3 ème épisode saison 2016 : les Tri Courses Clissonnaises (15 km)

Victoire en costaud sur le 15 kilomètres des Tri Courses Clissonnaises 

Victoire sur le 15 kilomètres des Tri Courses Clissonnaises (photo www.triclubclissonnais.fr/)

Il y a quelques semaines, j’avais repéré cette course nature de 15 kilomètres avec mon acolyte Aurélien. Placée trois semaines avant le marathon de Copenhague, cette épreuve me semblait être un bon test en vue de l’échéance danoise. Par ailleurs, sur la lancée d’un mois de mars sportivement réussi, j’aspirais de nouveau à un très bon classement général voire pourquoi pas à un nouveau podium.

Avant course 

Étant donné que je travaillais en ce samedi 30 avril, c’est depuis Champtoceaux que j’ai rallié Clisson, localité située à une trentaine de kilomètres de mon lieu de travail. J’atteignis celle que l’on peut légitimement considérer comme l’une des plus belles villes de Loire Atlantique vers 19h00 où je retrouvai Aurélien. Puis direction le “village départ” placé sous les Halles de la ville pour récupérer nos dossards.

En ce samedi soir, la météo était excellente, il faisait juste un peu frais ; à peine 10°C. Vers 19h30, ce fut l’heure du traditionnel échauffement d’avant course. Les sensations étaient plutôt convenables lors de ces premières foulées clissonnaises. Le circuit de 15 kilomètres était constitué de deux petites boucles de 3 kilomètres (une pour commencer et la seconde pour finir) et d’une boucle d’environ 9 kilomètres. Au regard du profil altimétrique, le parcours s’annonçait casse-pattes avec de nombreuses côtes à grimper. Connaissant assez bien Clisson et les bords de la Sèvre Nantaise, je m’attendais de toute manière à un parcours assez sélectif ce qui me plaisait bien.

Vers 19h55, nous prîmes la direction de la ligne de départ où un peloton d’environ 150 coureurs était massé. J’aperçus peu voire pas de tête d’affiche dans les premières rangées de coureurs ; le niveau de la course semblait assez modeste. Ainsi, je dis à Aurélien qu’il y avait vraiment un coup à jouer pour faire un joli classement en ce début de soirée.

De suite dans la course au podium 

A 20h00, le départ fut donné. Le peloton s’élança un peu mollement dans les tortueuses rues du centre médiéval de Clisson. D’entrée de jeu, je me positionnai dans le trio de tête pour m’affirmer en candidat au podium. Les premiers hectomètres du parcours, en bord de Sèvre, était plutôt roulants et je déroulai à bonne allure au sein d’un groupe de quatre ou cinq coureurs. Aurélien suivait à quelques longueurs aux alentours de la 20 ème place.

Puis après environ 1,5 kilomètres, le parcours se corsa subitement avec l’enchaînement de deux grimpettes particulièrement abruptes. Plutôt à l’aise dans celles-ci, j’étais content car je savais que la course repassait par ici dans les ultimes kilomètres et ces côtes constituaient un terrain de jeu idéal pour placer une attaque décisive. De retour dans Clisson, suite à une sportive succession de côtes et d’escaliers, j’étais bien dans ma course et je faisais bonne figure en troisième position. En me retournant, j’apercevais encore Aurélien à une trentaine de secondes mais les écarts se creusaient progressivement.

La tête de la course après environ trois kilomètres. L’on m’aperçoit en troisième position (photo www.triclubclissonnais.fr/)

Aurélien bien calé dans le top 20 (photo www.triclubclissonnais.fr/)

A partir du troisième kilomètre, j’eus un petit coup de moins bien. Un peu crispé par la perspective d’une potentielle victoire et d’un nouveau podium je pense. Je cogitais pas mal. Malgré tout, c’est bien dans le trio de tête que j’attaquai la grande boucle de 9 kilomètres. Une fois en bas de la ville, l’on enjamba la Sèvre Nantaise pour atteindre la rive droite du paisible cours d’eau. Ensuite, l’on prit un chemin assez escarpé en bord de rivière où alternait portions montantes et descendantes.

Virtuellement leader à la mi-course …

Vers le 7 ème kilomètre, une très grosse côte se profila. Dans les hectomètres qui précédaient, j’avais cédé quelques mètres par rapport aux deux hommes de tête. Cependant, à la faveur de cette longue ascension, je refis mon retard sur les leaders et je me payais même le luxe de virer en tête au sommet. Super, c’était une grande première pour moi puisque je ne m’étais jamais retrouvé en tête d’une compétition de course à pied.  Psychologiquement, j’avais également marqué des points vis à vis de mes concurrents. D’ailleurs dans cette redoutable grimpette, l’un de mes adversaires explosa complètement et l’on se retrouvait désormais à deux en tête de la course.

Dans la foulée, je zappai le ravitaillement et je filai à travers les vignes. Cependant, j’étais nettement moins à l’aise sur ces portions roulantes et mon camarade de tête, à la foulée plus ample et au physique plus robuste reprit les devants. Sur ce segment très roulant, je ne donnais pas tout car je savais que dans les dernières ascensions je serai en mesure de faire la différence. J’étais plus dans la gestion que dans l’effort pur. Après 8 kilomètres de course, je dégainai mon unique gel énergétique afin de me donner de l’énergie pour le final de la course.

… avant de rétrograder à la 3 ème place 

Vers le 9 ème kilomètre, un coureur revint “à fond la caisse” depuis l’arrière de la course. Sans difficulté, il me dépassa et il reprit le coureur de tête. Le revenant semblait très frais et de fait je me disais que la victoire n’allait pas être facile à glaner avec ce retour surprise.

A 4 kilomètres de l’arrivée, la configuration de course était simple : deux coureurs en tête et moi juste derrière à une dizaine de mètres. Le podium semblait acquis car  le quatrième était assez loin. En revanche, pour la victoire tout restait à faire entre les trois protagonistes et j’allais avoir besoin de grandes ressources pour aller chercher ma première victoire. 

De solides ressources dans le final pour finir en mode winner 

chap solideConcentré et à 100% pour aller chercher ma première victoire (photo www.triclubclissonnais.fr/)

En revenant sur Clisson, une succession de côtes se présenta aux coureurs. Dès lors, je trouvais de nouveau un terrain que j’affectionne et j’en profitais pour hausser le rythme. Devant, le coureur qui était revenu de l’arrière distança le coureur plus costaud pour prendre la tête de l’épreuve. De mon côté, dans une nouvelle difficulté, je dépassai ce dernier pour prendre en chasse le coureur de tête qui semblait être un excellent grimpeur. En revanche, le désormais troisième semblait un peu usé et moins fringuant dans les ascensions. Dans le centre de Clisson, le parcours nous entraîna dans un dédale de petites ruelles tantôt montantes tantôt très descendantes avant de retrouver les bords de Sèvre et la petite boucle initiale. 

A moins de 3 kilomètres de l’arrivée, je possédais environ cinquante mètres de retard sur mon adversaire. Je savais qu’il fallait que je me rapproche encore un peu de lui pour espérer le distancer dans les côtes à venir. Je fis le maximum pour faire mon retard sur ce segment roulant. Mes efforts furent payants puisqu’au pied de la première difficulté, j’étais revenu sur ses talons. Dans cette abrupte ascension, je plaçai une très grosse attaque pour ne lui laisser aucune chance de prendre mon inspiration. Rapidement, je pris une dizaine de mètres d’avance. Je jetais toutes mes forces dans la bataille pour ne pas faiblir sur le replat qui suivait.

A la suite d’une belle descente, une seconde côte se profila. J’eus plus de difficultés dans celle-ci mais je conservais un matelas suffisant pour envisager la victoire. La montée finale vers Clisson se passa sans encombre et c’est à bonne allure que je déboulai sur la dernière ligne droite pour franchir la ligne d’arrivée en vainqueur. YES VICTOIRE !!! Au final, je remporte la course de 15 kilomètres dans un chrono d’1h01’18 reléguant le deuxième coureur à 13 secondes. Aurélien termina à la 20 ème place environ 6′ plus tard.

Super content de ma victoire à Clisson (photo www.triclubclissonnais.fr/)

Classement et bilan 

1 1:01:18 CHAPALAIN Valentin 

2 1:01:31 BOUCHAUD Julien

3 1:01:55 PICAUD David

4 1:02:56 VINET Dany

5 1:03:08 RICHARD David

20 1:07:00 BREGEON Aurélien

153 coureurs classés

Cette première victoire me fait vraiment très plaisir. Elle intervient peu après mon podium sur le trail court de la Pointe du Raz confirmant mon excellente forme en ce début d’année 2016. Certes, la concurrence n’était pas exceptionnelle sur ces Tri Courses Clissonnaises mais il faut quand même avoir un bon mental et de solides ressources pour franchir la ligne d’arrivée en tête. La course a été haletante et très indécise jusqu’au bout puisque c’est dans les tout derniers kilomètres que j’ai réussi à prendre la mesure de mes coriaces adversaires. Félicitations à eux ainsi qu’à mon camarade Aurélien pour sa 20 ème place.

Je suis d’autant plus content car ma victoire me permet d’imiter mon camarade Charly qui l’a emporté fin mars sur une course de 5 kilomètres au Luxembourg. Maintenant, place à la fin de ma préparation pour le marathon de Copenhague qui aura lieu dans quelques jours. Mon objectif sera d’améliorer mon record sur la distance (3h23) et si possible de descendre sous les 3h10. Affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *