Voyage à vélo en Irlande : escale sur l’archipel des îles Aran


L'archipel des iles Aran en Irlande voyage a vélo
Panorama sur la pointe occidentale d’Inishmore, la plus grande île de l’archipel d’Aran(@courir-lemonde) 

En mai 2014, j’ai parcouru l’Irlande à vélo sur un parcours d’un peu plus de 1 000 kilomètres. Entre le 9 mai et le 1 er juin, j’ai ainsi sillonné et découvert à vélo ce beau pays. Dans la lignée de mes précédents voyages, ce fut une exceptionnelle aventure. Dans cet article, je vous invite à découvrir ma petite escale sur l’archipel rocailleux et mystérieux des îles Aran. 

De Galway à l’archipel des îles Aran

Après une nuit plutôt correcte malgré quelques cris nocturnes de fêtards, je suis d’attaque pour reprendre mon échappée irlandaise. Direction les îles Aran, l’endroit que je souhaitais le plus découvrir en Irlande avant mon départ.
A 10h45, je quitte l’auberge de jeunesse sous un ciel très sombre tandis que le mercure atteint péniblement les 10°C. Malgré tout, en ce dimanche matin, il y a du monde à se balader sur le front de mer et des enfants jouent au cerf volant sur la plage.
Quant à moi, je remets la machine en route après une journée de repos. Niveau timing, je suis large puisque j’ai seulement 40 kilomètres à parcourir pour atteindre le port de Rossaveal d’où part le ferry pour Inishmore à 18h30. De fait, je pédale tranquillement face au vent tout en profitant des charmants paysages de la baie de Galway. Au large, je distingue déjà les trois îles qui composent de l’archipel d’Aran, tandis que pour mon plus grand bonheur le soleil fait progressivement son retour dans le ciel irlandais. 

Moutons IrlandeLes moutons, fidèles supporteurs de mon aventure solitaire (@courir-lemonde)

Irlande foot gaélique Partie de football gaélique, l’un des sports les plus populaires du pays
(@courir-lemonde)

Deux ânes sur le bord de la route (@courir-lemonde)

Vers 15h00, j’atteins le port de Rossaveal après une bucolique pause déjeuner au milieu des moutons et un saut dans un supermarché pour y faire quelques provisions en vue de mon escapade insulaire. Installé sur un table en bois, j’attends patiemment le ferry pour Inishmore. L’excitation monte crescendo. J’en ai rêvé, j’y arrive très bientôt et en plus sous le soleil. C’est royal !

A 18h30, l’embarquement pour Inishmore est imminent. Pour mon plus grand bonheur, le soleil est au rendez-vous. Comme je l’espère depuis de longs mois (c’était loin d’être gagné), je vais avoir un coucher de soleil digne de ce nom sur les îles Aran. Durant la traversée, j’ai le plaisir de discuter, dans un anglais plus fluide de jours en jours, avec un couple sympathique venu du Canada.
Vers 19h30, le ferry accoste dans le petit port de Kilronan, la principale ville de l’île d’Inishmore. Notez que cette dernière est la plus grande des trois îles composant l’archipel d’Aran. Accompagné de mon fidèle vélo (pour lequel j’ai payé un supplément de 5 euros), je prends la direction de mon pied-à-terre insulaire. Admirablement bien placé, à deux pas du port et proposant une belle vue sur les alentours, je recommande les yeux fermés le Kilronan hostel.

Ile Aran KilronanKilronan sur l’île d’Inishmore (@courir-lemonde)

A peine installé à l’auberge de jeunesse, c’est au pas de course que je pars dans une folle et incertaine chevauchée à travers Inishmore. Mon objectif est simple, je souhaite rallier la côte Sud-Ouest de l’île afin de profiter d’un repas “en mode seul au monde” devant le coucher de soleil. Ne connaissant pas les chemins et routes de l’île, c’est complètement à tâtons alternant marche rapide et course que j’avance à travers la lande et sur le sol rocailleux de l’île. Après diverses tentatives, je sens que je suis sur le bon chemin. Et quelle fut ma surprise lorsque j’atteins la côte. Libre comme l’air, je savoure le cadre somptueux qui me fait face. D’abruptes et tranchantes falaises où viennent s’encastrer les vagues et de vastes étendues rocailleuses et pierreuses tantôt parsemées de touffes d’herbes. Les îles Aran m’accueillent de la plus belle des manières.

Après un bon dîner en tête à tête avec l’immensité de l’Atlantique, je reste contempler le coucher du soleil tout en dégustant quelques fraises. Un délicieux moment !
Puis vers 22h00, je reprends tranquillement le chemin de l’auberge. A la tombée de la nuit, les lumières sont magnifiques sur Inishmore et je prends au moins autant de plaisir à déguster ses uniques paysages que les fraises de mon dîner.
La fin de soirée est calme. A l’auberge, je fais la rencontre d’un sympathique couple de français qui vient visiter l’archipel sur deux ou trois jours. Après d’intéressantes discussions dans notre dortoir, il est grand temps de se coucher afin d’être en forme pour profiter de l’île le lendemain.

Aran islandsPetit panorama sur Kilronan,la plus grande localité d’Inishmore (@courir-lemonde) 

Voyage a vélo ile Aran IrlandeLes abruptes falaises d’Inishmore font face à l’immensité de l’océan (@courir-lemonde)

Retour à l’auberge de jeunesse à la nuit tombée. Que de belles couleurs
(@courir-lemonde)

Une journée à la découverte d’Inishmore et des îles Aran

Pour ce lundi 19 mai, je n’ai pas prévu de véritable étape comme les jours précédents. J’ai devant moi une longue journée pour visiter et découvrir en long et en large Inishmore, la plus vaste des trois îles formant le mystérieux archipel d’Aran. Contrastant avec la lumineuse soirée de la veille, la matinée, sombre et pluvieuse, est calme. Comme quoi le temps change très vite en Irlande. Alors qu’il faisait un temps radieux la veille au soir, ce matin le ciel est complètement bouché et il pleut.

En début de matinée, je prends mon petit-déjeuner dans la salle commune de l’auberge de jeunesse avant d’aller faire quelques courses dans le seul supermarché de l’île. En revenant à l’auberge, je fais la connaissance d’un sympathique Espagnol qui travaille ici depuis quelques mois en tant que saisonnier. Je rencontre également une classe de jeunes Français qui découvre l’Irlande. Sur le coup, je prends une petite claque par rapport à mon âge car plutôt que de parler avec les jeunes de 15 ans, c’est avec leurs professeurs que je m’entretiens.

En milieu de journée, je pars à vélo à la découverte d’Inishmore. Mon objectif est d’atteindre la pointe occidentale de l’île située à une petite quinzaine de kilomètres de mon pied-à-terre. Pour mon plus grand bonheur, le temps se dégage un peu et par moment même le soleil pointe le bout de son nez.

Voyage en Irlande croisière ile AranSur l’île d’Inishmore, le minéral domine le végétal (@courir-lemonde)

Inishmore IrlandePeu peuplée, l’île est très sauvage et battue par les vents (@courir-lemonde)

Avec ma bicyclette en me promenant sur de minuscules routes de campagne, je découvre une île extrêmement minérale constituée de vastes et planes étendues rocailleuses qui ne laissent pas beaucoup de place à la verdure. Je suis conquis par ce cadre unique. En traversant de mignonnets hameaux, je rencontre aussi la faune locale : bovins et chevaux notamment. A vélo, je prends mon temps pour découvrir les lieux et je n’hésite pas à faire quelques détours pour arpenter des zones un peu à l’écart.

Après un petit break dans une boutique près du site archéologique touristique de Dun Aengus, je reprends ma route en direction de mon objectif du jour. Je zappe volontairement Dun Aengus car je souhaite vraiment éviter les lieux touristiques pour me concentrer sur les coins davantage authentiques comme ceux de la veille par exemple.
En poursuivant mon chemin, je découvre de nouveaux beaux paysages. Après quelques minutes d’effort, j’aperçois la fameuse pointe occidentale d’Inishmore. Sauvage et désertique, le cadre est somptueux et la vue grandiose. Il y a seulement un minuscule hameau qui habite les lieux.

Archipel ile Aran Inishmore IrlandeVastes étendues rocailleuses (@courir-lemonde)

Archipel ile Aran Inishmore Irlande La pointe occidentale de l’île (@courir-lemonde)

C’est dans ce cadre un peu lunaire que je passe une bonne partie de mon après-midi. Au menu : photos, contemplation des paysages pierreux et écriture de cartes postales pour Elisa et mes parents. En plus des paysages que j’ai rapidement adoptés, le caractère à la fois austère et paisible des lieux m’a beaucoup plu. Seul au monde, j’ai adoré ce lieu unique peu fréquenté et loin de toute cette mondialisation consumériste.

Peu avant de reprendre mon chemin dans l’autre sens, je fais malgré tout la rencontre d’un jeune couple d’Espagnols. Nous discutons pendant un bon bout de temps. De l’Irlande, des îles Aran et de la vie. Une amusante et intéressante rencontre.
Tranquillement, je reprends ma route en direction de l’auberge de jeunesse. Il est temps car la météo commence à se gâter et il fait frisquet en ce début de soirée.

Archipel ile Aran Inishmore IrlandeImage assez cocasse : un homme à vélo ramène deux bœufs sur les petites routes de l’île (@courir-lemonde)

Aran Irlande baie de galway Cadre un peu plus verdoyant dans cette partie de l’île (@courir-lemonde)

L’une des principales plages de l’île d’Inishmore. Ca donne envie de s’y baigner
(@courir-lemonde)

En revenant sur mes pas, je fais une petite pause sur l’une des principales plages de l’île. Lorsque l’on regarde la photo ci-dessus, l’on peut imaginer qu’elle a été prise pendant la saison hivernale alors qu’en fait l’on est bien le 19 mai 2014.

De retour dans la capitale de l’archipel, c’est avec plaisir que je retrouve mes camarades dans la salle commune de Kilronan hostel, une auberge vraiment au top. Peu onéreuse, bien située, offrant un beau panorama sur la baie de Kilronan et agréable à vivre avec des pièces bien équipées et un staff jeune et agréable. Que demander de plus ?!
La fin de soirée est comme de coutume assez calme rythmée par des discussions avec les autres voyageurs et du tri de photos.
Dès le lendemain, le Connemara m’attend de pied ferme. A suivre dans les prochaines articles. 

Pour retrouver les autres articles relatifs à mon voyage à vélo en Irlande :

1) Départ et premiers tours de roues en Irlande 

2) Chevauchée cycliste entre Cork et le Kerry 

3) Du Kerry au compté de Clare 

4) Des Falaises de Moher à Galway en passant par le Burren 

6) 4 jours à vélo dans le Connemara

7) 4 jours à Dublin, la festive capitale irlandaise

8) La côte orientale de l’Irlande de Dublin à Cork en passant par les Wicklow Mountains et Waterford

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *