se fait bien. Notez que pour sortir du Laos vous devrez vous délester de 10 000 kip soit 1 euro par personne. Comme pour y rentrer ! En revanche, l’entrée en Thaïlande se fait facilement et avec le sourire. Pas de racket pour pénétrer en Thaïlande !

Le prix du transfert de l’archipel des 4000 îles à Ubon Ratchathani ? 120 000 Kip soit 12 euros par personne. Nous avions réservé ce combiné  pirogue – bus – bus auprès de notre guesthouse, la veille du départ.

 Ubon Ratchathani : une agréable ville thaïlandaise oubliée des voyageurs

Ubon RatchathaniTemple bouddhiste en plein centre de Ubon Ratchathani (@courir-lemonde)

A Ubon Ratchathani, le bus nous dépose à la gare routière, située un peu à l’écart du centre-ville. Dès lors, nous nous mettons en recherche d’une solution pour rallier notre pied-à-terre. Finalement, nous montons à bord d’un petit bus avec une poignée de locaux à bord. Très avenants, ces derniers se renseignent, le sourire aux lèvres, pour nous aider à localiser notre logement et ce malgré la barrière de la langue.
Une fois descendus du bus, alors que la nuit commence à tomber, plusieurs locaux nous aident, nous orientent, nous sourient. Ils ne semblent pas habitués à voir des voyageurs débarquer dans leur ville. Ils sont super contents de nous assister. Rafraichissant ! Affamés, nous faisons une pause gourmande au Tamoo Coffe Shop, une petite gargote tenue par une adorable jeune femme. De coups de cœur en coups de cœur cette arrivée à Ubon Ratchathani 🙂 
Assez tardivement, nous trouvons notre guesthouse, le Naan Pho. En réalité, c’est aussi une résidence pour étudiants et jeunes travailleurs. Pour 500 THB soit 12,5 euros par nuit, le staff nous attribue une chambre spacieuse et moderne. Un excellent rapport qualité-prix ! 

Le lendemain, la matinée est calme. Nous réservons nos deux logements à Bangkok et nous commençons sérieusement à étudier la question du vol retour vers la France.  En début d’après-midi, nous prenons les vélos disponibles gratuitement à la guesthouse pour découvrir le centre-ville de Ubon Ratchathani. Nous y visitons quelques temples bouddhistes et nous apprécions le côté pas touristique et assez authentique des lieux. Pas un seul voyageur à l’horizon. Quel contraste avec les villes de Chiang Mai ou de Chiang Rai par exemple !
En soirée, nous nous baladons dans le marché de nuit. Sur place, nous nous offrons un revigorant massage thaïlandais (150 THB soit moins de 4 euros) et de bonnes victuailles en guise de repas. 

Ubon RatchathaniMassage thaïlandais sur le marché de nuit de Ubon Ratchathani (@courir-lemonde)

Match de basket-ball en plein centre de Ubon Ratchathani (@courir-lemonde)

Lundi 26 février, nous souhaitons louer un scooter pour explorer la région. Néanmoins, nous avons toutes les peines du monde à trouver un loueur ouvert ce matin là. Ces difficultés, couplées au soleil de plomb et à la chaleur accablante, viennent à bout de notre motivation en berne et nous laissons tomber nos projets d’expédition motorisée.
Finalement, nous consacrons une partie de la journée à une machine à laver de grande envergure. Puis, nous réservons aussi nos billets d’avion pour la France au départ du Sri Lanka, le quatrième et dernier pays de notre aventure en Asie du Sud-Est. 

En début de soirée, lorsque la température est davantage respirable, nous ressortons pour une balade à vélo dans la ville. Nous repassons au Tamoo Coffe Shop, la gargote où nous avions diné le premier soir mais celle-ci est fermée. Pas de chance ! Pour le repas du soir, nous nous rabattons sur le restaurant Peppers Restaurant & Bakery où nous dinons de bon cœur avant de rentrer, toujours à bicyclette, dans notre logement. 

Ubon RatchathaniUn Thaïlandais à vélo dans les rues de Ubon Ratchathani (@courir-lemonde)

Ubon RatchathaniUbon Ratchathani est une ville vraiment peu touristique (@courir-lemonde)

Au départ de Buriram, virée à scooter pour découvrir le temple Pharom Rung

Mardi 27 février, direction Buriram, notre seconde halte dans l’Est de la Thaïlande. Après un bon petit-déjeuner au lit, nous sollicitons un conducteur Grab Car (équivalent de Uber en Asie du Sud-Est) pour rallier la gare ferroviaire de Ubon Ratchathani. Malheureusement, le train qui était indiqué sur internet à 10h30 ne circule pas aujourd’hui et nous devons attendre le prochain à 12h35. Patience, patience !
Entre Ubon Ratchathani et Buriram, le trajet en train dure 3h40. En Thaïlande, le train est plutôt confortable et excessivement bon marché. Entre ces deux villes, comptez 40 THB soit 1 euro par personne !!! A 16h15, pile à l’heure, nous arrivons en gare de Buriram. Un petit mot sur les paysages traversés : platoniques et secs. Sans charme particulier.
Bien renseignés par l’amical personnel de la gare, nous prenons la direction du Bamboo Bar pour manger. Nous réservons un logement pour nos deux nuits à Buriram : le S Hotel. En dépit de plusieurs attaques menaçantes de chiens errants, nous atteignons notre logement à pied tout en découvrant Buriram. A peine plus touristique que Ubon Ratchathani ! 

Mercredi 27 février, nous partons pour une longue virée à travers la campagne située au Sud de Buriram. Pour cela, nous louons un scooter auprès de l’hôtel pour 400 THB soit 10 euros. Un tarif très élevé qui s’explique, à mon avis, par la faible concurrence sur place.
Sous la fournaise, nous prenons la direction du Pharom Rung, un temple khmer qui semble intéressant à visiter et situé à 65 kilomètres au Sud de Buriram. A mi chemin, dans la bourgade de Prakhon Chai, nous faisons une halte dans un boui-boui pour nous rafraichir. Quelle chaleur !

Vers midi, nous arrivons sur le site du Pharom Rung. Ce temple khmer est l’un des plus beaux de Thaïlande. D’ailleurs il est régulièrement surnommé “le petit Angkor” en comparaison à son prestigieux voisin cambodgien.
Après le déjeuner, nous visitons ce joli temple bien conservé et localisé dans un bel écrin de nature. Au milieu d’un décor boisé et fleuri, une large allée et quelques marches mènent au temple. Pour la petite histoire, sachez que le Pharom Rung est construit sur le cratère d’un très ancien volcan qui porte le même nom.
A la suite de la visite, nous reprenons notre itinérance sur des routes un peu plus sinueuses et transcendantes. Néanmoins, assommés par l’étouffante chaleur, nous reprenons rapidement la direction de Buriram. Courses alimentaires, restaurant pour le dîner et surtout achat des billets de train pour Bangkok rythment notre fin de journée.

Le Phanom RungLa grande allée qui mène au temple de Phanom Rung (@courir-lemonde)

Le Phanom RungVégétation variée dans le parc du Phanom Rung (@courir-lemonde)

Le Phanom RungLe Phanom Rung est l’un des plus beaux temples khmers de Thaïlande. Il se localise au Sud de Buriram, tout proche de la frontière avec le Cambodge (@courir-lemonde)

Le Phanom RungZoom sur les murs du Phanom Rung, un incontournable si vous visitez l’Est de la Thaïlande (@courir-lemonde)

Le Phanom RungLe cadre autour du Phanom Rung. Erigé entre le X ème et le XII ème siècle,
ce temple khmer se trouve sur les flancs d’un volcan endormi le Khao Phnom Rung
(@courir-lemonde)

Le Phanom RungQuelle chaleur dans l’Est de la Thaïlande (@courir-lemonde)

Le lendemain matin, de bonne heure, un taxi nous emmene à la gare de Buriram pour prendre notre train en direction de Bangkok. Départ à 8h35 ! Le prix du billet de train Buriram – Bangkok ? 217 THB soit un peu plus de 5 euros par personne. 6h20 plus tard, à la suite d’un long trajet dans la chaleur et la moiteur de la classe économique, nous arrivons enfin dans la capitale thaïlandaise, l’une des plus grandes mégalopoles du monde. Quel changement de décor ! Notre city-trip à Bangkok est à retrouver très prochainement en cliquant sur ce lien.

Nous tirons un bilan contrasté de notre périple d’une petite semaine dans l’Est de la Thaïlande. Certes, nous sommes sortis des sentiers battus et nous avons apprécié les rencontres faites dans cette région, notamment à Ubon Ratchathani. Néanmoins, les paysages de l’Est thaïlandais sont monotones et assez platoniques et les curiosités touristiques assez limitées. De plus, les températures particulièrement chaudes en cette saison nous ont littéralement liquéfié, ce qui, à coup sûr, a eu un impact significatif sur notre motivation.

Quelques adresses à Ubon Ratchathani et à Buriram

Où manger à Ubon Ratchathani et Buriram :

A Ubon Ratchathani : 

  • la street food du Night Market de Ubon Ratchathani : au sein du marché de nuit, vous trouverez de nombreux stands de street food proposant une grande variété de plats : pad thai, falafel, kebab, mango sticky rice … Très bon marché et atmosphère détendue. Très peu touristique !
  • Tamoo Coffee Shop : petite gargote bien décorée où nous avons mangé le premier soir de notre arrivée à Ubon Ratchathani. Accueil super sympa et bonne nourriture à prix tout doux. 
  • Peppers Restaurant & Bakery : Brasserie proposant de nombreuses spécialités allemandes, mexicaines et italiennes. Une bonne adresse pour les voyageurs lassés de la nourriture thaïlandaise. Tarifs assez élevés mais que ça fait du bien de manger des lasagnes et une pizza 🙂 

A Buriram : 

  • Bamboo Bar : Un restaurant situé proche de la gare où nous avons mangé en arrivant. Rien d’exceptionnel et tarifs assez élevés.

Où dormir à Ubon Ratchathani et Buriram :

A Ubon Ratchathani : 

  • Naan Pho : Nous y avons passé trois nuits au total. C’est une résidence pour étudiants ou pour jeunes actifs. Très bien tenue, chambre impeccable et très moderne. Quartier agréable, à quelques coups de pédale du centre-ville à vélo. Accueil très sympathique et vélos disponibles gratuitement.
    Pour une chambre individuelle, nous payions 500 THB par nuit soit environ 12,5 euros. 

A Buriram : 

  • The S hotel : Nous y avons passé deux nuits au total. Bien placé, à proximité du centre-ville de Buriram. Chambres confortables et spacieuses. Un bon rapport qualité-prix !
    Pour une chambre individuelle, nous payions 500 THB par nuit soit environ 12,5 euros. 

Pour retrouver nos autres carnets de voyage en Thaïlande : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *